Championnat Endurance 2013

WEC : 6 Heures de Sao Paulo - un doublé Audi sans Toyota ni suspens

Jean-François Destin le 02/09/2013

Partagez

réagir


Audi
La course était lancée depuis moins de 40 minutes lorsque la Lotus N°32 de Kraihamer, déséquilibrée sur le vibreur du virage 3, éjectait violemment la Toyota TS030 N°8 hors de la piste. Le Français Stephane Sarrazin alors au volant ne put rien faire pour éviter le crash dans les piles de pneus. Très abîmée, l’unique représentante de l’équipe Toyota n’avait aucune chance de regagner les stands malgré les efforts du pilote pour dégager les morceaux de carrosseries.

Dès lors, les deux Audi R18 e-tron quattro parties en première ligne n’eurent qu’à gérer leur rythme et les aléas du trafic pour réaliser un doublé, la N°1 victorieuse de Lotterer/Treluyer/Fässler précédant la N°2 de Kristensen/Duval/McNish de trois tours.

Un écart important entre les voitures allemandes dû à la mésaventure de Loïc Duval survenue au 2/3 de la course avec la N°2. Le Français repartait des box après un ravitaillement et un changement de pneus lorsque la roue arrière droite mal serrée sortit de son logement pour aller se rabattre sur le capot moteur ! Une situation cocasse et inédite que personne, pas même le Dr Ullrich patron de Audi Sport, médusé devant les écrans TV, n’aurait imaginé. Dans sa précipitation pour ramener l’auto sur trois roues et un fond plat raclant le sol, Duval écopa de deux pénalités pour vitesse excessive dans les stands.

Audi

Jeff Carter - FIA WEC
Pourtant partie en tête, la N°2 victorieuse des dernières 24 Heures du Mans se contenta alors de contenir la Lola B12 du Rebelling Racing de Prost/Heidfeld/Beche qui finit sur la troisième marche du podium LMP1.

Après plus d’une heure de neutralisation nécessaire pour remettre en état les protections de piste et dégager la Toyota, les spectateurs un peu assoupis par la chaleur humide de leur pays se mirent à suivre avec plus d’attention les autres catégories.

En LMP2, la bataille fut intense mais l’Oreca Nissan N°26 du G-Drive partie en pole s’est montrée intraitable aux mains expertes de Rusinov, Martin et Conway. Elle termine en tête un tour devant la Morgan Nissan 35 du Oak Racing et l’Oreca Nissan du Pecom Racing. Les deux autre protos du Oak Racing de Jacques Nicolet retardés par quelques ennuis se classent 8ème et 11ème.

Clement Marin - G-Drive Racing

Frederic Le Floch - DPPI Media
En fait, comme souvent en WEC, la catégorie GT a assuré le spectacle et maintenu le suspens, la Ferrari 458 Italia d’AF Corse de Fisichella franchissant le drapeau à damiers une seconde avant l’Aston Martin Vantage V8 de Darren Turner ! La firme anglaise parut en mesure de l’emporter en début de course mais la pointe de vitesse de l’Italienne et l’adresse de pilotage de Fisichella et Bruni ont fait la différence. Une belle compensation pour AF Corse qui perdait l’autre 458 Italia de Vilander/Kobayashi carbonisée au bord de la piste à la suite sans doute d’une fuite d’huile. Un résultat permettant à Ferrari de revenir dans la course au titre face à Porsche (décevante au Brésil) et Aston Martin.

En GTE AM, Aston Martin s’est vengée, la V8 Vantage de Stuart/Campbell l’emportant devant la 458 Italia de 8 Star Motorsport pilotée par Potolicchio, Aguas et Rigon.

Prochaine épreuve WEC : les 6 Heures du circuit des Amériques à Austin (Texas) le 22 septembre 2013.

Jean Michel Le Meur - DPPI media
article précédent  WEC : 6 Heures de Sao Paulo - une seule Toyota face à deux Audi

Page précédente
WEC : 6 Heures de Sao Paulo - une seule Toyota face à deux Audi

article suivant  WEC : 6 Heures d'Austin - Toyota défie Audi au Texas

Page suivante
WEC : 6 Heures d'Austin - Toyota défie Audi au Texas

Partagez

réagir

Commentaires