Tour Auto 2001

En cette année 2001, le Tour Auto célèbre le dixième anniversaire de sa renaissance. Du 9 au 14 avril, plus de deux cents équipages vont fêter dignement l’évènement, dont plusieurs en provenance de pays lointains : Chine, Brésil, USA, Equateur, Afrique du Sud.

sommaire :

La première étape

Gilles Bonnafous le 14/04/2001

Partagez

réagir

C’est sous un ciel hésitant sans cesse entre l’averse et l’éclaircie – avec malheureusement un net avantage à la première – que s’est déroulée la première étape du Tour Auto.Le programme de la journée, qui conduisait les concurrents de Paris au Mans, comprenait d’abord deux épreuves spéciales courues sur le circuit routier de Montlhéry, puis entre Blevy-Saint Ange et Torçay. L’étape s’est achevée en beauté dans l’enceinte des 24 Heures du Mans sur le Bugatti.
Porsche 911 Turbo de Almeras / Almeras
Porsche 911 Turbo de Almeras / Almeras G.Bonnafous
Aston Martin DB 4 GT de Huber / Göbel
Aston Martin DB 4 GT de Huber / Göbel G.Bonnafous
Comme on l’imagine, les routes détrempées nous ont valu quelques belles figures, dont la plupart se sont terminées sans dommages. Certains pilotes toutefois ont eu moins de chance, à l’image de l’équipage Hitching-Mattei sur l’AC Cobra Daytona ou d’une Morgan qui sont allés à la touchette sur la piste aussi humide que bosselée de Montlhéry. Pour la Morgan, le Tour Auto s’est arrêté là ! La punition fut moins sévère pour Almeras, qui, dans les mêmes conditions, a endommagé le flanc gauche de sa Porsche Turbo 350 ch. La seconde épreuve spéciale coûta également un côté à l’Aston Martin DB 4 GT de Georges Huber et Peter Göbel suite à un contact avec un autre concurrent.

Almeras s’est rattrapé en s’illustrant sur le Bugatti, également très glissant, malgré les pneus de série qui équipaient sa voiture, alors que ses rivaux étaient dotés de slicks. Très spectaculaires, les superbes passes d’armes entre les Porsche RS 2,7 litres nous ont valu de belles émotions, tout comme les figures des monstreuses Barracuda. Des " frivolités " qui contrastaient avec la maîtrise des Lancia Stratos de l’équipage Lions-Ocelli et 037 d’Audebert.
Lancia Stratos de Lions/Ocelli
Lancia Stratos de Lions/Ocelli G.Bonnafous
Lancia 037 Gr B d’Audebert
Lancia 037 Gr B d’Audebert G.Bonnafous
article précédent  La deuxième étape

Page précédente
La deuxième étape

article suivant  La quatrième étape

Page suivante
La quatrième étape

Partagez

réagir

Commentaires