Autostadt, le nouveau parc de loisir de VW

Inauguré en juin 2000, Autostadt réunit sur 25 hectares un vaste ensemble de pavillons dédiés aux marques du groupe VW, et plus généralement à l’automobile.

sommaire :

Le musée d'Autostadt

Gilles Bonnafous le 27/11/2000

Partagez

réagir

Situé près du pavillon d’accueil, le Zeithaus, littéralement " maison du temps ", est constitué de deux ensembles architecturaux. Vaste bâtiment en verre de forme rectangulaire, le Rack accueille un musée automobile, où les voitures sont présentées telles des miniatures dans une vitrine. Adjacent et communiquant avec ce dernier, le Corpus, à la forme d’étrave de navire, abrite des mises en scènes permettant de situer les véhicules dans leur contexte social et culturel.

Cet ensemble offre un florilège des modèles appartenant aux différentes marques qui se sont agglomérées au fil des décennies pour aboutir à ce qu’est aujourd’hui le groupe Volkswagen AG : Horch, Audi, Wanderer, DKW, VW, NSU, ainsi que plus récemment Skoda, Bentley et Lamborghini (avec une Miura). Seul, le passé de SEAT est absent, probablement pour cause de mauvaise image des anciens clones espagnols de Fiat.

P. Garcia

P. Garcia
Toutefois, cette collection (régulièrement renouvelée pour partie) ne se limite pas aux véhicules sortis des usines de Zwickau, Zschopau, Ingolstadt, Wolfsburg, Neckarsulm ou Mlada Boleslav. Le visiteur peut contempler des voitures ayant marqué l’histoire de l’automobile, quelques milestones telles que la Benz de 1886 (une réplique), la Ford T, les Cadillac (deux cabriolets V16 de 1930 et Eldorado de 1959), ou la 2 CV (malheureusement une version récente Charleston dotée d’une mascotte grotesque, qui fait désordre dans le contexte de ce musée). Sont également offertes au regard une Rolls-Royce Silver Ghost de 1922, ou un cyclecar Messerschmitt à trois roues dans une sympathique reconstitution d’époque avec station-service Aral plus vraie que nature.


Quelques deux roues rappellent fort judicieusement que DKW et NSU ont compté parmi les plus grands constructeurs de motos du monde : DKW 200 de 1929, DKW RT 125 cm3 de 1957 et scooter NSU Prima. Et pour ceux atteints de fétichisme people, signalons que le Corpus abrite la Coccinelle de John Lennon…

Un étage entier du musée est consacré à des ateliers pédagogiques d’initiation, qui permettent aux enfants et aux adolescents de se familiariser avec les bases de la technique automobile. : fonctionnement du moteur à quatre temps, de la transmission, notamment à quatre roues motrices, de la boîte de vitesses, ainsi que techniques de l’aérodynamique et de l’hydrodynamique. Les jeunes peuvent s’installer aux commandes des machines et les faire fonctionner à leur gré. Conçu de manière à la fois didactique et ludique, ce panachage de jeux, d’apprentissages et d’expériences vécues doit faire également le bonheur des enseignants et de leurs groupes scolaires…

1986
Benz de 1886 (réplique) : monocylindre, 984 cm3, 0,88 ch à 400 tr/mn, 265 kg, 16 km/h.
La première voiture construite au monde.


1903
Horch 10/12 de 1903 : bicylindre, 2500 cm3, 12 ch, 1200 kg, 50 km/h.
Dépôt du Deutsches Museum de Munich. Une dizaine d’exemplaires de ce modèle furent construits.

Benz de 1886 (réplique) P. Garcia

Horch 10/12 de 1903 P. Garcia
1905
Laurin & Klement Type A de 1905 : 2 cylindres en V, 1005 cm3, 7 ch, 600 kg, 40 km/h.
Première voiture construite par la marque Laurin & Klement.

Laurin & Klement Type A de 1905 P. Garcia

Laurin & Klement Type A de 1905 P. Garcia


Horch 303 de 1926 P. Garcia

Audi Dresden Type S de 1930 P. Garcia
1926
Horch 303 de 1926 : 8 cylindres, 3132 cm3, 60 ch à 3200 tr/mn, 1950 kg, 100 km/h.

Dépôt du Deutsches Museum de Munich.
Construite à l’initiative de Paul Daimler, fils de Gottlieb et alors directeur technique de Horch, la Horch 303 est le premier modèle allemand équipé d’un moteur huit cylindres. Lancée en 1926, elle fit sensation au salon de Berlin. La technique sophistiquée de sa mécanique lui offrait une grande douceur et un impressionnant silence de fonctionnement.

1930
Audi Dresden Type S de 1930 : 6 cylindres, 3838 cm3, 75 ch à 3200 tr/mn, 1800 kg, 100 km/h.

Après avoir racheté Audi en 1928, Jörgen Rasmussen lança deux nouvelles Audi, les types T et S (Dresden). Le moteur six cylindres fut dessiné par la société américaine Rickenbacker. La Type S n’a été construite qu’à 76 exemplaires. La voiture exposée se présente dans son état d’origine et n’a jamais été restaurée.

DKW F 1 de 1931 P. Garcia

NSU prototype de 1934 P. Garcia
1931
DKW F 1 de 1931 : bicylindre 2 temps, 585 cm3, 15 ch à 3200 tr/mn, 450 kg, 80 km/h.La DKW F1 est la première voiture à traction avant produite en série.

1934
NSU prototype de 1934 (Porsche Type 32) : 4 cylindres à plat refroidis par air, 1470 cm3, 28 ch à 3300 tr/mn, 750 kg, 100 km/h.

Réalisé par Ferdinand Porsche à la demande de NSU, qui souhaitait revenir à la production automobile après l’avoir abandonnée en 1928 (vente de cette activité à Fiat), ce prototype annonce la future Coccinelle. Le projet restera sans suite.

1935
Bentley 3,7 litres de 1935 : 6 cylindres en ligne, 3669 cm3, 105 ch, 150 km/h. Carrosserie " aérodynamique " réalisée pour Sir Roy Fedden, ingénieur en chef chez Bristol. Premier modèle Bentley après le rachat de la marque par Rolls Royce, la 3,7 litres est lancée en 1933. 1177 châssis seront produits jusqu’en 1939.

Bentley 3,7 litres de 1935 P. Garcia

Bentley 3,7 litres de 1935 P. Garcia
1936
Volkswagen V3 prototype de 1936 (réplique) : 4 cylindres à plat refroidis par air, 985 cm3, 23,5 ch à 3000 tr/mn, 600 kg, 100 km/h.

Construit par Porsche en 1935 et 1936, ce prototype réunit les principales caractéristiques de la future Coccinelle. Ferdinand Porsche décline toujours le même concept : moteur boxer en porte-à-faux arrière refroidi par air et suspensions à barres de torsion.

Volkswagen V3 prototype de 1936 (réplique) P. Garcia

Volkswagen V3 prototype de 1936 (réplique) P. Garcia

1936
Auto Union Type C de 1936 (réplique) : 16 cylindres en V, 6002 cm3, compresseur Roots, 520 ch à 5000 tr/mn, 824 kg, 340 km/h.

Cette célèbre Flèche d’argent illustre le duel de titans que se livrèrent, pendant les années trente, les deux grands groupes rivaux allemands pour la suprématie en Grand Prix : le saxon Auto Union et le wurtembergeois Mercedes-Benz. Conçue par Ferdinand Porsche, la Type C surprit tout le monde automobile avec son 16 cylindres monté en position centrale arrière. Pilotée par Hans Stuck, Achille Varzi et Bernd Rosemeyer, elle remporta 9 des 16 courses de la saison 1936.

Auto Union Type C de 1936 (réplique) P. Garcia

Horch 930 V de 1939 P. Garcia
1939
Horch 930 V de 1939 : V8, 3823 cm3, 92 ch à 3600 tr/mn, 1960 kg, 130 km/h.

Equipée du V8 de 3,8 litres, la " petite " Horch fut construite entre 1933 et 1940 à Zwickau. Apparue en 1937, la 930 V en constitue le modèle le plus abouti, comme en témoigne ce luxueux cabriolet à quatre places.


Bugatti 57 Atlantic de 1939 P. Garcia

Bugatti 57 Atlantic de 1939 P. Garcia
1939
Bugatti 57 Atlantic de 1939 : 8 cylindres en ligne à compresseur, 2 ACT, 3257 cm3, 200 ch à 5500 tr/mn, 1400 kg, 200 km/h. Cette célébrissime voiture française est la propriété de VAG.

Skoda Superb type 924 de 1939 : 6 cylindres, 3137 cm3, 85 ch à 3500 tr/mn, 2 tonnes, 125 km/h.
Dépôt du musée Skoda de Mlada Boleslav.
Haut de gamme Skoda, la Superb apparaît en 1934. D’abord équipée d’un 2,5 litres de 55 ch, porté ensuite à 2,7 litres (60 ch), elle reçoit enfin un 3,2 litres de 85 ch. Il y avait même un projet pour doter la Superb d’un V8 de 4 litres et 96 ch, mais la guerre en empêcha le développement (10 voitures furent néanmoins construites). La production de la 924 (3,2 litres) fut de 275 exemplaires.

Skoda Superb type 924 de 1939 P. Garcia

Coccinelle cabriolet Hebmüller de 1949 P. Garcia
Coccinelle cabriolet Hebmüller de 1949 : 4 cylindres à plat refroidis par air, 1131 cm3, 25 ch à 3300 tr/mn, 775 kg, 100 km/h.

Installé à Wülfrath, le carrossier Hebmüller construisit 696 cabriolets Coccinelle de décembre 1948 à 1953. Une voiture rare et très recherchée par les collectionneurs. Sa cote est à la hauteur du désir qu’elle suscite…

1952
Coccinelle coupé Stoll de 1952 : 4 cylindres à plat refroidis par air, 1131 cm3, 25 ch à 3300 tr/mn, 780 kg, 100 km/h.

Devenu par la suite Ackermann-Fruehauf, le carrossier Stoll réalisa en 1952 cet exemplaire unique de coupé pour un magistrat.

1955
Volkswagen prototype EA 48 de 1955 : bicylindre à plat refroidi par air, 700 cm3, 18 ch à 3000 tr/mn, 630 kg, 80 km/h.

Ce prototype constitue la première voiture au monde à combiner la traction avant avec une suspension avant de type MacPherson. Son développement fut abandonné.

Coccinelle coupé Stoll de 1952 P. Garcia

Volkswagen prototype EA 48 de 1955 P. Garcia
1955
Volkswagen Combi de 1955 : 4 cylindres à plat refroidis par air, 1192 cm3, 30 ch à 3400 tr/mn, 90 km/h.

Véhicule mythique, le Combi Volkswagen est présenté ici dans sa première version. Il est peint aux couleurs de Sinalco.

1959
Messerschmitt KR 200 de 1959 : monocylindre 2 temps refroidi par air, 191 cm3, 9,7 ch à 5000 tr/mn, 240 kg, 90 km/h.

Fritz Fend lança son premier véhicule à trois roues en 1947. De 1955 à 1964, les versions ultérieures furent construites par Messerschmitt à Ratisbonne. Produit à 53 000 exemplaires, ce véhicule original et performant représente un must en collection.

Volkswagen Combi de 1955 P. Garcia

Messerschmitt KR 200 de 1959 P. Garcia


Volkswagen prototype EA 160 de 1960

Volkswagen prototype EA 128 Variant de 1965
1960
Volkswagen prototype EA 160 de 1960 : 4 cylindres à plat refroidis par air, disposition en porte-à-faux arrière, 1493 cm3, 45 ch à 3800 tr/mn, 900 kg, 125 km/h.

Equipé de quatre portes, ce prototype de VW 1500 constitue un exemplaire unique.


1965
Volkswagen prototype EA 128 Variant de 1965 : 6 cylindres à plat refroidis par air, disposition en porte-à-faux arrière, 1798 cm3, 85 ch à 4800 tr/mn, 1200 kg, 160 km/h.

Volkswagen développa ce projet pour le marché américain. Deux versions étaient prévues, berline et break. Deux prototypes furent construits sans suite.

Volkswagen prototype EA 266 de 1969 P. Garcia

Volkswagen Karmann Ghia TC 145 de 1970 P. Garcia
1969
Volkswagen prototype EA 266 de 1969 : 4 cylindres en ligne refroidis par eau, disposition arrière, 1588 cm3, 100 ch à 5500 tr/mn, 970 kg, 189 km/h.

Construit par Porsche à Stuttgart, ce prototype est équipé d’un moteur en ligne disposé à plat en avant de l’essieu arrière. Il est l’un des nombreux projets étudiés pour prendre la relève de la Coccinelle.

1970
Volkswagen Karmann Ghia TC 145 de 1970 : 4 cylindres à plat refroidis par air, 1584 cm3, 54 ch, 140 km/h.

Construit par Karmann Ghia do Brasil et réservé au marché sud américain, ce coupé reçoit le moteur boxer Type 3 de 1600 cm3. Il a pris la suite de la TC 143, dont la construction démarra en 1962 (plus de 10 000 voitures fabriquées). La TC 145, quant à elle, a été produite de 1970 à 1974 à 18 000 exemplaires.

Volkswagen prototype Auto 2000 de 1981 P. Garcia
1981
Volkswagen prototype Auto 2000 de 1981 : 3 cylindres diesel refroidis par eau, disposition transversale avant, 1191 cm3, 45 ch à 4000 tr/mn, 780 kg, 150 km/h.
Présenté au salon de Francfort de 1981, ce véhicule de recherche reçoit un petit moteur diesel à injection directe piloté électroniquement (système startstop). Cette technique, ajoutée à un coefficient aérodynamique de 0,25, lui autorise une consommation très basse de 3,3 litres aux 100 kilomètres à 90 km/h.

1950
Porsche 356 " Ferdinand" de 1950 : 4 cylindres à plat refroidis par air, disposition en porte-à-faux arrière, 1086 cm3, 40 ch à 4000 tr/mn, 745 kg, 140 km/h.

Première Porsche 356 construite à Stuttgart, cette voiture restaurée a retrouvé sa livrée noire originelle.


1972
Audi 60 L de 1972 : 4 cylindres, 1496 cm3, 55 ch à 4750 tr/mn, 980 kg, 138 km/h.

Lancée en février 1968, la 60 L est le modèle de la résurrection de la marque Audi après la guerre. Son moteur à 4 temps marque la fin de l’ère du 2 temps cher à DKW.

Porsche 356 P. Garcia

Audi 60 L de 1972 P. Garcia
1984
Audi Sport Quattro de 1984 : 5 cylindres turbo, 2133 cm3, 306 ch à 6700 tr/mn, 1300 kg, 250 km/h.

A l’été 1982, Audi décida de construire une série de 200 unités de la Quattro pour l’homologation en Groupe B. Raccourcie de 32 cm, la voiture reçoit un moteur poussé à 306 ch, qui permet à la Quattro Sport de passer de 0 à 100 km/h en 4,9 secondes. Au total, 214 exemplaires seront construits, dont 171 versions routières. Les autres, dotés d’un moteur dont la puissance pouvait atteindre jusqu’à 600 ch, seront utilisés en Championnat du monde des rallyes, ainsi que pour la course de Pike’s Peak.

Audi Sport Quattro de 1984 P. Garcia

Audi Sport Quattro de 1984 P. Garcia
article précédent  Le Kundencenter

Page précédente
Le Kundencenter

article suivant  Le pavillon Audi

Page suivante
Le pavillon Audi

Partagez

réagir