Autostadt, le nouveau parc de loisir de VW

Inauguré en juin 2000, Autostadt réunit sur 25 hectares un vaste ensemble de pavillons dédiés aux marques du groupe VW, et plus généralement à l’automobile.

sommaire :

Le pavillon Bentley

Gilles Bonnafous le 27/11/2000

Partagez

réagir

Affichant une discrétion toute britannique, le pavillon Bentley apparaît, ou plutôt disparaît sous une butte artificielle construite au bord du Mittellandkanal. Sur fond de cheminées de la centrale énergétique de l’usine Volkswagen, il évoque par sa forme curieuse la souris d’un ordinateur. Vu sous un autre angle, et compte tenu de son revêtement en granit vert foncé, il fait un peu caveau de première classe…

P. Garcia

P. Garcia
Les accès du pavillon prennent la forme de trois bouches semblables aux entrées d’une grotte. Au terme d’un long couloir, le visiteur gravit un escalier en spirale de treize mètres de hauteur, colimaçon enveloppant un gigantesque vilebrequin planté dans le sol. Tournant sous des lumières multicolores et accompagnée d’effets acoustiques suggérant la puissance, cette sculpture de plus de huit mètres représente l’âme d’un moteur 16 cylindres.

Au débouché de la spirale, une vaste salle met en scène une Arnage Red Label, dont le V8 turbo de 405 ch est présenté dans une vitrine. Il y côtoie un 3 litres de 1925, l’un des 1619 numéros construits entre 1921 et 1929, tandis que volants, mascottes, calandres et jantes illustrent le caractère exclusif de la marque. Parallèlement, des images sur écrans plasma content la riche histoire Bentley.

Plus loin, deux espaces secrets en forme de cabinets particuliers servent d’écrin aux matériaux précieux qui ont fait la renommée de la firme prestigieuse. Ils sollicitent les sens du visiteur qui est invité à toucher et sentir plusieurs variétés de cuirs, leur sensualité et leurs fragrances aussi diverses que sophistiquées.

P. Garcia

P. Garcia
Dédié aux bois précieux, un cabinet voisin ouvre par une lucarne de voyeur sur un cabriolet Rolls-Royce Corniche exposé dans une petite salle en forme de bonbonnière. Comme autant de miroirs cajoleurs, des panneaux réfléchissants font de la voiture présentée dans une ostentatoire livrée dorée une inestimable pièce de joaillerie…
La visite du pavillon s’achève par la découverte du coupé PY 8.16 motorisé par un 16 cylindres monté en position centrale arrière. Un concept car qui révèle l’image du futur de la marque au sein du groupe Volkswagen.

P. Garcia

P. Garcia
article précédent  Le pavillon Audi

Page précédente
Le pavillon Audi

article suivant  Le pavillon Lamborghini

Page suivante
Le pavillon Lamborghini

Partagez

réagir

Commentaires