Saga Volvo

Le nom Volvo est apparu pour la première fois en juin 1915 sur... un roulement à billes SKF conçu pour l’industrie automobile. D’où le nom latin « Volvo » qui signifie « je roule ».

sommaire :

Histoire : Les breaks Volvo

Gilles Bonnafous le 21/11/2005

Partagez

réagir

Dès l’après-guerre avec la PV 445, Volvo s’est fait une spécialité des breaks spacieux et d’une grande logeabilité, qui, ajoutée à leurs qualités de robustesse et de fiabilité, font depuis un demi-siècle le bonheur des amateurs de véhicules de loisirs, mais aussi des commerçants et autres antiquaires et brocanteurs.
Volvo PV 445
Volvo PV 445 Volvo
Volvo PV 444 qui donnera naissance à la PV 445
Volvo PV 444 qui donnera naissance à la PV 445 Volvo
Produite à partir de 1947, la PV 444 est une monocoque. Toutefois, pour moderne qu’elle soit, cette architecture ne se prête pas aux transformations en véhicule utilitaire, que les carrossiers indépendants de l’époque ont l’habitude de réaliser à partir de modèles dotés d’un châssis. Pour résoudre ce problème, Volvo met au point à la fin des années quarante un châssis nu extrapolé de la PV 444. Confié à des carrossiers et baptisé 445, ce dernier ne tarde pas à servir de base à la construction de nombreuses camionnettes et fourgonnettes.

Au début 1952, Volvo décide de prendre les choses à son compte et en juillet 1953, la première PV 445 entièrement fabriquée par le constructeur est lancée sur le marché. Il s’agit d’un break spartiate à caractère utilitaire mais doté de vitres latérales et d’une banquette arrière (type PV 445 DH). En novembre, une vraie camionnette dépourvue de vitres latérales (PV 445 DS) sort de l’usine.

Volvo

Volvo

Volvo PV 445 Duett
Volvo PV 445 Duett Volvo
Volvo PV 445 Duett
Volvo PV 445 Duett Volvo
Il faudra attendre juillet 1955 pour voir apparaître une troisième version mieux équipée de la PV 445 DH, qui sera immatriculée comme voiture particulière (PV 445 PH). Cette gamme de voitures est communément appelée Duett en raison de sa double vocation utilitaire et de loisirs. Sa production se poursuivra jusqu’en 1969, soit quatre ans après le retrait de la PV 544 et malgré la concurrence de l’Amazon.

La motorisation des Duett suivra l’évolution de la PV 444. Nées avec le 1,4 litre de 44 ch, elles recevront en 1957 le 1,6 litre de 60 ch. En 1960, la série est rebaptisée P 210 et, deux ans plus tard, elle bénéficie du moteur B 18A de 1,8 litre et 75 ch. C’est ainsi que cette génération de modèles terminera sa carrière après 97 298 exemplaires produits.
Volvo P 210 Duett
Volvo P 210 Duett Volvo
Volvo P 220
Volvo P 220 Volvo
Beaucoup plus moderne et sophistiqué que la Duett, le break Amazon, P 220 dans la typologie de la marque, est dévoilé au salon de Stockholm de 1962. Motorisé par le 1800 cm3 et esthétiquement très réussi, il séduit par l'élégance de ses formes dépourvues de toute lourdeur (ce qui n'est pas toujours le cas des breaks de cette époque). Il allie également confort et capacité de chargement tout en associant des solutions d’inspiration américaine comme le hayon en deux parties.

Afin d'abaisser le plancher, la suspension arrière a été modifiée et les ressorts placés derrière le pont. La voiture profite ainsi d'un espace particulièrement logeable, tandis que sa structure a été renforcée pour permettre une charge utile de 490 kilos. En 1964, les freins à disques à l'avant, généralisés à l'ensemble de la gamme, reçoivent une assistance sur le break. Quant à la motorisation, elle est confiée au 1,8 litre de 75 ch accouplé à une boîte à quatre vitesses. Elle évoluera à 85 ch en 1966 avant de passer à 90 ch (B 20 de deux litres) en 1968. Soit un an avant le retrait du break Amazon, qui en huit ans, aura été produit à 73 196 unités.

Lancée en 1966 la 144 succède à l’Amazon. Baptisé 145, le break, qui apparaît l’année suivante, se caractérise par un immense espace de rangement. La voiture est techniquement identique à la berline quatre portes à l’exception de la suspension arrière, renforcée pour supporter de lourdes charges. Avec le très large succès qui sera le sien (270 000 exemplaires produits), la 145 renforcera la réputation de Volvo comme constructeur spécialiste de grands breaks.
Volvo 145
Volvo 145 Volvo
Volvo 245
Volvo 245 Volvo
La 245 fait son apparition en 1975, en même temps que les 244 et 242. L’accent a été nettement mis sur la sécurité, avec notamment une colonne de direction rétractable en cas de choc frontal et le réservoir de carburant disposé en avant de l’essieu arrière. Un an plus tard vient la 265, un modèle haut de gamme doté d’un six cylindres. En dépit de ses lignes assez ingrates, la 245 connaîtra un énorme succès, gage d’une exceptionnelle longévité. Elle sera construite jusqu’en 1993 à près d’un million d’exemplaires (toutes variantes confondues). Deux ans avant son retrait, la voiture était encore considérée comme la plus sûre du marché américain.

La 745 prolongera cet héritage, tout comme la 850, une traction avant à moteur transversal dotée d’une nouvelle génération de moteurs cinq cylindres double arbre. De nos jours, c’est la V 70 qui poursuit la tradition des grands breaks Volvo.
Volvo 850R
Volvo 850R Volvo
Volvo V70
Volvo V70 Volvo
article précédent  Historique Volvo

Page précédente
Historique Volvo

article suivant  Les Volvo d'avant guerre

Page suivante
Les Volvo d'avant guerre

Partagez

réagir

Commentaires