Tour Auto 2001

En cette année 2001, le Tour Auto célèbre le dixième anniversaire de sa renaissance. Du 9 au 14 avril, plus de deux cents équipages vont fêter dignement l’évènement, dont plusieurs en provenance de pays lointains : Chine, Brésil, USA, Equateur, Afrique du Sud.

sommaire :

La cinquième étape

Gilles Bonnafous le 14/04/2001

Partagez

réagir

Traditionnellement allégée, la dernière étape du Tour ne dépassait pas les 300 kilomètres. Elle n’en était pas moins l’une des plus belles avec, entre Aix et Cannes, la traversée de la Provence et de ses magnifiques paysages. Elle s’annonçait également passionnante en raison de la confrontation annoncée entre les deux immenses pilotes que sont Jean Ragnotti et Walter Röhrl, tous les deux au volant de voitures (berlinette Alpine et Porsche 356) qui rendent environ 300 ch aux plus puissants modèles du plateau.

G.Bonnafous

G.Bonnafous
Deux épreuves spéciales sur route étaient proposées aux concurrents. La première, disputée entre Nans-les-Pins et Plan-d’Aups, dans le massif de la Sainte Baume, confirmait la suprématie observée la veille par Jean-Marie Almeras sur Porsche 911 Turbo. Avec trois secondes de retard, Walter Röhrl pointait en deuxième position devant John Bosch, dont la Ferrari 365 GTB 4 Daytona était abonnée depuis la veille aux troisièmes places.

La seconde épreuve, la dernière du Tour, se courait entre Draguignan et Ampus, au-dessus des superbes gorges de Châteaudouble. John Bosch prenait sa revanche en remportant la course, devant Jean-Marie Almeras. Mérian (Ligier JS 2) se classait troisième, Röhrl quatrième. Et Jean Ragnotti ? Dans l’ultime difficulté du Tour, il voyait ses espoirs s’envoler par la faute d’une boîte de vitesses bloquée ! Imaginez la déconvenue du sympathique Jeannot…


G.Bonnafous
Hugenholtz, sur sa Ford GT 40
Hugenholtz, sur sa Ford GT 40 G.Bonnafous
Il ne restait plus aux concurrents qu’à rallier Cannes par un très bel itinéraire traversant notamment Fayence et Grasse. Sur La Croisette, sous les regards admiratifs des promeneurs, les héroïnes du Tour se rangeaient près des " contreforts " du blockhaus que constitue le Palais des Festivals.

Finalement, après qu’on lui a fait grâce de sa pénalité d’Aix, Hugenholtz, sur sa Ford GT 40, était déclaré vainqueur du Tour Auto pour la quatrième fois. Walter Röhrl et sa coéquipière Antje Dauphin prenait la deuxième place sur Porsche 356 B 2000 GS, devant l’équipage anglo-français Hitchins - Mattei sur AC Cobra Daytona.

La catégorie Sport (précédemment appelée Régularité) voit la victoire d’un équipage argentin, Sucari et Celada, sur Ferrari 275 GTB 4. Le podium est complété par les Belges Rommens – Meyfroidt, sur AC Cobra 260, et les Allemands Weiland - Pusch sur Mercedes 300 SL.
article précédent  Interview de Walter Röhrl

Page précédente
Interview de Walter Röhrl

article suivant  La deuxième étape

Page suivante
La deuxième étape

Partagez

réagir

Commentaires