Saga Zagato

Si, par sa dimension économique, Zagato apparaît comme une maison secondaire, la carrosserie a joué, grâce à sa personnalité forte et originale, un rôle qui dépasse la simple arithmétique de sa production.

sommaire :

FIAT 8V Zagato

Gilles Bonnafous le 25/01/2006

Partagez

réagir

Présentée au salon de Genève de 1952, la Fiat 8V apparaît comme une voiture entièrement nouvelle et innovante — elle est la première Fiat à quatre roues indépendantes. Elle ne sera pas un succès commercial et 114 exemplaires seulement en seront produits pendant deux ans, de 1952 à 1954. Mais, homologuée en catégorie GT, elle remportera de nombreux succès en compétition.

La Fiat 8V est motorisée par un V8 compact ouvert à 70°. Avec une cylindrée de 1996 cm3, cette mécanique développe 105 ch sur la version de base alimentée par deux carburateurs Weber. Des évolutions plus poussées seront développées, dotées d’un arbre à cames plus pointu et d’un taux de compression supérieur. Ces variantes survitaminées offriront 115 ch et 127 ch avec trois carburateurs Weber — la vitesse dépassant dans ce dernier cas les 200 km/h.
FIAT
Salon de Genève de 1952 Zagato
FIAT
D.R.
Sa réussite sportive, la 8V la doit notamment à son excellente tenue de route, fruit de sa suspension indépendante. Construite sur un empattement court (2,40 mètres) et compacte (de l’ordre de quatre mètres selon les versions), elle bénéficie également, avec moins de mille kilos, d’un rapport poids-puissance favorable. Seulement 34 voitures recevront la carrosserie Fiat d’usine. Les autres seront confiées aux maisons italiennes de renom. La plus importante d’entre elles est Zagato. La Fiat 8VZ constitue l’une des plus brillantes réalisations de la carrosserie milanaise.

Zagato carrossera ou recarrossera au total 32 châssis de Fiat 8V. Quatre d’entre eux seront équipés d’éléments de la carrosserie d’usine qui sera partiellement modifiée par Zagato. Les voitures recevront un toit en aluminium à double bulbe (joint à la caisse en acier), des vitres redessinées et une partie antérieure notablement transformée. Ces Fiat 8V recevront l’appellation de "Elaborata Zagato".
FIAT
D.R.

Zagato réalisera 28 exemplaires de 8V aux carrosseries entièrement originales, toutes construites en aluminium. Certaines de ces voitures possèdent une histoire insolite. L’une d’entre elles sera construite en quinze jours à la demande du pilote milanais Ovidio Capelli impatient de la faire courir dans le Tour de Toscane de 1952. Compte tenu du délai extrêmement court, elle recevra des éléments de carrosserie de la Fiat 100 EZ. Le résultat sera une berlinette à l’excellente aérodynamique et au design original.

En 1953, le même Ovidio Capelli, concessionnaire Fiat à Milan, achètera un châssis qu’il fera carrosser en spider par Zagato. A son volant, il participera aux Mille Milles associé à Veronelli. Zagato réalisera ensuite deux autres spiders sur ce même châssis.
FIAT
Ovidio Capelli au volant de la Fiat 8V Zagato Zagato
FIAT
Ovidio Capelli sur le spider aux Mille Milles en 1953 D.R.
Aux mains talentueuses d’Elio Zagato, la Fiat 8VZ remportera maintes victoires, parmi lesquelles les 10 Heures de Messine en 1954 et la Coupe Inter Europa l’année suivante. La plus importante de toutes est celle obtenue sur le circuit de l’Avus, à Berlin, en 1955.

La Fiat 8V demeurera compétitive jusqu’à la fin des années cinquante. Une berlinette Zagato gagnera sa classe lors des dernières Mille Milles, en 1957, réalisant une vitesse moyenne de 122,7 km/h. Futur pilote Ferrari et futur vainqueur des 24 Heures du Mans, Lodovico Scarfiotti, quant à lui, remportera le Trophée Campidoglio et le Trophée de la Montagne en 1957. Il sera sacré champion d’Italie.
FIAT
Elio Zagato, la Fiat 8VZ D.R.
FIAT
Lodovico Scarfiotti au Trophée Campidoglio D.R.
article précédent FERRARI 250 GT Zagato

Page précédente
FERRARI 250 GT Zagato

article suivant OSCA 1600 GT

Page suivante
OSCA 1600 GT

Partagez

réagir