< retour

Essai RENAULT Clio V6

Jean-François Destin le 07/07/2003

La marque au losange a décidé de revisiter une Renault Clio V6 destinée à devenir le sommet sportif d'une gamme Clio en constante évolution.

Présentation

Après les mémorables R5 turbo et turbo 2, et plus récemment le spider pur et dur mais sous motorisé, le constructeur français a décidé de revisiter une Clio V6 destinée à devenir le sommet sportif d'une gamme Clio en constante évolution. Sortie initialement à l'automne 2000, cette Clio " body-buildée " à propulsion et moteur central avait laissé sur leur faim les aficionados des courbes à l'équerre et des sorties d'épingles à l'accélérateur. Chez Renault, on reconnaissait en effet ne pas avoir été jusqu'au-boutiste de crainte d'effrayer certains clients. En 20 mois de commercialisation, 1630 ont pourtant craqué mais à Boulogne, on en attendait bien davantage.

Forts de cette leçon, les hommes de Renault Sport n'ont pas lésiné sur les moyens pour faire de cette deuxième Clio V6 une voiture de sport exclusive dans tous les sens du terme. Construite à Dieppe et non plus dans les ateliers suédois de Tom Walkinshaw à Uddevalla, elle reprend l'architecture générale de son aînée (deux places, propulsion et moteur central) mais châssis et trains roulants ont été profondément remaniés tandis que les ingénieurs de Porsche se sont penché sur le V6 atmosphérique pour faire passer sa puissance de 226 à 255 chevaux. Plus performante, mieux équipée mais beaucoup plus chère (39.700€), la Renault Clio V6 phase II exige aussi quelques connaissances de pilotage, voire un gros cœur pour en tirer la quintessence. D'autant qu'elle est dépourvue des aides électroniques traditionnels. Un choix logique qu'il serait injuste de reprocher à Renault.

Voir plus de photos

Design

Difficile de passer inaperçu en arrivant au volant de la Clio V6. Comme une bouche béante prête à dévorer le bitume, la calandre s'est considérablement agrandie par rapport à celle de l'ancien modèle. On note aussi les prises d'air imposantes à la base du capot, les nouveaux optiques répondant au regard de la dernière Clio et les écopes latérales couleur alu. L'arrière toujours aussi impressionnant ne tranche pas sur l'ancien traité, les deux pots attestant toujours d'une grosse cavalerie.

Outre les larges marche-pied frappés du sigle Renault Sport, le caractère turbulent de l'auto se repère aussi à ses belles jantes Oz de 18 pouces, à son bouchon de remplissage compétition et à l'élargissement de la carrosserie qui a évité aux stylistes d'adjoindre de disgracieux passages de roues. Côté dimensions, la Clio V6 a grandi avec + 4 cm en longueur, + 2 cm en largeur tandis que la hauteur a légèrement diminué.

Habitacle

Partir à deux, oui mais avec une amie qui sait voyager avec pour tout bagage un petit vanity-case ( abrité sous le capot avant). Cependant, on pourra encore remiser quelques menus objets dans un petit logement situé derrière les sièges et retenu par un filet. Ces espaces réduits mais non confinés pour les places avant résultent d'un V6 qui prend ses aises en lieu et place des sièges arrière.

Ces sièges apparentés à des semi-baquets se révèlent parfaits en confort, maintien latéral et aspect avec une flatteuse sellerie en velours et Alcantara, le haut du dossier recevant une signature broderie Renault Sport. Enfin, chaque voiture dispose d'une plaque numérotée bien que la nouvelle Clio V6 ne soit pas assujettie à une série limitée.

Châssis

Par rapport au modèle précédent, les principales modifications touchent le train arrière. Un nouveau berceau a été développé avec des nouveaux positionnements d'ancrages du bras transversal. Cette géométrie différente engendre un maintien plus net des roues en sollicitations verticales. Les ingénieurs ont également durci les ressorts et grossi la barre anti-roulis avant pour améliorer les remontées d'informations et la précision de placement du train avant. L'exploitation de ce nouveau châssis a obligé le partenaire Michelin à développer un nouveau Michelin Pilot Sport dont la rigidité et les sculptures auraient été, dixit Renault, inspirés de celles des pneus de F1.

Moteur

Toute la partie haute du V6, depuis l'entrée du filtre à air jusqu'à la chambre de combustion a été refaite. Les autres modifications concernent l'arbre à cames d'admission, les soupapes, les sièges et conduits d'admission, la rampe d'injection (nouvelle) dédoublée et les injecteurs au débit augmenté de 50%. Enfin les programmes des calculateurs ont été réévalués pour accroître le rendement à moyenne et haute charge. Pour être en phase, la boite à 6 rapports a été raccourcie notamment au niveau des trois premiers rapports. D'après Renault, la commande a été revue mais l'agrément et la précision ne sont pas encore au top. Autre déception : le bruit du V6 qui aurait fait l'objet d'un gros travail acoustique. Agréable à l'extérieur, il est quelconque dans l'habitacle et vite fatigant. A revoir également.

Sur la route

La Clio V6 pousse fort, très fort et aller taquiner la zone rouge sur chaque rapport implique de disposer d'une autoroute bien dégagée. A aucun moment, on ne ressent cette poussée brutale d'un moteur suralimenté mais l'accélération " dépose " presque tous les autres usagers et dans un environnement sonore décrit plus haut, on sent bien que la Clio V6 pourrait s'exprimer davantage sur un circuit fermé. Tenue en cap, amortissement, niveau de roulis, transfert de charge, guidage du train avant, précision des trajectoires, motricité et endurance des freins : quelques dizaines de kilomètres d'attaque suffisent pour évaluer les progrès réalisés par Renault et la façon dont le constructeur a repoussé loin les limites où le conducteur doit passer le relais à un pilote. C'est peut-être là la plus grande attractivité de cette voiture hors normes qui procurera du plaisir à l'un comme à l'autre.

Equipements

La direction assistée hydraulique, l'ABS, les airbags frontaux et latéraux tête/thorax, la climatisation régulée, l'antidémarrage électronique nouvelle génération, la condamnation des ouvrants au démarrage, la condamnation des portières avec télécommande, les sièges sport spécifiques recouverts de cuir et d'Alcantara perforé, les jantes en alliage Oz " Superturissmo ", le volant cuir trois branches réglable en hauteur, le pédalier en finition aluminium, les panneaux de portes avec médaillon en Alcantara, l'ordinateur de bord, le pare-brise athermique + capteur de pluie et de lumière pour allumage automatique de l'essuie-vitre et des projecteurs et l'autoradio Radiosat CD 4X40W avec chargeur multi CD et 6 HP.

À retenir

Certes une Golf R32 ou une Alfa 147 GTA, les deux concurrentes directes de la Clio V6, apparaîtront moins radicales et plus polyvalentes (4 places, un vrai coffre, 4 roues motrices pour la Golf, etc…) tout en étant aussi performantes et moins chères ! Mais l'achat d'une Clio répond à une pulsion irrationnelle poussant à s'offrir un engin décalé, différent et par bien des côtés exclusif. A partir de là, il est inutile d'établir des comparaisons. L'essentiel est de se faire plaisir !
points fortsSilhouette très attractive, performances élevées, consommation raisonnable, freinage remarquable, motricité.
points faiblesDeux places seulement, confort très relatif, commande de boite, bruit moteur dans l'habitacle, prix.
Les chiffres
Prix 2003 : 39 700 €
Puissance : 255 ch

Autres articles pouvant vous intéresser

RENAULT Clio RS 220 EDC Trophy
RENAULT Clio RS 220 EDC Trophy

Un brin décevante, la Renault Clio R.S. ? Bonne nouvelle : elle nous revient...

RENAULT Clio RS 200 EDC
RENAULT Clio RS 200 EDC

La Renault Clio R.S. fait sa révolution en passant au turbo et à la boîte à...

RENAULT Clio RS Cup
RENAULT Clio RS Cup

Trois ans après sa sortie, la Renault Clio RS reste la référence dans le clan...

Tous les essais RENAULT
BMW M850i xDrive Coupé
BMW M850i xDrive Coupé

Pour remplacer sa Série 6, BMW ressort un numéro 8 qui ne lui a pas toujours...

PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line
PEUGEOT 508 SW PureTech 180 EAT8 GT Line

Dans un segment dominé par le conformisme, le nouveau break Peugeot impose un...

NISSAN Qashqai 1.3 DIG-T 160 ch
NISSAN Qashqai 1.3 DIG-T 160 ch

Même si son succès commercial ne se dément pas, le Qashqai a décidé d'évoluer...

Tous les essais

Avis des propriétaires

Commentaires