Championnat Endurance 2013

WEC : 6h de Spa-Francorchamps - Auteur d’un triplé, Audi atomise Toyota

Jean-François Destin le 05/05/2013

Partagez

réagir


Audi
Trois voitures au départ, trois à l’arrivée sur le podium, la pole position et le record du tour en course : Audi n’a absolument rien laissé à Toyota, son adversaire direct.

La R18 e-tron n° 1 de Lotterer/Treluyer/Fässler l’emporte devant la R18 e-tron n°2 de Kristensen/Duval/McNish et la n°3 de Di Grassi/Gené/Jarvis. Un sans faute qui en dit long sur le degré de préparation du constructeur allemand à 7 semaines des 24 heures du Mans. Même la n°3 en configuration “Le Mans” a réussi à finir dans le même tour.

Toyota sauve l’honneur en plaçant sa TS030 Hybrid n°8 pilotée par le trio Davidson/Buemi/Sarrazin mais à 1 tour des vainqueurs. L’autre TS030 Hybrid n°7 de Wurz/Lapierre/Nakajima a abandonné peu après la mi-course suite à un problème de récupération d’énergie générant une surchauffe des freins arrière.

Cette dernière, la seule en version 2013, à cependant montré son nouveau potentiel en se glissant entre les deux meilleures Audi dès les premiers tours. Survolté, Nicolas Lapierre au volant de la LMP1 japonaise s’emparait même de la tête de course en devançant de moins de 2 secondes, l’Audi R18 de Loïc Duval. Pendant une vingtaine de minutes, les deux jeunes pilotes français allaient offrir aux 35.000 spectateurs (ça changeait du huis clos de Silverstone) un duel d’anthologie à quelques centimètres l’un de l’autre.

Toyota

Audi
On pensait alors que Toyota avait toutes ses chances d’autant que la consommation, contrairement à l’an dernier, paraissait inférieure à celle des Audi en regard de la longueur des relais. Le mano à mano franco/allemand s’arrêtait d’ailleurs sur un retour au box de l’Audi n°2 pour ravitaillement et changement de pilote.

Chez Audi, on s’inquiétait car la R18 n°1 de Lotterer crevait sur les débris laissés par le crash de l’Oreca Nissan de Pizzonia à l’attaque du raidillon de l’eau rouge. Le retour prématuré au box reléguait la voiture de Lotterer/Truleyer/Fâssler en 7ème position. Un retard vite comblé par les trois pilotes qui effectuaient une remontée spectaculaire pour finalement l’emporter.

Dans le camp japonais, l’ambiance est lourde et les communiqués de presse inexistants. Face à une armada allemande déjà très au point, on se demande comment on pourra vaincre au Mans alors que de surcroît, on sera en infériorité numérique.

Audi

WEC / DPPI
Pour le Dr Ullrich, Patron d’Audi Motorsport, rien n’est fait car les 24 Heures du Mans réservent toujours des surprises.

“Nous sommes ravis d’avoir réussi ce triplé et surtout expérimenté avec succès une voiture en configuration Le Mans. A Spa, la fiabilité était là, les pilotes très rapides et les pneus endurants. De bon augure avant de se rendre dans la Sarthe.

Chez Michelin, fournisseur d’Audi comme de Toyota, on se félicite de la tenue des pneus “soft hautes températures” qui a permis aux deux équipes d’effectuer des double relais.

En LMP2, l’Oreca Nissan du Pecom Racing était la seule voiture de la catégorie à être équipée par le manufacturier français. Elle a terminé en tête devant les deux Morgan Nissan du Oak Racing et de l’équipe Jota.

En LMGT, les Ferrari ont pris leur revanche sur les Aston Martin, impériales à Silverstone. De haute lutte et après un duel très serré, la 458 Italia AF Corse de Fisichella/Bruni devance de très peu l’Aston Martin d’usine de Senna/Makowiecki en GTE Pro. La 458 Italia Star Motorsport orange de Potolicchio/Peter s’est imposé face à l’Aston Martin de Mücke/Turner en GTE AM. Nouvelle déception pour le Porsche AG Team Manthey dont les RSR finissent au fond du classement dans les deux catégories.

Toyota
article précédent  WEC : 6h de Spa-Francorchamps - La bataille des Ardennes d'Audi et Toyota

Page précédente
WEC : 6h de Spa-Francorchamps - La bataille des Ardennes d'Audi et Toyota

article suivant  WEC : 6 Heures de Sao Paulo - une seule Toyota face à deux Audi

Page suivante
WEC : 6 Heures de Sao Paulo - une seule Toyota face à deux Audi

Partagez

réagir