Championnat Endurance 2012

12 Heures de Sebring : Un doublé Audi et la revanche des "papy"

Jean-François Destin le 19/03/2012

Partagez

réagir


ALMS
Un peu chambrés toute la saison dernière par les jeunes recrues du Dr Ullrich, Kristensen, Mc Nish et Capello ont pris leur revanche en remportant les 60 ème 12 Heures de Sebring au volant de leur R18 Ultra N°2. Les quadras offrent aussi une revanche à Audi, battu l’an dernier en Floride par Peugeot (la 908 d’Oreca), Bernhard, Dumas, Duval assurant le doublé pour le constructeur allemand sur la N°3. En l’absence de Peugeot et de Toyota (dont le retour en endurance est prévu à Spa en mai prochain), cette réussite américaine était annoncée d’avance mais à l’arrivée, les vainqueurs ont avoué que rien n’avait été facile.

"L’intense trafic a exigé une concentration de tous les instants, expliquait Dindo Capello, c’était facile de toucher une autre voiture et il fallait être prudent". McNish, le bouillant bad boy de l’équipe, auteur l’an dernier d’accrochages spectaculaires notamment aux 24 Heures du Mans, a assuré ses relais en tempérant sa fougue habituelle.

Audi aurait pu espérer truster la totalité du podium mais l’équipage vedette Fässler/Lotterer/Treluyer connut très tôt des ennuis de boite de vitesse. Restée au garage dans le paddock pendant près de 30 minutes, l’Audi R18 Ultra N°1 reprenait la piste avec un handicap considérable. Malgré une remontée spectaculaire, elle ne termine que 16ème à 15 tours.

ALMS

ALMS
Pour Audi resté cette semaine à Sebring pour des essais ciblés, cette première épreuve du nouveau Championnat d’endurance WEC a valeur de test en vue des 24 Heures du Mans. La vétusté du circuit de Sebring, les vitesses atteintes et l’intense trafic sont des paramètres précieux pour fiabiliser une voiture en développement. Au Mans, Audi engagera deux R18 Ultra dont la première sortie sera à Spa (les deux R18 présentes à Sebring étaient des modèles 2011 adaptés à la règlementation 2012, à la manière des R15 + de l'année dernière) aux côtés de 2 R18 e-tron quattro hybride amenées pour du roulage aux Etats Unis.

En LMP1, la bataille fut intense et destructrice parmi les prototypes essence. Et c’est finalement une LMP2, la HPD ARX-03b du Starworks Motorsport qui prend la troisième place à seulement 6 tours des leaders. Cette écurie floridienne basée à Fort Lauderdale s’est déjà illustrée en Indycar et en Grand-Am et a terminé deuxième des dernières 24 Heures de Daytona avant de s’attaquer avec succès au nouveau WEC.

Cette réussite à Sebring est à mettre au compte d’une équipe soudée, d’un V8 Honda atmosphérique de 450 chevaux endurant et surtout du recrutement de Stephane Sarrazin (ex Peugeot) équipier du britannique Ryan Dalziel et du vénézuélien Vicente Potolicchio.

ALMS

ALMS
Starworks s’adjuge donc le LMP2 devant l’autre HPD ARX-O3b de Tucker/Bouchut/Barbosa et la Morgan du Oak Racing aux mains de Pla, Lahaye et du propriétaire de l’écurie, Jacques Nicolet. Elle finit 5ème au général.

Hachée par de nombreuses sorties de la voiture de sécurité, la course a donné lieu à des duels épiques entre GT. Des voitures désormais équipées de rétroviseurs plus grands dotés d’un mode nuit et de caméra arrière pour limiter les accrochages. Sur l’écran installé à bord de sa Ferrari 458 Italia AF Corse N° 71, Olivier Beretta a souvent vu la calandre de la BMW M3 de Hand et vice versa. Un duel au crépuscule qui a enchanté les spectateurs et tourné à l’avantage de l’italienne dans la catégorie GTE Pro.

En GTE Am, la victoire revient à la Porsche 911 de Ried, Ruberti et Roda du team Felbermayr-Proton.

Prochain rendez-vous en WEC le 5 mai sur le circuit de Spa Francorchamps avec une première confrontation Audi/Toyota.

ALMS
article précédent  12 Heures de Sebring : Audi ouvre le WEC

Page précédente
12 Heures de Sebring : Audi ouvre le WEC

article suivant  Audi favori sans rival aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

Page suivante
Audi favori sans rival aux 6 Heures de Spa-Francorchamps

Partagez

réagir

Commentaires