Saga Zagato

Si, par sa dimension économique, Zagato apparaît comme une maison secondaire, la carrosserie a joué, grâce à sa personnalité forte et originale, un rôle qui dépasse la simple arithmétique de sa production.

sommaire :

AC Bristol Zagato

Gilles Bonnafous le 02/02/2006

Partagez

réagir

Quoi de plus logique que le carrossier, qui a bâti sa réputation sur la recherche aérodynamique et le souci de la légèreté, ait noué un partenariat avec Bristol, le constructeur britannique d’avions, auteur d’automobiles haut de gamme à la technique sophistiquée. Pour autant, cette collaboration sera épisodique et les Bristol Zagato apparaissent comme des voitures rares et très exclusives.

On doit la première Bristol carrossée par la firme milanaise à une initiative personnelle. Il s’agit d’un coupé AC ACE commandé par Patthey, l’importateur pour la Suisse des automobiles AC et concessionnaire multimarques à Neuchâtel. En 1958, il demande à Zagato de lui réaliser une carrosserie légère pour participer à des courses locales. — la voiture participera également au rallye de Pescara en Italie. La caisse en aluminium reçoit un toit à double bulbe.
AC Ace Bristol Zagato 1958
AC Ace Bristol Zagato 1958 D.R.
Bristol 406
Bristol 406 Zagato
Motorisée par le six cylindres Bristol à soupapes en tête de deux litres d’origine BMW, qui développe 130 ch, la voiture roule à 180 km/h. Elle retourne ensuite en Angleterre, où elle entre dans la collection de Kevin Jakson. Elle y sera en partie restaurée. En 1986, l’AC Bristol Zagato entre dans la célèbre Collection Rosso-Bianco d’Aschaffenburg, en Allemagne. Peter Kaus la cédera à son tour dans les années 90.

C’est pour l’usine que Zagato réalise en 1960 la version coupé de la Bristol 406. Dérivée de la berline produite à partir de 1957 et destinée à la clientèle sportive, cette voiture tient plus du coach en raison des quatre places qu’elle offre. Par rapport à la berline deux portes, Zagato a réduit le gabarit ainsi que le poids grâce à la carrosserie en aluminium. Pour autant, la 406 Zagato propose de vraies places arrière, ce qui n’est pas si fréquent sur une GT. La voiture bénéficie également d’une variante plus poussée du six cylindres en ligne de 2216 cm3. Au total, sept exemplaires seront livrés à Bristol.
AC Bristol Zagato GT 1960
AC Bristol Zagato GT 1960

Bristol 407 Zagato
Bristol 407 Zagato D.R.
Bristol 407 Zagato
Bristol 407 Zagato Zagato
La 407 inaugure en 1961 la série de modèles Bristol motorisés par des mécaniques Chrysler (5,2 litres et 250 ch). Elle sera produite jusqu’en 1963. Son design s’avère proche de celui de la 406. Sur ce châssis, Zagato propose un coupé GT à la superbe allure, qui sera exposé au salon de Londres en octobre 1961 à côté de l'Aston Martin DB4 GT. La voiture se caractérise par une étude aérodynamique poussée et une recherche de légèreté. Hélas, cette étude ne connaîtra pas de suite et la Bristol 407 Zagato demeurera un exemplaire unique.

Au cours des années 70, période difficile pour la carrosserie Zagato, la firme milanaise réalisera la version cabriolet de la Bristol 412. Construit en 1976, toujours en aluminium, ce modèle hérite d’un puissant V8 Chrysler de 5,9 litres accouplé à une boîte automatique.
Bristol 412 cabriolet
Bristol 412 cabriolet D.R.
article précédent  Les Maserati Zagato

Page précédente
Les Maserati Zagato

article suivant FERRARI 250 GT Zagato

Page suivante
FERRARI 250 GT Zagato

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de doublair41
doublair41 a dit le 12-05-2008 à 22:31
La photo du bas de cette page présente une Bristol 406 Zagato, mais pas une AC Bristol dont, à ma connaissance, un seul modèle a existé: celui qui est en rouge en haut de cette page. ps: ma note concerne cette Bristol 406 car je mettrais 10/10 pour l'AC !