24 Heures du Mans 2010

24 Heures du Mans : La pole pour Peugeot et Bourdais

Jean-François Destin le 11/06/2010

Partagez

réagir


Peugeot

Peugeot
Avec une sérénité impressionnante, l’Equipe Peugeot Sport a trusté les quatre premières places de la grille de départ à l’issue des essais qualificatifs. Une nouvelle pole (la quatrième consécutive) obtenue dès mercredi soir par le manceau Sébastien Bourdais en 3’19’’711. Compte tenu d’une piste encore humide et piégeuse après le passage des orages jeudi après-midi, la hiérarchie n’avait pas évolué, les trois autres 908 conduites par Wurz, Sarrazin et Lapierre chez Oreca s’installant sur les deux première lignes de la grille de départ. Les trois Audi R 15 Plus suivent avec des temps oscillant entre 3’21 ‘’981 pour la meilleure pilotée par Rockenfeller et 3’23’’605 pour celle de Tréluyer.

Au-delà des prestations chronométrées très proches, ces deux journées d’essais ont révélé des ambiances contrastées chez les deux constructeurs. En résumé une tranquille assurance pour les français et une véritable course contre la montre pour les allemands. Peugeot a beaucoup roulé profitant d’une météo très changeante jeudi pour tester les différentes gommes proposées par Michelin alors que Audi a constamment besogné dans les stands. Alan Mc Nish, sans doute le plus rapide de l’équipe d’Ingolstadt avec Kristensen n’a pas pu se lancer à la chasse au chronos, retardé par un amortissement perfectible de sa voiture.

Audi

Audi
Volonté délibérée d’Audi de laisser Peugeot parader sur ses terres au départ de l’épreuve ou réelles difficultés à soutenir le rythme des 908 ? on aura la réponse samedi en soirée après quelques heures de course. Mais il est évident que Mc Nish aurait préféré une R15 Plus fin prête. "On a travaillé dur pour la rendre plus exploitable expliquait-il hier entre deux relais mais il nous reste un peu de temps vendredi pour résoudre les derniers problèmes"

De son côté, Olivier Quesnel, le directeur de Peugeot Sport estimait avoir fait du bon travail sans préjuger du résultat "Signer la pole est une chose, remporter la course en est une autre, le Mans réserve toujours des surprises".

Les essais ont en tous cas révélé le potentiel de la 908 confiée à Oreca et la rapidité de ses pilotes, en particulier Nicolas Lapierre bien décidé un moment à s’offrir la Pole.

Aston Martin Racing

Ferrari
Derrière les dieselistes, les meilleures LMP1 essence furent les deux Lola Aston Martin d’usine avec des temps légèrement inférieurs à 3’27 ‘’. Elles seront , à coup sur, à l’affût mais il faudrait une hécatombe chez Peugeot et Audi pour que l’une d’elles obtienne un podium. Bon essais aussi de la Ginetta Zytek de la famille Mansell.

En LMP2, comme prévu les deux Acura HPD se sont montrées les plus véloces, celle du Strakka Racing avec Dany Watts précédant celle du Highcroft Racing de Franchitti.

En GT1, l’Aston Martin du Young Driver qualifiée par Tomas Enge semble intouchable tout comme en GT2 la Ferrari F 430 GTC Risi Competizione de Melo, Kaffer et Bruni. Quant au M3 d’usine, elles ont semblé à la peine, la meilleure n’ayant tourné qu’en 4’01’’.

Audi
article précédent ASTON MARTIN LMP1

Page précédente
ASTON MARTIN LMP1

article suivant  15h - 20h : Peugeot mène la danse mais perd une voiture

Page suivante
15h - 20h : Peugeot mène la danse mais perd une voiture

Partagez

réagir

Commentaires