Saga Volvo

Le nom Volvo est apparu pour la première fois en juin 1915 sur... un roulement à billes SKF conçu pour l’industrie automobile. D’où le nom latin « Volvo » qui signifie « je roule ».

sommaire :

VOLVO P 1900

Gilles Bonnafous le 21/11/2005

Partagez

réagir

La P 1900 constitue un épisode singulier de l’histoire Volvo. Si la voiture fut un échec, elle représente une aventure non dépourvue d’intérêt. Constructeur de voitures fiables et sérieuses, Volvo surprend quand la marque annonce en 1954 son intention de produire une voiture de sport. Assar Gabrielsson, le patron de la firme a ses raisons. Voyageant fréquemment aux Etats-Unis, il a remarqué l’intérêt que portent les Américains aux roadsters européens comme les MG et Triumph.

Gabrielsson compte également se servir de ce modèle comme outil promotionnel pour le lancement de la PV 444 aux Etats-Unis. Il prend en exemple la Chevrolet Corvette lancée en 1953 et équipée d’une carrosserie fabriquée en polyester renforcé de fibre de verre. Il se rend en Californie chez Glasspar, entreprise pionnière dans l’utilisation du plastique pour les voitures et les bateaux, qui accepte de construire une carrosserie de ce type pour la future Volvo.
VOLVO
Volvo
VOLVO
Volvo
Les choses sont menées rondement. Glasspar dessine rapidement la carrosserie, qui ne sera retouchée par Volvo que sur quelques détails. Après quoi, vingt carrosseries sont fabriquées en Californie et livrées en Suède comme le prévoit le contrat. Pour la suite de la fabrication, Volvo prendra le relais.

La P 1900 reprend la base mécanique de la PV 444. Mais cette dernière étant une monocoque, il faut fabriquer un châssis spécifique pour la nouvelle voiture. Ce sera une structure en tubes d’acier et entretoises. L’empattement de la PV 444 est ramené de 2,60 mètres à 2,40 mètres.
VOLVO
Volvo
VOLVO
Volvo

Sous le capot prend place le nouveau moteur type B 14A, évolution plus musclée du quatre cylindres de 1,4 litre de la PV 444. Le taux de compression a été augmenté, l’arbre à cames modifié et les soupapes d’admission agrandies. Gavé par deux carburateurs SU, ce groupe délivre la puissance de 70 ch à 5500 tr/mn. Les autres éléments mécaniques proviennent de la PV 444, dont la triste boîte de vitesses à trois rapports, à première non synchronisée, tout à fait inadaptée à une voiture de sport. Un moment envisagé, le projet d’une boîte ZF à cinq rapports a finalement été abandonné. Ainsi gréée, la P 1900 file à 150 km/h.
VOLVO
Volvo
VOLVO
Volvo
Le tout premier prototype, équipé d’un pare-brise panoramique à l’américaine, ne sera jamais présenté au public. Les trois exemplaires suivants, dotés d’un pare-brise plat, sont présentés à grand renfort de publicité en juin 1954 sur l’aéroport de Torslanda, à Göteborg. Suit une tournée promotionnelle en Suède dans les concessions Volvo. Installée sur un podium dans le centre des villes étapes, la P 1900 est également livrée à la curiosité des Suédois.

Les premières P 1900 sont dépourvues de capote, seul un hard-top est disponible, et les vitres latérales sont fixes. Dans le courant 1955, ces prototypes subissent des tests en Suède, qui conduisent à de nombreuses modifications. En 1956, la production peut démarrer. Les voitures sont maintenant dotées d’une capote et de vitres latérales escamotables dans les portières. La poupe a également été redessinée, la ligne du coffre en particulier.
VOLVO
Volvo
VOLVO
Volvo

La P 1900 est présentée au salon de Bruxelles en janvier 1955. Mais les premières livraisons n’interviendront qu’au printemps 1956. En mars, une P 1900 effectue un essai de 16 000 kilomètres en Europe et Afrique du Nord. Les résultats ne sont pas fameux. Le châssis manque de rigidité et la carrosserie prend du jeu par la faute d’un montage défectueux. Nous sommes très loin de la qualité de fabrication chère à Volvo.
VOLVO
Volvo
VOLVO
Volvo
Les clients ne se précipitent pas. La fin est proche. Gunnar Engellau, le nouveau patron de Volvo, prend une P 1900 pour rouler tout un week-end. Au terme du voyage, il aurait déclaré : « J’ai cru qu’elle allait tomber en morceaux ! ». De retour à son bureau, il décide d’arrêter les frais !

Seulement 44 voitures sont construites en 1956, 23 l’année suivante. Soit un total de 67 unités, auquel il faut ajouter les prototypes (quatre ou cinq). Volvo saura tirer les leçons de cet échec quand la marque concevra son nouveau modèle sportif, la P 1800.
VOLVO
Volvo
VOLVO
Volvo
article précédent VOLVO P 1800

Page précédente
VOLVO P 1800

article suivant VOLVO PV 444

Page suivante
VOLVO PV 444

Partagez

réagir