Autostadt, le nouveau parc de loisir de VW

Inauguré en juin 2000, Autostadt réunit sur 25 hectares un vaste ensemble de pavillons dédiés aux marques du groupe VW, et plus généralement à l’automobile.

sommaire :

Le pavillon Skoda

Gilles Bonnafous le 27/11/2000

Partagez

réagir

Dû à un architecte né à Prague et mondialement connu, Borek Sipek, le projet architectonique du pavillon Skoda entend exprimer le bouleversement politique et économique intervenu en 1989 en Tchécoslovaquie : les ponts, l’eau et les sources de lumière illustrent de façon métaphorique la traversée vers un autre monde.

Mêlant art et technique, les cinq espaces d’exposition soulignent l’identité de la marque de Mlada Boleslav, qu’elle puise dans l’histoire de la Bohème-Moravie. A l’entrée du pavillon, un vélocipède Slavia rappelle que Skoda a pour origine la firme Laurin & Klement, qui débuta en 1895 par la fabrication de vélos, puis de motos, avant de passer en 1905 à la construction automobile.

P. Garcia

P. Garcia
Après un hall d’accueil, où trônent des sculptures en cristal de Bohème, une salle présente des sculptures en bronze illustrant l’histoire de la Tchécoslovaquie. Œuvre du sculpteur pragois David Cerny, cet ensemble de saynètes met en lumière des moments importants ou dramatiques du pays vus à travers le prisme de l’automobile. Allusion à la fondation de la République Tchécoslovaque en 1918, la première sculpture met en scène le président Masaryk. Arrivant à son palais, on le voit sortir de sa limousine de fonction, que l’on peut identifier comme l’Hispano-Skoda qu’il utilisa alors.

Suit un sujet consacré à l’expédition réalisée par Jiri Hanzelka et Miroslav Zikmund au volant de la Tatra T87, cette extraordinaire voiture aérodynamique construite à Koprivnice (en Moravie) et motorisée par un V8 monté en porte-à-faux arrière. Ce périple amena les deux ingénieurs à traverser, à partir de 1947, le continent africain, ainsi que l’Amérique méridionale et centrale, de Buenos Aires à la Floride.

Après cet exploit épique, place à un événement historique tragique, le Printemps de Prague d’août 1968, illustré par un char soviétique et deux Skoda, une Octavia des années soixante et une 1000 MB à moteur arrière (lancée en 1964).

P. Garcia

P. Garcia
Cette excellente évocation historique s’achève par une note de bonheur avec la Suite à cet événement essentiel dans le processus d’effondrement du bloc soviétique, de nombreuses Trabant demeurèrent dans les rues de la capitale tchèque.chute du mur de Berlin et le rôle qu’y a joué la célèbre Trabant. En effet, la dernière sculpture nous fait revivre l’odyssée des Allemands de l’Est qui, ouvrant une véritable voie sacrée de la liberté, trouvèrent refuge à Prague avant de prendre la direction de l’Allemagne fédérale.
Entièrement plongée dans l’obscurité, la pièce suivante est le lieu d’une projection interactive donnant à voir, grâce à un écran tactile et un navigateur, sept lieux historiques tchèques. Abordant ensuite la traversée d’une forêt magique, le visiteur est accueilli par un arbre en cristal. Outre qu’il témoigne de l’art des verriers de Bohème, universellement connu, ce dernier représente le monde des contes de fées tchèques, aussi embrumés que mystérieux.

Entièrement plongée dans l’obscurité, la pièce suivante est le lieu d’une projection interactive donnant à voir, grâce à un écran tactile et un navigateur, sept lieux historiques tchèques. Abordant ensuite la traversée d’une forêt magique, le visiteur est accueilli par un arbre en cristal. Outre qu’il témoigne de l’art des verriers de Bohème, universellement connu, ce dernier représente le monde des contes de fées tchèques, aussi embrumés que mystérieux.

P. Garcia

P. Garcia
La salle suivante propose de découvrir la naissance d’une voiture à travers une scénographie fantastique. Evocatrices de la forme de l’œuf, plusieurs coques blanches révèlent, à travers les orifices qui y sont ménagés, une Fabia et un break Octavia Laurin & Klement, une version haut de gamme (finition cuir, boiseries, etc.) du modèle.
La visite du pavillon se termine par une promenade sur les routes tchèques. Installé dans une salle de cinéma, vous voyagez de Prague à Mlada Boleslav, siège de la société Skoda. Dernier clin d’œil historique et culturel, la sortie se fait sous les frondaisons d’un tilleul, l’arbre traditionnel de la Bohème-Moravie.
article précédent  Le pavillon Seat

Page précédente
Le pavillon Seat

article suivant  Les pavillons Volkswagen

Page suivante
Les pavillons Volkswagen

Partagez

réagir

Commentaires