Saga Lancia

LANCIA Delta

Gilles Bonnafous le 14/12/2005

Partagez

réagir

Prenant la succession de la berline Fulvia disparue en 1972, la Delta apparaît comme un modèle de rachat pour Lancia. L’objectif sera pleinement atteint et la Delta deviendra l’une des voitures les plus importantes de l’histoire de la marque pour le coup de jeunesse donné à son image. Une réussite d’autant plus remarquable qu’elle n’existera qu’en unique version, une berline cinq portes dépourvue des satellites glamour qu’étaient jusqu’alors les coupés et cabriolets dérivés.
LANCIA
Lancia
LANCIA
Lancia
Lancé en 1974, le projet de la Delta rompt sur plusieurs points avec la tradition de la firme. L’étude est basée sur la plate-forme de la Fiat Ritmo et équipée du même groupe motopropulseur. D’où les craintes alors exprimées que la nouvelle Lancia ne soit qu’un clone de Fiat. Ce ne sera pas le cas. La plate-forme sera modifiée, l’empattement allongé et la suspension arrière empruntée à la Beta. Compte tenu du contexte économique qui est celui de la crise énergétique, les concepteurs de la voiture se sont donné pour objectif de réduire la consommation. En réalité, la Delta sera moins sobre que prévu.

Présentée à l’automne 1979, la Delta se singularise par son design, un style fort signé Giorgietto Giugiaro alors en pleine gloire après la création de la VW Golf. Anguleuse et compacte (longueur limitée à 3,88 mètres), la carrosserie affiche un réel dynamisme avec des porte-à-faux réduits au strict minimum. Sa ligne sera pour beaucoup dans le succès de la Delta. L’habitacle offre quatre places confortables et l’équipement comprend des vitres électriques. Par contre, le volume du coffre s’avère limité.
LANCIA
Lancia
LANCIA
Lancia

Le client a le choix entre deux versions du quatre cylindres à simple arbre à cames en tête emprunté à la Fiat 128 : 1,3 litre de 75 ch et 1,5 litre de 85 ch. Revues par Lancia, ces mécaniques sont disposées transversalement — la Delta est une traction. Trois transmissions sont proposées : deux boîtes manuelles à quatre ou cinq vitesses et une automatique à trois rapports.

Bien accueillie par la presse, la Delta est élue Voiture de l’année 1980. Le public sera moins enthousiaste, qui la boudera quelque peu en raison de son prix élevé. De plus, le contrôle de la qualité laisse à désirer, la voiture étant tout d’abord construite dans l’ancienne usine Fiat du Lingotto. La fabrication migrera ensuite chez Lancia dans l’usine de Chivasso.
LANCIA
Lancia
LANCIA
Lancia
La marque va mettre les bouchées doubles pour promouvoir sa voiture. En 1982 apparaît la Delta 1600 GT qui bénéficie du moteur double arbre de la Beta 1600 poussé à 105 ch (180 km/h) et d’une boîte à cinq vitesses. La même année, Lancia lance la Prisma, version tricorps de la Delta conçue sur la plate-forme de la Fiat Regata. Ce modèle permet d’accéder à une clientèle plus familiale grâce à son coffre volumineux. Son succès commercial fera de l’ombre à la Delta. Dès lors, presque chaque année verra la naissance d’une nouvelle version de la Delta.

Réponse de Lancia à la Golf GTI, la Delta HF Turbo accueille en 1983 le 1,6 litre porté à 130 ch par le souffle d’un turbo Garrett. La voiture frôle 200 km/h et abat le 0 à 100 km/h en moins de neuf secondes. L’année précédente, les visiteurs du salon de Turin avaient découvert un concept car à quatre roues motrices motorisé par le 1,6 litre développant la même puissance.
Lancia Delta HF Turbo
Lancia Delta HF Turbo Lancia
Lancia Delta HF 4WD
Lancia Delta HF 4WD Lancia
Ce prototype annonçait la Delta HF 4WD, un modèle sportif doté de la transmission intégrale permanente. Présentée en octobre 1986, la voiture est équipée d’un répartiteur de couple et de deux différentiels à glissement limité, un Ferguson au centre et un Torsen à l’arrière. Sous le capot, on trouve le remarquable deux litres turbo monté sur la Thema Turbo. Il offre à la Delta HF 4WD 165 ch et un couple de 26 mkg (210 km/h et le 0 à 100 km/h en 7,8 secondes). Cette brillante locomotive va donner une nouvelle jeunesse à la Delta, dont les ventes repartiront, d’autant que la Prisma s’effacera en 1989 au profit de la Dedra.

Première évolution de la HF 4WD, la Delta Intégrale fait son apparition au salon de Francfort de 1987. Elle doit son existence à la suppression par la FISA du Groupe B, qui entraîne le retrait de la S4 remplacée par la 4WD à partir de 1987 (groupe A). Si la voiture a été rebaptisée, elle n’a que peu changé. La puissance gagne 15 ch supplémentaires, tandis que les arches de roues en saillie, destinées à recevoir les pneus de compétition, assurent à l’Intégrale un look sauvage. Elle rencontrera un vif succès commercial pour un modèle de ce type et ses succès en rallyes auront un effet positif sur les ventes de la Delta.
Lancia Delta S4
Lancia Delta S4 G. Bonnafous
Lancia Delta Intégrale 1992
Lancia Delta Intégrale 1992 Lancia
La montée en puissance se poursuit avec la Delta Intégrale 16 V dévoilée au salon de Genève de 1989. C’est maintenant le moteur seize soupapes de la nouvelle Thema Turbo qui prend place sous le capot (200 ch), d’où le renflement qu’on observe sur ce dernier et qui accentue encore le physique de brute de la voiture.

La Delta Intégrale 16 V Evoluzione est en 1991 l’ultime développement de la 4WD. La puissance atteint 210 ch. L’Evoluzione est aisément reconnaissable à son déflecteur aérodynamique monté sur le pavillon et à ses passages de roues encore plus volumineux. Au total, plus de 20 000 exemplaires de l’Intégrale seront diffusés, un score remarquable pour un modèle de cette catégorie.
Lancia Delta Intégrale 1992
Lancia Delta Intégrale 1992 Lancia
Lancia Delta Intégrale 1993
Lancia Delta Intégrale 1993 Lancia
article précédent LANCIA Beta

Page précédente
LANCIA Beta

article suivant LANCIA Flaminia

Page suivante
LANCIA Flaminia

Partagez

réagir

Commentaires