Championnat Endurance 2011

6 heures d'Imola : Peugeot accentue son avance

Jean-François Destin le 04/07/2011

Partagez

réagir


Peugeot

Peugeot
La pole position, le meilleur tour en course et un doublé à l’arrivée : Peugeot s’est un peu vengé de sa défaite au Mans en surclassant Audi durant les 6 heures de l’épreuve. La 908 de Bourdais/Davidson l’emporte devant l’autre 908 de Montagny/Sarrazin tout en reléguant les deux Audi R18 TDI de Bernhard/Fassler et Kristensen McNish à 1 et 2 tours. Un écart sans appel montrant la suprématie des voitures françaises. Battues en performances pures, les Audi n’ont jamais inquiété l’équipe française, auteur cette fois d’un sans faute en stratégie de course et lors des ravitaillements. Avec désormais 132 points au Championnat ILMC (Intercontinental Le Mans Cup), Peugeot prend le large devant Audi crédité de 89 points. De bon augure avant les trois dernières épreuves prévues à Silverstone, aux USA (Petit Le Mans) et Zhuhaï en Chine.

Audi

Peugeot
Disputées par un temps chaud et sec sur le circuit Enzo et Dino Ferrari, les 6 heures d’Imola ne pouvaient pas échapper aux deux dieselistes qui ont littéralement tourné autour des 46 autres engagés. On aurait pu craindre beaucoup d’embouteillage et des frictions de carrosserie mais les deux accidents spectaculaires des 24 heures du Mans, (2 Audi ont été détruites) ont, semble t-il, calmé les ardeurs des pilotes en LMP1 même si on peut regretter que, chez Peugeot comme chez Audi, l’impatience se soit manifestée au travers d’incessants appels de phares très éblouissants avec les nouveaux LED des R 18 TDI. A quand une interdiction de cette technologie ?

Peugeot
En LMP1, les meilleurs protos « essence » ont été les Lola Toyota du Rebellion Racing (5ème et 6ème), la Pescarolo Judd de Collard/Tinseau ayant été retardée en fin de course par une surchauffe d’un disque de frein.

Si le duel Peugeot/Audi n’a pas vraiment eu lieu, les autres catégories ont fait le spectacle. En LMP2, la victoire est revenue aux favoris, à savoir Ojjeh et Kimber-Smith au volant de la Zytech Nissan du Greaves Motorsport. Ils devancent l’Oreca Nissan de Soheil Ayari et la Lola HPD de Christophe Bouchut.

En LM GTE Pro, BMW Motorsport est parvenu à combler son retard au Championnat sur Ferrari malgré des ennuis de transmission en fin d’épreuve sur le M3 de Werner/Lamy et un « stop and go » de punition pour l’autre M3 de Farfus/Muller à la suite d’un cafouillage dans les stands. La palme revient à la Ferrari F 458 Italia de Melo/Vilander. En LM GTE AM s’impose la Porsche 911 RSR de Narac/Armindo.
article précédent  6 heures d'Imola : Peugeot et Audi se retrouvent

Page précédente
6 heures d'Imola : Peugeot et Audi se retrouvent

article suivant  6 heures de Silverstone : Peugeot et Audi se retrouvent

Page suivante
6 heures de Silverstone : Peugeot et Audi se retrouvent

Partagez

réagir

Commentaires