Championnat Endurance 2011

12 Heures de Sebring : Peugeot gagne grâce à Oreca

Jean-François Destin le 20/03/2011

Partagez

réagir



Peugeot a frisé l’affront en Floride ce week-end. Sans le renfort de la 908 HDI FAP de l’an dernier confiée au team Oreca, la victoire serait revenue à la Honda ARX du Highcroft Racing qui termine deuxième à 31 secondes des vainqueurs, les Français Lapierre, Duval et Panis. Certes, Peugeot peut se targuer d’avoir réalisé la pôle puis d’amener ses deux nouvelles 908 officielles à l’arrivée sans casse mécanique. Mais si la N°8 de Montagny/Sarrazin et Lamy finit sur le podium en troisième position, la N°7 de Wurz/Gene/Davidson est reléguée à la septième place à 17 tours.

Pour Olivier Quesnel, patron de Peugeot Sport et Bruno Famin, directeur technique, l’essentiel est d’avoir, sur cette piste cassante et surchauffée de Sebring, engrangé des informations en vue des 24 Heures du Mans.

En fait, rien ne s’est passé comme prévu en Floride. Le faux duel entre les nouvelles 908 Peugeot et les Audi R15++ de l’an dernier a vite tourné court.


Après une heure de course, Audi ne pouvait plus compter sur la N° 1 victime d’une double crevaison. Après deux arrêts au stand et ensuite englué dans un trafic invraisemblable (56 voitures étaient au départ), Romain Dumas pointait en 45ème position à plus de 6 tours.

Les espoirs d’Audi reposaient désormais sur la R15 ++ N°2 qui s’installa brièvement en tête aux mains de Tom Kristensen au quart de la course. Derrière, on pointait les trois Peugeot, la 908 HDI Fap d’Oreca s’installant entre les deux 908 d’usine.

Alors que suite à de très nombreux incidents, les drapeaux jaunes de neutralisation ne cessaient de ralentir et hacher l’épreuve, survint l’accrochage entre la 908 de Lamy et la R15 de Capello. Le premier tentant de faire l’intérieur du virage sans avoir réellement de la place pour doubler, le deuxième refermant la porte pour suivre sa trajectoire.

Dans l’affaire, Peugeot fut plus durement touché avec un demi-train avant et un embrayage à changer mais l’Audi dût également rentrer aux stands. Ou plus exactement rejoindre le paddock intérieur en suivant des petits véhicules électriques de guidage, les interventions mécaniques étant interdites au bord de la piste. Cette spécificité de la piste de Sebring tracée sur un vieil aérodrome de l’armée américaine plombe ainsi tout arrêt, l’Audi et la Peugeot se retrouvant au fin fond du classement.


Les dernières heures de course étaient marquées par l’endurance de la 908 HDI Fap d’Oreca pourtant bridée comme le veut le règlement et surtout la célérité de l’ARX Honda superbement pilotée par Pagenaud, Franchitti et Brabham.

Même si Peugeot n’a pas achevé le développement de sa nouvelle 908, on retiendra que la modification des équivalences entre les moteurs à essence et diesel entreprise par l’ACO pour la saison 2011 porte ses fruits, la Honda ARX V8 essence ne terminant après 12 Heures de course qu’à une poignée de secondes de la 908 des vainqueurs.

A noter qu’Audi va rester à Sebring toute la semaine pour poursuivre la mise au point de sa nouvelle et parait-il redoutable R18.

Classements ILMC après les 12 Heures de Sebring

Constructeurs

LM P1 : 1. Peugeot, 27 pts ; 2. Audi, 17 ; Aston Martin, 0.

LM GTE : 1. BMW, 29 pts ; 2. Corvette, 20 ; 3. Ferrari, 15 ; 4. Porsche, 8 ; 5. Aston Martin et Lotus, 0.

Ecuries
LM P1 : 1.Team Oreca Matmut, 15 pts ; 2. Peugeot Sport, 12 ; 3. Audi Sport, 9 ; 4. Rebellion Racing, 6.

LM P2 : 1. Signatech Nissan, 14 pts ; 2. OAK Racing, 11 ; 3. Level 5 Motorsports, 9.

LM GTE Pro : 1. BMW Motorsport, 16 pts ; A.F. Corse, 10 ; 3. Luxury Racing, 5.

LM GTE Am : 1. Krohn Racing, 15 pts ; 2. Proton Competition, 14.

Prochaine épreuve : 1 000 Km de Spa-Francorchamps (BEL) le 7 mai 2011.

article précédent  12 Heures de Sebring : tour d'horizon des autres catégories

Page précédente
12 Heures de Sebring : tour d'horizon des autres catégories

article suivant  12 Heures de Sebring : BMW triomphe, Level 5 s'impose

Page suivante
12 Heures de Sebring : BMW triomphe, Level 5 s'impose

Partagez

réagir

Commentaires