Saga Lancia

LANCIA Fulvia coupé

Gilles Bonnafous le 15/12/2005

Partagez

réagir

La forte personnalité du coupé Fulvia et ses succès sportifs en font un modèle à part dans la production Lancia de l’époque. Eclipsant la berline dont il est issu, il connaîtra un immense succès avec 150 000 exemplaires diffusés dans ses différentes versions.

La voiture est présentée au salon de Genève de 1965 après que les prototypes eurent débuté leurs essais à la fin de 1963. Le design inspiré dû au styliste maison Pietro Castagnero permettra au coupé Fulvia de traverser une décennie sans prendre de rides. Quant à l’habitacle, il bénéficie d’une grande luminosité grâce à la finesse des montants du pavillon.
Lancia Fulvia 1ère série
Lancia Fulvia 1ère série D.R.
Lancia Fulvia HF
Lancia Fulvia HF D.R.
Sous le capot, on retrouve le moteur 1,1 litre de la berline, qui a été porté à 1216 cm3 (puis 1231 cm3). Avec 80 ch et un allégement de 110 kilos par rapport à la berline, la voiture file à 160 km/h. Le modèle est épaulé à partir de juin 1966 par la légendaire version HF, qui remportera d’innombrables succès en compétition. Cette évolution sportive se contente pour le moment de 88 ch. Mais avec de nouveaux arbres à cames et collecteurs, ainsi qu’à deux carburateurs Weber de 34 millimètres, la HF se prête aux préparations mécaniques. Le poids a été abaissé à 825 kilos grâce notamment à des ouvrants en aluminium.

Au salon de Genève de 1967 apparaît une version réalésée à 1300 cm3 et baptisée Rallye 1,3 litre. Si la puissance reste la même (86 ch), la culasse a été retravaillée et l’on a monté des carburateurs Solex plus gros (35 millimètres). Le circuit d’huile hérite par ailleurs d’un radiateur. La Rallye 1,3 HF, quant à elle, développe 100 ch et pointe maintenant à 175 km/h.

Le développement du coupé Fulvia amène de nouveaux perfectionnements mécaniques au salon de Turin de 1968. La Rallye 1,3 S gagne en performances avec 90 ch (taux de compression supérieur), tandis que la Rallye 1,6 HF monte à 115 ch (180 km/h). De plus, cette dernière est la seule à profiter d’une boîte de vitesses à cinq rapports. Elle est reconnaissable à ses grands projecteurs à iode et à ses roues en alliage léger.
Lancia Fulvia coupé 1ère (blanche) et 2ème série (bleue)
Lancia Fulvia coupé 1ère (blanche) et 2ème série (bleue) G. Bonnafous
Le coupé Fulvia subit un restyling de la face avant en 1970, où la calandre trapézoïdale cède la place à un motif horizontal intégrant les projecteurs. Le moteur garde la même puissance de 90 ch, mais la transmission reçoit la boîte à cinq rapports de la 1600 HF. Ce modèle de deuxième série sera produit à plus de 45 000 exemplaires. On retrouve ces modifications cosmétiques sur la HF rebaptisée 1600 HF. Parallèlement, une version plus civilisée de cette dernière apparaît sous l’appellation de 1600 HF Lusso. Mieux équipée, elle s’avère plus confortable et mieux insonorisée. Elle est identifiable extérieurement à ses chromes et aux pare-chocs dont elle est dotée.
Lancia Fulvia coupé 2ème série
Lancia Fulvia coupé 2ème série D.R.
Lancia Fulvia coupé 2ème série
Lancia Fulvia coupé 2ème série D.R.

Suite à la victoire de Sandro Munari dans le rallye monégasque, la Fulvia 1,3 S se voit adjoindre en 1972 une variante dite Montecarlo. La nouveauté se résume à un look plus sportif : suppression des pare-chocs et présence de deux phares supplémentaires de forme rectangulaire.
Lancia Fluvia coupé 1973
Lancia Fluvia coupé 1973 D.R.
Dernier exemplaire du coupé Lancia Fluvia
Dernier exemplaire du coupé Lancia Fluvia D.R.
La troisième et ultime série du coupé Fulvia est dévoilée au salon de Londres de 1973. Il ne s’agit en réalité que d’un nouveau et très léger remodelage de la proue. La mécanique est inchangée. A côté de la variante Montecarlo apparaît une nouvelle version appelée Safari et dévoilée au salon de Turin de 1974. Peinte en jaune, dépourvue de pare-chocs et équipée d’un habitacle spartiate, elle se sera construite qu’à 900 exemplaires. L’ultime exemplaire du coupé Fulvia quittera la chaîne de l’usine de Chivasso dans les premiers jours de 1976, avant que le modèle ne s’efface au profit du coupé Beta.
article précédent LANCIA Fulvia

Page précédente
LANCIA Fulvia

article suivant LANCIA Lambda

Page suivante
LANCIA Lambda

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de pianos
pianos a dit le 29-11-2013 à 16:55
je viens d'acheter une Fulvia 1300 S et suis en train de travailler sur les étrioers des freins à disques qui sont grippés.J'en profite pour changer les plaquettes.Le moteur tourne très bien et les comperssions sont bonnes.Je suis impatient de la faire rouler car j'en ai piloté quand j'étais jeune et en ai gardé un souvenir impérissable.