Championnat Endurance 2012

Audi favori sans rival aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

Jean-François Destin le 03/05/2012

Partagez

réagir


Audi
Vainqueur facile des 12 Heures de Sebring le 17 mars dernier, Audi devrait récidiver ce samedi dans les Ardennes belges à l’occasion de la deuxième manche du WEC, le nouveau Championnat du monde d’Endurance. Alors que l’on s’attendait à une triangulaire royale entre Audi, Peugeot et Toyota, la firme allemande se retrouve seule en pointe après le renoncement de la firme française et l’accident de la TS030 japonaise lors d’essais en avril au Castellet (coque endommagée impossible à réparer dans les temps).
C’est d’autant plus dommage que le nouveau règlement et l’arrivée de la technologie Hybride chez Audi comme chez Toyota (dont c’est le retour en Endurance) promettait une belle passe d’armes sur le très rapide circuit de Spa. Il faudra attendre les essais préliminaires des 24 Heures du Mans le 3 juin prochain pour assister à ce premier duel Allemagne/Japon.

Quarante deux voitures seront alignées au départ dont 10 LMP1, la catégorie reine du WEC. Sans Peugeot, Audi, seul constructeur à poursuivre son engagement diesel au travers du V6 TDI 3700 cm3 a décidé en 2012 de jouer la carte de l’innovation et de la prudence. Quatre prototypes ont été amenés à Spa, deux R18 e-tron quattro inédits et deux R18 Ultra dérivés des modèles 2011. Absentes en course à Sebring, les deux hybrides vont effectuer leur baptême de piste officiel, l’objectif étant de valider soigneusement cette technologie sophistiquée en vue des 24 Heures du Mans.

Audi

Audi
A l’inverse de Toyota concentrant son hybridation à l’arrière, Audi a installé les moteurs électriques de 200 chevaux sur l’essieu avant tandis que le V6 diesel de 510 chevaux est implanté à l’arrière, cette disposition créant de fait une transmission intégrale signée ici quattro. Enfin, Audi a retenu la solution du stockage de l’énergie récupérée dans un volant à inertie William Hybrid Power du même type que celui de la Porsche 911 GT3 R Hybrid.

La complexité de l’ensemble a donc poussé Audi à engager deux R18 classiques, au cas où, pour assurer le résultat.

Les équipages Lotterer/Treluyer/Fassler et McNish/Kristensen/Capello sont chargés d’amener les e-tron à maturité, les R 18 Ultra étant confiés à Dumas, Duval (ex Oreca) et Marc Géné (ex Peugeot) pour l’une, Jarvis et Bonanomi pour l’autre.

En LMP1, il ne fait aucun doute que le podium sera allemand mais la concurrence en essence a progressé depuis l’an dernier. Ainsi, le Rebellion Racing va disposer de deux Lola B12/60 Toyota dont le set-up aérodynamique a été profondément retravaillé de même que le refroidissement dynamique. Sans parler d’une nouvelle monte de pneus Michelin plus adaptée. On retrouve aux commandes Prost/Jani/Heidfeld et Bellichi/Primat.

LMS

LMS
A noter encore la présence d’une Oak Pescarolo Judd, de la Dome S102.5 Judd exploitée par Pescarolo Team et surtout des deux très rapides HPD ARX 03a Honda de JRM et du Strakka Racing.

En LMP2 vont s’affronter les protagonistes habituels. Citons les 6 Oreca 03 Nissan notamment celle de Signatech, les Lola B12 Nissan du Gulf Racing, la Morgan Judd du Oak Racing et la Zytech du Greaves Motorsport.

En GTE Pro, le combat va reprendre entre la Porsche 911 RSR du Team Felbermayr-Proton pilotée par Lieb et Lietz et la Ferrari 458 Italia du AF Corse partagée par Bruni et Fisichella.

En GTE Am, les deux Corvette C6-ZR1 aux couleurs de Larbre Compétition devront batailler avec quatre Ferrari 458 Italia et trois Porsche 911 RSR.

La course est retransmise en direct par Motors TV samedi de 14h à 21h.

LMS
article précédent  12 Heures de Sebring : Un doublé Audi et la revanche des

Page précédente
12 Heures de Sebring : Un doublé Audi et la revanche des "papy"

article suivant  Quadruplé Audi aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

Page suivante
Quadruplé Audi aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

Partagez

réagir

Commentaires