Tour Auto 2001

En cette année 2001, le Tour Auto célèbre le dixième anniversaire de sa renaissance. Du 9 au 14 avril, plus de deux cents équipages vont fêter dignement l’évènement, dont plusieurs en provenance de pays lointains : Chine, Brésil, USA, Equateur, Afrique du Sud.

sommaire :

Le Tour Auto fête ses 10 ans

Gilles Bonnafous le 14/04/2001

Partagez

réagir

En cette année 2001, le Tour Auto célèbre le dixième anniversaire de sa renaissance. Du 9 au 14 avril, plus de deux cents équipages vont fêter dignement l’évènement, dont plusieurs en provenance de pays lointains : Chine, Brésil, USA, Equateur, Afrique du Sud.

De Paris (départ le 10 avril) à Cannes (ville d’arrivée en alternance avec Biarritz), les concurrents auront cinq étapes à parcourir : Le Mans, Bordeaux, Carcassonne, Aix-en-Provence et Cannes, où l’arrivée sera jugée devant le Palais des Festivals, qui accueillera quelques semaines plus tard les stars de cinéma. L’itinéraire est jalonné de trois courses sur circuits (le Mans, Le Vigeant et Albi) et de dix épreuves spéciales sur route. En préambule, les voitures seront exposées le 9 avril autour des Fontaines du Trocadéro, où le départ sera donné le lendemain.

Rappelons que l’épreuve est divisée en deux classements : Sport Loisir, nouvelle appellation de Régularité, pour lequel l'équipage doit respecter le temps idéal qu'il a déterminé à l’avance. La vitesse n'intervient pas et c'est uniquement l'écart entre le temps fixé et celui réalisé qui pénalise.

S’agissant du classement Compétition, c’est le plus rapide qui gagne. Le pilote doit courir les épreuves sur circuit seul à bord et le départ se fait en grille. En revanche, il garde son navigateur pour les épreuves sur route. Ce classement est lui-même divisé en deux sections : VHC (Groupes E et F, de 1951 à 1965) et Groupes G/H/I, à partir de 1966. Mais afin de préserver la diversité du plateau et l'intérêt de la course pour les anciennes, seul un modèle des Groupes E et F (VHC) peut prétendre à la victoire générale.

PETER AUTO -103, rue Lamarck-75018 PARIS
TEL : +33 (0)1 42 59 73 40
FAX : +33 (0)1 42 59 48 28/47 14


PANHARD Monopole 1956 de DELIGNY / DELIGNY

ALFA ROMEO 1900 SS ZAGATO de YAMANO / YAMANO
Les voitures éligibles sont celles ayant participé à l'épreuve de 1951 à 1973. Toutes les grandes marques sont représentées. Comme de coutume, Ferrari tient le haut du pavé avec 51 voitures dont 19 modèles différents (parmi lesquels deux GTO et quatre GTB/4 Daytona), devant Porsche avec 40 machines et 16 modèles. Les Alfa Romeo seront au nombre de vingt, comme les AC, dont 14 Cobra. Les spectateurs auront les yeux de Chimène pour des voitures aussi rares qu’exceptionnelles, à l’image de l’Alfa Romeo 1900 SS Zagato, de la Ferrari 250 LM, de la Panhard Monopole, de la Ligier JS2 et de la Gordini 24 S ayant appartenu à Françoise Sagan.

FERRARI 250 GTO 1962 de VESTEY / SPITZLEY

LIGIER JS 2 1972 de DEGAND


PORSCHE 356 B Coupé 2000 GS de RÖHRL / DAUPHIN

L’un des équipages le plus en vue sera celui formé par Jack Brabham et Roy Salvadori au volant d’une Aston Martin DB4. Sir Jack s’est toujours fait rare en France. Quant à Roy Salvadori, il retrouvera avec bonheur le Mans, où il a remporté les 24 Heures sur une Aston Martin DBR1 en 1959 — année où la marque de Newport Pagnell fut sacrée championne du monde. Également anobli par la reine, Stirling Moss revient pour la quatrième fois avec son épouse Suzy. Légende vivante du sport automobile, Moss se mesurera à deux autres grands pilotes habitués du Tour Auto, Walter Röhrl, champion du monde des rallyes en 1981 et 1982, et Jean Ragnotti, vainqueur du Tour Auto en 1984 et 1985 sur R5 Turbo et Maxi Turbo). Notre Jeannot national, apprécié pour son immense talent comme pour son éternelle gentillesse, abandonne cette année le rôle d'ouvreur qu'il a tenu en 1999 et 2000 pour prendre le volant d’une Alpine 1800 Groupe 4. Une voiture qui a appartenu à Bob Wollek, disparu tragiquement le 17 mars 2001.

J. Lorin

On n’aurait cure d’oublier Bernard Consten, quintuple vainqueur du Tour de France Automobile et ouvreur du Tour Auto depuis sa renaissance. Chaque année, il peaufine l'itinéraire en le dotant de détours sur les petites routes de la campagne française, qui font beaucoup pour le charme du Tour Auto.


Gentleman driver et excellent pilote, Hans Hügenholtz, accompagné de son épouse Laurence comme copilote, a remporté les deux dernières éditions de l’épreuve. Ajoutera-t-il, au volant de sa Ford GT 40, le dixième Tour Auto à son palmarès ?

Côté people, de nombreuses personnalités sont au rendez-vous. La famille Picasso est représentée par Paloma et son époux, Eric Thévenet (sur Porsche 356), tandis que son frère, Claude Ruiz-Picasso, pilotera une 904. Le navigateur Philippe Monnet et la grimpeuse Isabelle Patissier formeront, le temps du Tour Auto, le couple de l'extrême sur une AC Cobra.

Motorlegend vous fera vivre au jour le jour cette passionnante épreuve sportive, qui est aussi l’un des grands rendez-vous mondiaux des passionnés de l’automobile.
article précédent  La troisième étape

Page précédente
La troisième étape

article suivant Compte rendu

Page suivante
Compte rendu

Partagez

réagir