Championnat Endurance 2011

6 heures de Zhuhaï : doublé Peugeot

Jean-François Destin le 14/11/2011

Partagez

réagir


Audi

Peugeot
Peugeot a fait sa pub ce week-end en Chine en remportant les 1000 km de Zhuhaï, dernière épreuve de l’ILMC (Intercontinental Le Mans Cup). Un succès total puisque la 908 de Bourdais-Davidson devance l’autre 908 de Montagny-Sarrazin. La seule Audi R 18 rescapée de Fässler-Bernhard termine à 1 tour, l’autre R18 de Kristensen-MacNish ayant du abandonner à la mi-course sur des défaillances de faisceaux électriques suite à une collision avec une Lola Toyota du Rebellion Racing.

Peugeot étant déjà champion ILMC 2011, les enjeux du duel franco-allemand se situaient au niveau économique, Audi comme Peugeot ayant de grandes ambitions sur l’immense marché chinois. Las, l’écurie allemande n’a pas rivalisé longtemps avec Peugeot, auteur d’une course parfaite et en phase avec une saison seulement ternie par la défaite (pour 13 petites secondes !) aux 24 Heures du Mans.

Face à la toute nouvelle R 18 en version fermée qui apparaissait en début de saison comme un ogre invincible, la 908 en évolution constante a montré une fiabilité remarquable, la seule défaillance mécanique de la saison concernant une boite de vitesse à Petit Le Mans aux Etats-Unis.

Audi

Peugeot
Peugeot a aussi montré sa parfaite maîtrise de l’organisation dans les stands et constitué les meilleurs équipages. A Zhuhaï comme ailleurs, Bourdais, Davidson, Montagny et Sarrazin ont montré dans le trafic une habileté et un sang froid qui leur a évité bien des déboires.

Ce fut loin d’être le cas chez Audi ou les pilotes cherchèrent une fois de plus à compenser le léger handicap de leur R18 par une prise de risque inconsidérée dans les dépassements. On s’en rendit compte encore hier avec l’attitude survoltée d’un Marcel Fässler auteur d’un spectaculaire tête à queue peu avant l’arrivée alors qu’il avait un tour de retard sur les Peugeot et plus aucun espoir de remonter au classement.

Derrière les trois dieselistes, la meilleure LMP1 essence fut la Lola Rebellion à moteur V8 Toyota pilotée par Prost et Jani à … 7 tours. Elle devance la Oak-Pescarolo de Pla-Premat et du patron Gentleman Driver Jacques Nicolet et la Lola Aston Martin de Mucke-Meyrick et Primat.

Clément Marin - Oak Racing
La catégorie LMP2 est revenue à l’Oreca 03 Nissan de Mailleux-Ordonez-Vernay, l’écurie Signatech Nissan s’octroyant le titre ILMC.

En GTE Pro, le constructeur BMW Motorsport termine la saison comme il l’avait commencé à Sebring, par un doublé. La M3 N°55 de Farfus-Muller devançant l’autre M3 de Priaulx-Alzen. Une belle performance mais la couronne dans cette catégorie revient à la Ferrari 458 de l’AF Corse de Fisichella-Bruni qui ne s’est classée en Chine qu’à la 16 ème place du général.

En GTE Am, c’est la Porsche 911 RSR Proton Compétition de Lietz-Roda-Ried qui s’impose mais le titre 2011 revient à la Corvette C6-ZR1 de Larbre Compétition de Canal-Bornhausser-Beretta.

L’ILMC a véçu et sera remplacé l’an prochain par le Championnat du Monde d’Endurance marquant le rapprochement de la FIA et de l’ACO. Avec une entame aux 12 heures de Sebring le 17 mars prochain, ce Championnat va s’ouvrir aux moteurs hybrides, Toyota ayant annoncé son retour dès l’an prochain avec cette technologie. Même si aucune annonce officielle n’a été faite, Peugeot sera là de même qu’Audi en attendant les années suivantes le retour en fanfare de Porsche puis d’une écurie Endurance créée par Sebastien Loeb qui vient d’être sacré Champion du monde des pilotes de rallye pour la 8 ème fois.
article précédent  ILMC : Peugeot fête son titre à Zhuhaï

Page précédente
ILMC : Peugeot fête son titre à Zhuhaï

Partagez

réagir

Commentaires