Saga Lancia

LANCIA Fulvia

Gilles Bonnafous le 09/12/2005

Partagez

réagir

Succédant à l’Appia, la Fulvia apparaît comme le modèle le plus célèbre et le plus réussi de la période Lancia inaugurée par la reprise de la marque par Carlo Pesenti. Avec ce dernier est arrivé au sein de la direction technique l’ingénieur Antonio Fessia. C’est lui le concepteur de la Flavia, première traction avant italienne, et de la Fulvia qui en dérive.
La gamme Fulvia 1966 : de gauche à droite, la berline, au centre le premier coupé HF 1200, à droite le coupé Sport Zagato.
La gamme Fulvia 1966 : de gauche à droite, la berline, au centre le premier coupé HF 1200, à droite le coupé Sport Zagato. Lancia
Trois modèles sont au programme, une berline et deux coupés. En fait, le coupé usine peut pratiquement être considéré comme un produit spécifique, sa forte personnalité en faisant une voiture à part comme le sera par la suite la Delta Intégrale. Au total, plus de 300 000 exemplaires seront produits de la Fulvia dans ses diverses versions.

Petite sœur de la Flavia, première traction Lancia avant qui a marqué en 1960 la conversion de la firme à cette architecture, la Fulvia reprend maints éléments techniques à son aînée : faux châssis, suspension avant et freins à disques sur les quatre roues. Le but est de partager le maximum de pièces communes afin de rationaliser la production.
Lancia Fulvia 1200 initial
Lancia Fulvia 1200 initial D.R.

Lancia Fulvia berline
Lancia Fulvia berline D.R.
Lancia Fulvia berline
Lancia Fulvia berline Lancia
La berline Fulvia fait ses débuts au salon de Genève de 1963. Sa carrosserie sans grâce à la forme quadrangulaire et à la proue massive surprend en cette période des sixties, âge d’or du design transalpin. Un caractère insipide qui contraste vivement avec la mécanique sophistiquée dont bénéficie la voiture. Il s’agit d’un quatre cylindres en V à l’angle très fermé (13°) assez proche de celui de l’Appia et tout à fait dans la tradition Lancia. Doté de chambres de combustion hémisphériques, ce 1091 cm3 développe 58 ch, une puissance insuffisante pour le poids de la voiture, qui n’atteint pas les 140 km/h. D’où la désaffection de la clientèle pour ce modèle sans âme.
Cette carence d’énergie n’est pas spécifique à la Fulvia. Elle marque toutes les Lancia de la période. D’où des évolutions récurrentes de cylindrée. Deux ans après son lancement, la berline reçoit un supplément de vitamines grâce à deux carburateurs Solex qui en portent la puissance à 71 ch (Fulvia 2C). Motorisée par le 1,2 litre du coupé en 1967, elle devient Fulvia GT (80 ch).

Le développement de la voiture se poursuit avec un nouveau moteur V4 à la course allongée, dont la cylindrée demeure du même ordre (1231 cm3) et la puissance identique. C’est en 1968 qu’apparaît la meilleure version de la berline Fulvia, la GTE dont le 1,3 litre de 87 ch est emprunté au coupé Rallye 1,3 litre. Signalons au chapitre des curiosités la production d’une version spécialement destinée à la Grèce, dont la cylindrée ne dépasse pas les 1200 cm3 pour une raison de taxation fiscale.

Lancia Fulvia coupé HF
Lancia Fulvia coupé HF Lancia
Lancia Fulvia coupé
Lancia Fulvia coupé Lancia
Si la berline Fulvia évolue mécaniquement, sa carrosserie vieillit mal. En 1969, elle bénéficie de quelques modifications de détail (empattement légèrement allongé), avant que ne sorte la deuxième série du modèle l’année suivante. La carrosserie a subi un important lifting et l’habitacle a été transformé. Cela ne suffit pas néanmoins pour faire de la berline Fulvia une voiture séduisante. Par contre, les améliorations techniques sont nombreuses : suspension, freins et surtout une boîte de vitesses à cinq rapports.
Lancia Fulvia Sport
Lancia Fulvia Sport D.R.
Lancia Fulvia Sport
Lancia Fulvia Sport G. Bonnafous
La grande affaire de la Fulvia, c’est le coupé présenté au printemps 1965 et dont la ligne très réussie permettra à la voiture de connaître une brillante carrière de dix ans sans prendre de rides. Sans parler de la légendaire version HF qui remportera d’innombrables succès en compétition. Nous en reparlerons.

Moins connue, plus exclusive et à la production assez confidentielle (7000 exemplaires environ), la version Zagato du coupé, dite Fulvia Sport, est dévoilée en 1965 au salon de Turin. Son superbe design au profil fastback porte la signature du carrossier milanais. La carrosserie en aluminium reçoit une lunette arrière ouvrante à commande électrique et un capot articulé sur le côté. La Fulvia Sport reprend la mécanique du coupé usine, dont elle suivra les évolutions de cylindrée et de puissance. Toutefois, grâce à sa légèreté (cinquante kilos de moins sur la bascule) et à sa meilleure aérodynamique, la voiture s’avère sensiblement plus rapide (190 km/h en 1600 cm3).
article précédent LANCIA Flavia

Page précédente
LANCIA Flavia

article suivant LANCIA Fulvia coupé

Page suivante
LANCIA Fulvia coupé

Partagez

réagir

Commentaires