Saga Lancia

LANCIA Lambda

Gilles Bonnafous le 06/09/2005

Partagez

réagir

Premier chef-d’œuvre de Vincenzo Lancia, la Lambda invente une nouvelle manière de concevoir l’automobile. Aboutissement des études menées par le fondateur de la marque depuis 1915, elle condense toutes ses idées. Toutes les Lancia ultérieures en découleront. Innovante et anticonformiste par principe, la Lambda contient à elle seule sept brevets mondiaux.
LANCIA
Lancia
LANCIA
G. Bonnafous
La Lambda est la première voiture au monde à recevoir une carrosserie autoportante. L’idée en serait venue à Vincenzo Lancia lors d’un voyage en bateau. Il aurait été frappé par la rigidité de la coque du navire. La rigidité en torsion constitue l’une des plus remarquables qualités de la voiture. Quant à la rigidité structurelle d’ensemble, elle est renforcée par le tablier et par un coffre transversal qui accueille à l’arrière la capote repliée. Avec son tunnel de transmission, le plancher y concourt également, de même que le coffre à bagages intégré à la coque. Les seuls éléments « non structurants » sont les portières et le capot moteur. La carrosserie en acier est rivetée directement à la structure, sans carcasse en bois.

La Lambda se singularise également par sa suspension avant indépendante, ainsi que par son moteur, le premier quatre cylindres en V étroit (13°). Le brevet originel d’une telle architecture mécanique a été déposé par Vincenzo Lancia en 1915 et le premier prototype présenté au salon de Paris en 1919. D’une cylindrée de 2120 cm3, le V4, dont le bloc est réalisé en alliage léger (avec chemises en fonte), développe 49 ch au régime exceptionnel pour l’époque de 3250 tr/mn.

La Lambda est encore la première voiture équipée d’un arbre de transmission passant dans un tunnel et non sous le châssis. Cette solution permet d’abaisser le centre de gravité et par voie de conséquence d’obtenir de meilleures performances. Sans parler de l’habitabilité améliorée.

L’étude de la Lambda a été lancée au début de l’année 1921. Dès le mois de septembre, le prototype était prêt à rouler. Présentée pour la première fois au salon de Paris de 1922, la voiture est commercialisée l’année suivante. Avec une vitesse de pointe de 110 km/h, elle offre des performances remarquables et, grâce à la monocoque, son comportement routier s’avère exceptionnel. Tout comme son confort.
LANCIA
Lancia
LANCIA
Lancia
La première série de la voiture fabriquée en 1922 n’est disponible qu’en torpédo, mais, en option, la voiture reçoit « un ballon démontable », qui la transforme en conduite intérieure. Malgré les contraintes imposées par la structure autoportante, les carrossiers s’intéressent à la Lambda : notamment Alessio avec un coupé de ville à ballon démontable et Casaro avec un spider biplace.

La Lambda ne cessera d’évoluer et de se perfectionner jusqu’au terme de sa carrière. Si le modèle de cinquième série bénéficie d’une boîte de vitesses à quatre rapports (contre trois à l’origine), la mutation la plus importante intervient lors de la sixième série construite à partir de septembre 1925. L’empattement est alors porté à 3,42 mètres contre 3,10 mètres précédemment. A côté de la torpédo, Lancia livre un châssis séparé destiné à recevoir des carrosseries spéciales réalisées par les maisons indépendantes. Construite sur cette même base, une berline Weymann sera inscrite au catalogue de l’usine.
LANCIA
D.R.
Lancia Lambda Torpedo
Lancia Lambda Torpedo D.R.

Pour la septième série (1926), un réalésage porte la cylindrée à 2370 cm3 et la puissance à 59 ch (à 3500 tr/mn). La version la plus accomplie est, en 1928, la huitième série, qui bénéficie d’un nouveau réalésage destiné à compenser une prise de poids (2570 cm3 et 69 ch). Elle sera habillée par les plus prestigieuses maisons italiennes et anglaises : Touring, Stabilimenti Farina, James Young, Corsica et Albany.
Lancia Dilambda
Lancia Dilambda G. Bonnafous
Lancia Lambda 1922-1925
Lancia Lambda 1922-1925 D.R.
Lancia prépare plusieurs Lambda pour la première édition des Mille Milles en 1927. Et l’année suivante, la marque consent un effort important en engageant trois spiders carrossés par Casaro et pas moins de six torpédos. Equipé d’une culasse mise au point par Romagnoni et Pirotta à Milan, le moteur de ces Lambda spéciales atteint 80 ch. La victoire échappera de peu à la voiture de Luigi Gismondi.

Voiture révolutionnaire, la Lambda a également rencontré un grand succès commercial. Preuve que le suivisme et la banalité ne sont pas les seuls à payer dans l’industrie automobile — on connaît heureusement d’autres exemples comme celui de Citroën. Produite jusqu’en novembre 1931, la Lambda a été construite à 13 000 exemplaires.
article précédent LANCIA Fulvia coupé

Page précédente
LANCIA Fulvia coupé

article suivant LANCIA Stratos

Page suivante
LANCIA Stratos

Partagez

réagir

Commentaires