Championnat Endurance 2013

WEC : 6h de Silverstone : Audi intraitable a dominé Toyota de bout en bout

Jean-François Destin le 15/04/2013

Partagez

réagir


Audi

Toyota
Une course de 6 heures. Et un suspens de 10 minutes seulement lorsqu’un Mac Nish survolté a réussi à imposer sa R18 TDI e-tron quattro N° 2 à quelques tours de l’arrivée. Souvent fustigé depuis 2 ans pour ses accidents, sa fougue incontrôlé et ses dépassements à haut risque, le petit écossais à repris près de 30 secondes à Benoit Treluyer alors en tête sur l’autre R18 e-tron avant de le déposer à l’approche du drapeau à damiers.

Une belle revanche que Mc Nish savourait dans les bras de Tom Kristensen, l’autre quadra de l’équipe. Et une belle preuve de confiance de la part du Dr Ullrich, grand patron d’Audi Sport qui aurait pu, à la radio, calmer ses troupes et exiger qu’on assure le doublé en gardant les positions.

Cette victoire des “anciens” bien épaulés par le talentueux français Loïc Duval résulte aussi d’une panne du système hybride de la N°1 de Treluyer/Fassler/Lotterer privant de couple le train avant peu après la mi-course et l’apparition d’une belle averse.

Durant le dernier quart d’heure de cette première manche du WEC, les caméras de télévision se sont attardées sur le duel fratricide d’Audi au point que les deux Toyota sur lesquelles on comptait pour assurer le spectacle paraissaient inexistantes.

Toyota

Audi
Pourtant parties en première ligne, les deux voitures japonaises aux mains de Davidson et Wurz en fin de course ont fini en 3ème et 4ème position respectivement à 1 et 2 tours des protos allemands. Certes, les stratégies pneus se sont montrées hasardeuses dans le camp nippon. Mais l’explication tient dans l’alignement de deux TS030 version 2012.

Vendredi, dans notre présentation, nous avons listé les profondes améliorations apportées aux voitures pour la saison 2013. En réalité, on ne pourra les apprécier qu’aux 6 heures de Spa le 4 mai prochain. Un retard incompréhensible face à un rival qui a abattu de façon fracassante ses nouveaux atouts technologiques.

Chez Audi, Ralf Juttner, Directeur technique du team Joest se félicitait de ce résultat : “nos relais entre les ravitaillements ont été plus courts que ceux de Toyota mais nous avons compensé en performances sur la piste. Un excellent début de saison”

Audi

WEC
En LMP1, on a roulé par paires. Ainsi, derrière les Audi et les Toyota pointent les deux Lola B12/60 du Team Rebellion Racing de Prost et Belicchi mais à 4 et 7 tours. Malgré un nouvel équilibrage des équivalences, les écuries privées restent surclassées par les usines et leurs Hybrides. Quant à la rapide HPD Honda du Strakka Racing, elle a abandonné très tôt sur sortie de route.

En LMP2, la bataille fit rage jusqu’au bout. Mais l’Oreca du Delta-ADR devance d’un tour la Morgan Nissan du team français Oak Racing et de quatre tours la Zytech Nissan du Greaves Motorsport.

Aston Martin très en forme truste les premières places en GTE Pro et AM. En Pro, grosse déception en revanche des Porsche 911 d’usine Team Manthey surclassées par Ferrari et Aston Martin.

WEC
article précédent  WEC : 6 Heures de Silverstone : Audi et Toyota à armes égales

Page précédente
WEC : 6 Heures de Silverstone : Audi et Toyota à armes égales

article suivant  WEC : 6h de Spa-Francorchamps - La bataille des Ardennes d'Audi et Toyota

Page suivante
WEC : 6h de Spa-Francorchamps - La bataille des Ardennes d'Audi et Toyota

Partagez

réagir

Commentaires