Championnat Endurance 2012

Quadruplé Audi aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

Jean-François Destin le 07/05/2012

Partagez

réagir


FIA WEC
La victoire est revenue aux Français Romain Dumas et Loïc Duval et à l’Espagnol Marc Gené sur la R 18 Ultra N°3. Ils devancent l’équipage Fassler/Treluyer/Lotterer sur la R 18 e-Tron Quattro N°1, Jarvis/Bonanomi sur la R 18 Ultra N°4 et Capello/Kristensen/McNish sur la R 18 e-tron quattro N°2.

La surprise est venue de la relative contre-performance des nouvelles R 18 hybrides face aux R 18 Ultra dérivées des modèles 2011. Bénéficiant à temps partiel de 200 chevaux supplémentaires provenant de ses deux moteurs électriques sur le train avant, les e-tron hybrides partaient avec un avantage déterminant. On s’en aperçut en début d’épreuve sous la pluie.

Dans un halo continu de vapeur d’eau, le spectacle était au rendez-vous, Duval et Treluyer se livrant un duel fratricide de toute beauté en se faufilant dans le trafic. Mais la piste s’asséchant, les quatre Audi firent jeu égal, les pilotes des hybrides paraissant tout à coup moins à l’aise avec cette transmission intégrale aléatoire liée aux récupérations d’énergie.

Ce lissage des performances des quatre Allemandes à moteurs diesel est aussi à mettre au compte d’une stratégie de développement de l’hybridation en vue des 24 Heures du Mans. Il est clair qu’à Spa, les pilotes avaient la consigne d’Audi Sport de privilégier les acquisitions de données sans aller chercher la performance pure.

FIA WEC

FIA WEC
Ces 6 heures dans les Ardennes belges auront permis d’apprécier la validité du système qui devra au Mans résister quatre fois plus longtemps.

En LMP1, les rivaux exploitant un moteur à essence ont assisté impuissants à la ronde studieuse de l’armada allemande. Rebellion Racing a réussi à placer ses deux Lola B12 Toyota aux cinquième et sixième place, l’équipage Prost/Jani et un Heidfeld endiablé finissant qu’à 6 tours des vainqueurs.

Dans cette catégorie, on crut longtemps que la Dome S102 du Pescarolo Team allait jouer un premier rôle. Mais Bourdais et Minassian après un excellent début de course durent composer avec des problèmes électriques engendrant des coupures du moteur Judd. Ils finissent 15 ème à 13 tours. A noter aussi la belle performance de Leventis, Kane et surtout Watts amenant leur HPD Honda du Strakka Racing à une belle 7ème place.

FIA WEC

FIA WEC
En LMP2, plusieurs accidents ont généré des neutralisations et c’est finalement la Zytech Nissan du Team Jota qui s’impose de peu et à l’arraché devant l’Oreca Nissan de ADR-Delta.

En LM GTE Pro, l’arrivée fut encore plus haletante puisqu’au terme des 6 heures, la Porsche 911 RSR du Team Felbermayr-Proton de Lietz/Lieb finit 1 seconde devant la Ferrari 458 Italia AF Corse de Bruni/Fisichella.

En LM GTE AM, Porsche réussit le doublé, mais c’est au final les Français Armindo, Narac et Pons de I’équipe Imsa Performance qui l’emportent sur Ried, Roda et Roberti du Felbermayr-Proton, les deux 911 RSR devançant la Ferrari 458 Italia de Perrazini, Cioci et Griffin.

FIA WEC
article précédent  Audi favori sans rival aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

Page précédente
Audi favori sans rival aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

article suivant  6 heures de Sao Paulo : un nouveau duel Audi-Toyota sur fond d'enjeux économiques

Page suivante
6 heures de Sao Paulo : un nouveau duel Audi-Toyota sur fond d'enjeux économiques

Partagez

réagir

Commentaires