Festival Automobile Historique 2004

Premier du nom et, souhaitons-le, d’une longue lignée, le Festival Automobile Historique s’est tenu dans le Domaine National de Saint-Cloud.

sommaire :

BUGATTI Type 51

Gilles Bonnafous le 29/05/2004

Partagez

réagir

Elue par les internautes de Motorlegend, la Bugatti Type 51 présente au Festival Automobile Historique est une exceptionnelle voiture chargée d’histoire. Lauréate du Grand Prix Motorlegend, elle était présentée sur un podium disposé devant la grande cascade quand elle ne participait pas à la course de côte.

Portant fièrement la patine du temps et ses blessures, la Bugatti n’a fort heureusement jamais été restaurée. Demeurée dans son jus, elle représente un superbe exemple de Bugatti authentique, d’où son inestimable valeur.
BUGATTI
Motorlegend.com
BUGATTI
Motorlegend.com
Grand amateur d’automobiles, et de longue date, son actuel et heureux propriétaire l’a acquise en 1992 lors d’une vente au Palais des Congrès organisée par Hervé Poulain. Avant cet achat, Jean-Claude Miloé avoue qu’il considérait les Bugatti comme des «trapanelles bruyantes»… Mais estimant qu’un collectionneur français se devait de posséder une voiture bleue d’avant guerre, il alla jusqu’au bout des enchères. Vite tombé sous le charme de la Bugatti, il en est aujourd’hui «follement amoureux». «C’est une voiture géniale !», s’exclame-t-il. Très fatigué, le moteur requérait quelques travaux qui ont été réalisés. Converti du coup aux machines de course d’avant guerre, Jean-Claude Miloé a ensuite acheté une Delage 1500 de Grand Prix...
BUGATTI
Motorlegend.com

La voiture est un châssis de Type 35 C sur lequel a été montée une mécanique de Type 51. Elle a notamment appartenu aux frères Maurice et Louis-Aimé Trintignant, qui, de petite taille, lui ont apporté quelques petites modifications (saute-vent découpé et colonne de direction abaissée). D’une cylindrée de 2,3 litres, le huit cylindres en ligne en aluminium coulé d’un seul bloc (contre deux blocs sur le Type 35) est coiffé d’une culasse à deux arbres à cames en tête entraînés par une cascade de pignons. Suralimenté par un compresseur Roots, il développe 185 ch et propulse la Bugatti à 230 km/h. Le vilebrequin est monté sur roulements à billes, le bloc est à cylindres borgnes et les chambres de combustion sont hémisphériques. Au cours de sa riche existence, la Bugatti a également reçu un 1500 cm3 à compresseur avec lequel Maurice Trintignant a couru en catégorie voiturettes, à une époque où la voiture n’était plus compétitive en 2,3 litres.
BUGATTI
Motorlegend.com
BUGATTI
Motorlegend.com
C’est la Bugatti Type 35, avec sa ligne inégalée et ses caractéristiques roues en aluminium, qui a fondé, avec ses dérivés, la légende Bugatti. Née avec un huit cylindres de deux litres développant 110 ch et sacrée championne du monde en 1926, elle a accumulé un nombre incalculable de victoires. Sa descendance est prestigieuse : Type 35 C, première Bugatti à compresseur, et Type 35 B, qui s’analyse comme une 35 C dont la cylindrée est passée à 2,3 litres.

Exposée au salon de Paris de 1930, la Type 51 s’inspire de la Miller américaine en recevant une mécanique de 35 B coiffée d’une culasse à deux arbres à cames en tête. Pratiquement identique extérieurement à la 35, elle est la plus célèbre des Bugatti de Grand Prix. Puissante, maniable et agile grâce à une direction précise et une boîte de vitesses bien étagée, elle domine la saison 1931 aux mains des meilleurs pilotes comme Louis Chiron et Achille Varzi, qui, pour la première sortie de la voiture, l’emporte au Grand Prix de Tunis. La Type 51 récidive à Monaco, Montlhéry, Spa et Brno, où elle s’impose aux Alfa Romeo 8 C, Maserati 8 C 2800 et Mercedes SSKL. Au cours de la saison 1932, elle gagnera encore deux Grand Prix, mais elle sera dominée par l’Alfa Romeo P3, avant de s’effacer l’année suivante au profit de la Type 59.
BUGATTI
Motorlegend.com
BUGATTI
Motorlegend.com
article précédent ALFA ROMEO 1600 Junior Zagato

Page précédente
ALFA ROMEO 1600 Junior Zagato

article suivant DE TOMASO Pantera GTS

Page suivante
DE TOMASO Pantera GTS

Partagez

réagir

Commentaires