Tour Auto 2001

En cette année 2001, le Tour Auto célèbre le dixième anniversaire de sa renaissance. Du 9 au 14 avril, plus de deux cents équipages vont fêter dignement l’évènement, dont plusieurs en provenance de pays lointains : Chine, Brésil, USA, Equateur, Afrique du Sud.

sommaire :

Interview de Stirling Moss

Gilles Bonnafous le 14/04/2001

Partagez

réagir

Stirling Moss est un habitué du Tour Auto. Au volant de sa MG B et en compagnie de sa charmante navigatrice, son épouse Suzy, le jeune homme de 71 ans qu’est l’immense champion demeuré sans couronne manifeste une santé et un enthousiasme qui font l’admiration de tous. Nous lui avons demandé ses impressions sur le Tour Auto à l’issue de sa quatrième participation à l’épreuve.

G.Bonnafous

G.Bonnafous
Motorlegend : Vous qui êtes un habitué, que pensez vous du Tour Auto 2001 ?

Stirling Moss : Toutes les éditions du Tour Auto auxquelles nous avons participé, mon épouse et moi-même, nous ont procuré le même plaisir. Nous aimons les gens, ainsi que l’ambiance conviviale qui émane de l’épreuve. Et je n’oublie pas les routes, qui sont magnifiques. Nous adorons cette manifestation, c’est la raison pour laquelle nous revenons chaque année. Nous serons présents l’année prochaine.

Motorlegend : L’équipage que vous formez avec votre épouse fait plaisir à voir. On vous sent très complices.

Stirling Moss : Piloter une voiture aussi vite que je le fais dans les épreuves spéciales en compagnie de mon épouse, c’est pour moi une grande satisfaction. Partager cette complicité avec Suzy compte beaucoup pour moi. Elle m’encourage même à rouler plus vite !

Stirling Moss : Ce n’est pas une voiture pour gagner. Elle est beaucoup trop lourde et elle manque de puissance. Mais c’est une voiture agréable à conduire et je peux lui demander beaucoup. Elle est très réactive. Je prends beaucoup de plaisir à la piloter. Elle est un élément déterminant de l’agrément que je trouve au Tour Auto.

G.Bonnafous

G.Bonnafous
Motorlegend : Tout de même, vous n’êtes pas tenté par un modèle plus performant ?

Stirling Moss : Je pourrais disposer d’une voiture beaucoup plus puissante et plus rapide. Mais ce qui m’amuse, c’est de tirer le maximum de ma MG B. Si je courais dans une machine plus compétitive, une Ford GT 40 ou une Ferrari, je me trouverais dans la situation de devoir penser à la victoire. Et je perdrais alors une partie de mon plaisir. Ça deviendrait pour moi une course sérieuse. Ce que je ne veux pas. Je souhaite rester dans le " fun " et le partager avec mon épouse. Telle est la motivation qui nous conduit à participer aux épreuves historiques. Et dans la catégorie des manifestations réellement sportives, le Tour Auto est la plus agréable.

G. Bonnafous
article précédent  Interview de Jean-Marie Almeras

Page précédente
Interview de Jean-Marie Almeras

article suivant  Interview de Walter Röhrl

Page suivante
Interview de Walter Röhrl

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de kamille
kamille a dit le 27-10-2011 à 15:57
je vous apprécis beaucouq