Saga Zagato

Si, par sa dimension économique, Zagato apparaît comme une maison secondaire, la carrosserie a joué, grâce à sa personnalité forte et originale, un rôle qui dépasse la simple arithmétique de sa production.

sommaire :

OSCA 1600 GT

Gilles Bonnafous le 02/02/2006

Partagez

réagir

Fondée à Bologne en 1947 par les frères Bindo, Ettore et Ernesto Maserati — dix ans après avoir cédé leur entreprise à la famille Orsi —, l’OSCA (Officine Specializate per la Costruzione di Automobili) commence par construire des voitures de course de petite cylindrée. Rapidement, la jeune firme glanera de multiples lauriers. Réputées pour leur légèreté, les OSCA remporteront notamment la classe 1100 cm3 des Mille Milles de 1950 à 1957. Dans le milieu des années cinquante, OSCA va se concentrer sur la catégorie 1,5 litre et créer un nouveau moteur de 1490 cm3.
OSCA 1600 GT
OSCA 1600 GT D.R.
OSCA 1600 GT
OSCA 1600 GT D.R.
Une nouvelle étape est franchie avec le lancement du premier modèle de route de la marque, la 1600 GT présentée au salon de Turin en novembre 1960. Avec cette petite GT à hautes performances, OSCA espère s’attirer une large clientèle. En fait, la voiture sera le chant du cygne d’OSCA.

La 1600 GT bénéficie d’une technologie moderne, intégrant des innovations comme la suspension à quatre roues indépendantes et des freins à disques Girling sur les quatre roues. Elle est motorisée par un quatre cylindres double arbre de 1568 cm3, qui, dans sa définition de base à un seul carburateur Weber de 36 millimètres, développe 95 ch. Plusieurs niveaux de puissance et de poids seront développés pour la compétition : GTV (GT Veloce) de 125 ch, et GTS (GT Sport) de 140 ch (double allumage et deux carburateurs Weber de 45 millimètres).
OSCA 1600 GT
OSCA 1600 GT D.R.

De l’ordre de 130 exemplaires (les chiffres sont controversés) seront construits jusqu’en 1963. La plupart des carrosseries sont réalisées par Zagato (une centaine), les autres étant dues pour l’essentiel à Fissore. Les Zagato apparaissent selon trois configurations : toit plat à la manière de l’Abarth Bialbero, classique double bulbe cher à Zagato, et une troisième version, dont les bosses sur le pavillon servent de bouches d’aération à l’habitacle. Toutes ces voitures sont équipées de roues Amadori en alliage de magnésium.
OSCA 1600 GT
OSCA 1600 GT D.R.
OSCA 1600 GT
OSCA 1600 GT D.R.
OSCA présentera au salon de Turin de 1963 une nouvelle version de compétition, la 1600 SP, dont le châssis tubulaire reçoit une carrosserie Zagato très profilée. Encore allégée — le poids est réduit à 710 kilos —, la voiture conserve le 1568 cm3 double arbre et double allumage de 140 ch. Un seul exemplaire sera construit.

Signalons par ailleurs une curiosité. En 1953, le pilote italien Felice Biondetti a fait réaliser, avec l’aide de Zagato, un coupé OSCA motorisé par un V12 de 4500 cm3. Il restera un exemplaire unique.
article précédent FIAT 8V Zagato

Page précédente
FIAT 8V Zagato

Partagez

réagir

Commentaires