Louis Vuitton Classic 2000

A l’occasion de l’an 2000, le concours "Automobiles Classiques et Louis Vuitton" change de nom et devient Louis Vuitton Classic. Il rejoint ainsi la famille des autres Louis Vuitton Classic organisés à Londres (au Hurlingham Club) et à New York (au Rockfeller Center).

sommaire :

FERRARI 330 GTC

Gilles Bonnafous le 09/09/2000

Partagez

réagir

Les grands de ce monde ont de tout temps été les clients privilégiés des constructeurs de prestige. Adepte de ces fastueuses habitudes, la Cour de Belgique a manifesté depuis longtemps un fort penchant pour les voitures d’Enzo Ferrari. Ainsi, la princesse de Réthy, épouse du roi Léopold III, a-t-elle passé commande de trois Ferrari spécialement réalisées à son intention de 1955 à 1967.
FERRARI
D.R
FERRARI
D.R
En janvier 1955, une nouvelle Ferrari est livrée à la Cour. Nouvelle, car le garage royal sert déjà d’écrin au cabriolet 342 America Pinin Farina du roi Léopold III. La nouveau-née est destinée à l’épouse de ce dernier, la princesse Liliane de Réthy. Il s’agit d’un modèle spécial, une 250 Europa GT carrossée sur mesure par Vignale et dessinée pour la princesse par Giovanni Michelotti. Elle est même la dernière voiture de Maranello confiée aux mains d’Alfredo Vignale. Le maître l’a gratifiée d’un traitement des surfaces légèrement baroque, tandis que l’influence américaine se mesure au pare-brise et à la lunette arrière panoramiques. Par rapport à la 250 Europa, l’empattement de la 250 Europa GT a été raccourci de vingt centimètres. Quant au célèbre V12 de trois litres, il développe de l’ordre de 220 ch.

Autre 250 GT et autre coupé trois ans plus tard. La princesse de Réthy reçoit en 1958 une nouvelle Ferrari construite sur une base identique à celle de la voiture précédente, mais dont le douze cylindres a été travaillé pour délivrer près de 260 ch. Surtout, la robe a été confiée à Pinin Farina. Une fois encore, le carrossier turinois s’est surpassé, donnant naissance à un chef d’œuvre caractérisé par la remarquable pureté des volumes. Nettement plus moderne que celle de la voiture de Vignale, la ligne se conclut par une poupe inspirée des Facel Vega, en particulier les blocs des feux arrière

La dernière Ferrari de Liliane de Réthy, un coupé 330 GTC réalisé en 1967, porte à nouveau la griffe de Pininfarina. Très réussi, son design sobre aux lignes tendues a fortement inspiré le dessin de la 365 GT 2 + 2 lancée la même année, alors que la lunette arrière verticale et concave évoque celle de la Dino. Avant d’être remise à son illustre cliente, la voiture sera soumise aux feux de la rampe, en l’occurrence ceux du salon de Bruxelles où elle sera exposée en janvier 1967. Après quoi, le maître de Turin construira trois nouveaux exemplaires de ce modèle d’exception à l’intention de clients très privilégiés.
article précédent CADILLAC Sedan V16

Page précédente
CADILLAC Sedan V16

article suivant GORDINI 24 S

Page suivante
GORDINI 24 S

Partagez

réagir

Commentaires