Championnat Endurance 2013

WEC : 6 Heures d'Austin - Audi s’impose encore mais Toyota a bien résisté

Jean-François Destin le 23/09/2013

Partagez

réagir


Audi
Cinquième victoire de rang en WEC cette saison et 6ème succès si l’on prend en compte les 12 Heures de Sebring, Audi a, une nouvelle fois, pris le meilleur sur son rival direct Toyota. Mais après 6 heures d’un duel implacable où les deux marques se sont succédées en tête du peloton au grès des ravitaillements, l’Audi R18 e-tron quattro N°2 de Kristensen/Duval/McNish ne précède la Toyota TS030 Hybrid de Davidson/Buemi/Sarrazin que de 23,617 secondes !

Un écart ridicule qui aurait pu tourner à l’avantage de l’équipe japonaise sans ce curieux 7ème et dernier arrêt au 172ème tour de Sebastien Buemi alors au volant du proto nippon. Quelques instants auparavant, la liaison radio indiquait clairement qu’on demandait au pilote suisse d’aller au bout en haussant la cadence. Sachant qu’Audi allait également s’arrêter, la Japonaise avait la victoire en point de mire malgré 28 secondes de retard.

Mais curieusement, la TS030 prit la voie des stands 3 tours plus tard et Buemi, pourtant le plus véloce de l’équipe céda sa place au Français Stephane Sarrazin. Ajouté au petit ravitaillement essence, ce changement de pilote plomba la durée de l’arrêt alors qu’on avait fait très vite dans le camp adverse.

Toyota

Audi
Toyota a d’autant plus raté le coche qu’Audi a montré au Texas une fébrilité inhabituelle. Ainsi la R18 e-tron N°1 de Lotterer/Duval/McNish a connu un début de course mouvementé. Ce fut très tôt un contact portière contre portière avec Buemi (valant au pilote un avertissement) puis le cabrage de la R18 après un chevauchement exagéré d’un vibreur par Fässler et enfin l’éclatement d’un sabot arrière percuté par une Porsche. Il fallut un retour au box et l’intervention des techniciens pour effectuer les réparations et l’inspection à deux reprises du fond plat et des fusibles. Ces ennuis profitèrent provisoirement à Toyota car la deuxième Audi pilotée par un bouillant McNish et un très rapide Loïc Duval ne parut jamais en mesure d’être battue, Kristensen assurant pour sa part des relais solides.

Devant des tribunes presque vides et par une chaleur écrasante (34°), ce duel germano/nippon incertain était rythmé par des arrêts ravitaillement/changements de pneus décalés. On en compta 7 de chaque côté et un temps total à l’arrêt au stand favorable à Toyota (7’38’’ contre 9’08 à Audi) mais dont l’équipe japonaise ne profita pas.

Audi

Toyota
Malgré ses ennuis de début de course, l’Audi N°1 de Lotterer/Treluyer/Fässler prend la troisième place à 1 tour en devançant la Lola B12/60 du Rebellion Racing aux mains de l’équipage Prost/Heidfeld/Beche.

En LMP2, le team G-Drive Racing s’est mis en évidence comme à Sao Paulo. L’Oreca 03 Nissan finit en tête de la catégorie et 5ème au général en devançant l’Oreca 03 Nissan du Pecom d’un tour. L’écurie française Oak Racing s’est sabordée, ses deux Morgan Nissan de pointe entrant en collision. Quant à la Morgan du patron, Jacques Nicolet, elle termine très loin en 25ème position.

En GT, Aston Martin s’est brillamment illustré en remportant les deux catégories Pro et Am. Le Français Frédéric Makowiecki et le Brésilien Bruno Senna s’imposent en Pro au volant de leur V8 Vantage devant les deux Ferrari 458 Italia d’AF Corse. Même succès britannique en Am assuré par Hall, Campbell et Walter.

Prochaine épreuve WEC : Les 6 heures de Fuji le 20 octobre 2013.

Clement Marin - DPPI / WEC
article précédent  WEC : 6 Heures d'Austin - Toyota défie Audi au Texas

Page précédente
WEC : 6 Heures d'Austin - Toyota défie Audi au Texas

article suivant  WEC : 6 Heures de Fuji - Toyota aligne deux voitures pour contrer Audi

Page suivante
WEC : 6 Heures de Fuji - Toyota aligne deux voitures pour contrer Audi

Partagez

réagir

Commentaires