Saga Zagato

Si, par sa dimension économique, Zagato apparaît comme une maison secondaire, la carrosserie a joué, grâce à sa personnalité forte et originale, un rôle qui dépasse la simple arithmétique de sa production.

sommaire :

Les Aston Martin Zagato

Gilles Bonnafous le 01/02/2006

Partagez

réagir

Chef-d’œuvre d’élégance à la ligne aussi agressive qu’aérodynamique, la DB4 GT Zagato est sans doute la plus grande des Aston Martin. Son design est l’œuvre d’Ercole Spada.

Destinée à améliorer la compétitivité de la DB4 GT, la Zagato est dévoilée au salon de Londres à Earls Court en octobre 1960. Les châssis de DB4 GT, version à empattement raccourci de la DB4 et produite à 75 unités, sont envoyés chez Zagato à Milan, où ils reçoivent leur carrosserie. Dix-neuf exemplaires seront construits.
Aston Martin DB4 GTZ
Aston Martin DB4 GTZ Aston Martin
Grâce à un taux de compression porté à 9,7 à 1, le six cylindres à deux à arbres à cames en tête et double allumage gagne en puissance par rapport au moteur « standard » de la DB4 GT. Avec 314 ch, le poids plume et les qualités aérodynamiques de la voiture lui permettent de filer à 245 km/h. Le 0 à 100 km/h est couru en 6,1 secondes.

Alignée en compétition, la DB4 GT ne pourra lutter contre la Ferrari 250 GTO. Le premier exemplaire construit, celui exposé à Earls Court, sera engagé aux 24 Heures du Mans 1962 aux mains de Salmon et Baillie. La voiture abandonnera par la faute d’un piston crevé. Les deux plus célèbres des 19 DB4 GT Zagato sont 1 VEV et 2 VEV, deux voitures commandées par l’écurie Essex Racing de John Ogier. Bien que n’étant pas des voitures d’usine, elles recevront l’appui de cette dernière. Elles courront au Mans et seront confiées à des pilotes aussi prestigieux que Jim Clark et Roy Salvadori.
Aston Martin DB4 GTZ
Aston Martin DB4 GTZ G.Bonnafous
Aston Martin DB4 GTZ
Aston Martin DB4 GTZ G.Bonnafous

Aston Martin Vantage Zagato
Aston Martin Vantage Zagato D.R.
Aston Martin Vantage Zagato
Aston Martin Vantage Zagato D.R.
A la recherche d’une idée pour redonner du lustre à son illustre maison, Victor Gauntlett, le patron d’Aston Martin, propose à Zagato de dessiner en 1984 une voiture capable de provoquer le même engouement que la DB4 GT. Il y aura loin de la coupe aux lèvres… Le cahier des charges prévoit que le prototype devra être réalisé dans le délai d’une année et que sa vitesse devra atteindre les 300 km/h. Ainsi naît en 1986 la Vantage, qui sera construite en une série limitée de 50 exemplaires. Tous les exemplaires seront vendus avant même que la voiture ne soit dévoilée au public. Un an plus tard, Zagato présente la Volante, version cabriolet réalisée sur le même châssis, mais dont le moteur est doté d’une injection.
Aston Martin Volante
Aston Martin Volante D.R.
Aston Martin DB7 Zagato
Aston Martin DB7 Zagato D.R.
Poursuivant dans le genre des voitures exclusives à tirage limité, l’Aston Martin DB7 Zagato est présentée au Mondial de Paris en 2002. Elle sera construite à 99 exemplaires, tous vendus par avance au prix de 255 000 €. Le projet a pour origine la rencontre en août 2001 d’Ulrich Bez, PDG d’Aston Martin, et d’Andrea Zagato, le petit-fils du fondateur. Membres du jury du célèbre concours d’élégance de Pebble Beach, en Californie, les deux hommes décident de reprendre leur ancienne collaboration pour créer un modèle d’exception.

Basée sur la DB7 Vantage, le modèle le plus produit de l’histoire Aston Martin, la voiture a été allégée et raccourcie de 21 centimètres — c’est une stricte deux places. Son empattement perd six centimètres, tandis que ses porte-à-faux sont réduits. Plus ramassée et plus agressive que la DB 7, elle fait honneur au style tout en rondeurs cher à Zagato.

Aston Martin DB7 Zagato
Aston Martin DB7 Zagato D.R.
Aston Martin DB7 Zagato
Aston Martin DB7 Zagato D.R.
Dessinée sous la direction de Nori Harada, la DB7 Zagato reprend à la DB4 GT quelques-uns de ses traits caractéristiques : un capot long, une poupe brève, des ailes arrière enflées et le célèbre toit à double bossage. Ornée d’une lunette en forme de cœur, la partie arrière de la voiture apparaît comme la mieux réussie.

La voiture est montée chez Aston Martin avec une carrosserie en aluminium réalisée à Milan. Grâce à son V12 de six litres à 48 soupapes poussé à 440 ch, la DB 7 Zagato s’avère plus performante que la Vantage, d’autant que la voiture est allégée d’une soixantaine de kilos. A l’intérieur, le bois précieux s’efface au profit du carbone plus en rapport avec l’esprit de la voiture.
Aston Martin DB7 Zagato
Aston Martin DB7 Zagato D.R.
Les Aston Martin Zagato
Les Aston Martin Zagato D.R.
article précédent  Les Alfa Romeo Zagato

Page précédente
Les Alfa Romeo Zagato

article suivant  Les Lancia Zagato

Page suivante
Les Lancia Zagato

Partagez

réagir

Commentaires