Saga Volvo

Le nom Volvo est apparu pour la première fois en juin 1915 sur... un roulement à billes SKF conçu pour l’industrie automobile. D’où le nom latin « Volvo » qui signifie « je roule ».

sommaire :

VOLVO 140, la gamme

Gilles Bonnafous le 23/11/2005

Partagez

réagir

Présentée à la presse en 1966, la génération 140 succède à l’Amazon à laquelle elle emprunte nombre d’éléments mécaniques. Sur le plan esthétique par contre, elle propose un design entièrement nouveau arrêté dès 1964 et dû au styliste maison, Jan Wilsgaard. Assez élégante mais dépourvue d’originalité, la 140 inaugure une nouvelle ligne Volvo à caisse cubique et trois vitres latérales, qui se perpétuera jusque dans les années 90 à travers la série suivante, celle des 200. Elle offre l’avantage d’un habitacle très spacieux.
VOLVO
Volvo 142 Volvo
VOLVO
La première Volvo 144 en 1966 Volvo
Produite à partir de 1967, la gamme 140 se compose des modèles 142 (deux portes), 144 (quatre portes) et 145 (break). C’est à partir de cette génération que Volvo utilise un système d’appellation de ses voitures à trois chiffres. Le premier nombre renvoie à la génération de modèles, le deuxième au nombre de cylindres du moteur et le troisième au nombre de portes. Ainsi, la 142 est une série 1 équipée d’un quatre cylindres et dotée de deux portes.

Rien de bien nouveau du point de vue mécanique. La 140 utilise les mêmes motorisations que l’Amazon, le B 18A de 85 ch SAE à 5000 tr/mn (un carburateur Zenith) et le B 18B à deux carburateurs SU, qui développe 115 ch à 6000 tr/mn. Si la boîte de vitesses possède quatre rapports, le client peut bénéficier en option d’un overdrive à commande électrique (seulement avec le moteur B 18B), ainsi que d’une transmission automatique en fonction des marchés.
VOLVO
Volvo 144 Volvo
VOLVO
Volvo 145 Volvo

La suspension avant est du même type que celle de l’Amazon, tandis qu’on retrouve à l’arrière les solutions du break P 220, mais améliorées — barres de torsion et barre Panhard. L’accent a été mis sur la sécurité avec quatre freins à disques et un double circuit de freinage sophistiqué. La colonne de direction est par ailleurs réalisée en plusieurs éléments afin d’éviter son intrusion dans l’habitacle en cas de choc frontal.
VOLVO
Volvo 145 Volvo
VOLVO
Volvo 142 Volvo
C'est à la fin de 1968 qu'apparaît le moteur B 20 de deux litres. Extrapolé du B 18 de l’Amazon, qui a été réalésé à 1986 cm3, il développe 90 ch SAE en version normale (B 20A) et 118 ch (B 20B) avec deux carburateurs SU. Une variante luxueuse, dotée en série de la sellerie cuir, est également lancée. Baptisée 142 GL (Grand Luxe), cette voiture est uniquement disponible en deux portes. Equipée du moteur B 20 E à injection électronique Bosch D-Jetronic (également monté sur la P 1800 E), qui offre 130 ch à 6000 tr/mn, elle abat le 0 à 100 km/h en 10,5 secondes.

Pour satisfaire aux normes mises en place aux Etats-Unis, les Volvo 140 sont affublées en 1974 d’horribles pare-chocs sécuritaires, qui détruisent l’esthétique des voitures. C’est ainsi que s’éteindra, la même année, cette génération, qui s’effacera au profit des Volvo 200.
VOLVO
Volvo 142 GL Volvo
VOLVO
Volvo 144 GL Volvo

Depuis la fin des années cinquante, Volvo caressait le souhait de lancer un modèle de prestige destiné à concurrencer les Mercedes, notamment sur le marché américain. Baptisé 358, le projet, qui remontait à 1958, avait été abandonné au début de la décennie soixante en raison du caractère hypothétique des débouchés.
VOLVO
Projet 358 Volvo
VOLVO
Volvo 164 Volvo
Il sera ressorti des cartons quelques années après le lancement de la 140 pour donner la 164. Présentée à l’automne 1968, la voiture, qui est construite sur un empattement allongé à 2,70 mètres, hérite de la carrosserie de la 140 sur laquelle on a greffé la face avant de la 138. Cette dernière évoque la Wolseley 6/99, ainsi que la Volvo P 1900. La 164 n’est disponible qu’en version à quatre portes.

Le capot a été allongé de dix centimètres pour accueillir le six cylindres B 30 de trois litres, une évolution du B 20 — en fait un B 20 doté de deux cylindres supplémentaires. Doté d’un vilebrequin à sept paliers, ce groupe développe 145 ch SAE (130 ch DIN) et permet à la 164 d’atteindre les 175 km/h. En 1971, il recevra une injection électronique Bosch et donnera 175 ch (modèle 164 E). La transmission est confiée à une boîte à quatre vitesses. En option, sont disponibles un overdrive Laycock de Normanville ou une transmission automatique Borg Warner à trois vitesses.
VOLVO
Volvo 164 Volvo
VOLVO
Intérieur de Volvo 164 Volvo
article précédent  Les Volvo d'avant guerre

Page précédente
Les Volvo d'avant guerre

article suivant VOLVO Amazon, le projet

Page suivante
VOLVO Amazon, le projet

Partagez

réagir