Tour d\'Espagne 2000

La seconde édition du Tour de Espana Classic s’est déroulée du 18 au 22 Novembre 2000. Un itinéraire de 1000 Km traversant l’Andalousie et la Sierra Nevada.

sommaire :

FERRARI 365 GT 4 BB

Yves Gallet le 22/11/2000

Partagez

réagir

Amoureux du soleil méditerranéen, André Cadiou n’a pas manqué, un mois après avoir participé à la Targa Florio Revival, de venir goûter les charmes de l’automne andalou. Possédant plusieurs superbes GT, André Cadiou avait le choix de sa monture (heureux homme !) pour évoluer sur les pittoresques routes du Tour d’Espagne. Il a finalement opté pour sa Ferrari 365 GT 4 BB de 1974. Bien lui a en pris, puisqu’il a remporté une belle troisième place au classement régularité, derrière les deux Porsche 911 de Philippe Aunay et Luis Izquierdo.
FERRARI
Y. Gallet
FERRARI
Y. Gallet
Motorlegend : André Cadiou, vous avez longuement hésité avant de choisir la Ferrari 365 GT 4 BB.

André Cadiou : En effet, je m’étais initialement engagé sur la Ferrari 275 avec laquelle j’ai pris part à la Targa Florio Revival. Mais c’est une voiture assez fragile. J’ai ensuite inscrit ma Jaguar Type E, puis je me suis ravisé, car j’ai pensé que la 365 GT 4 BB était mieux adaptée à la chaleur de l’Andalousie. C’est une voiture exceptionnelle à piloter, plus facile que la Type E et même que la 275. J’aime les GT à moteurs centraux, ce sont des machines pleines de vivacité et très plaisantes à conduire.

Motorlegend : Présentez-nous cette Berlinette Boxer.

André Cadiou : Révélée sous la forme d’un prototype sur le stand Pininfarina du salon de Turin en 1971, la Ferrari 365 GT 4 BB sera commercialisée au salon de Paris deux ans plus tard. Elle va alors succéder à la 365 GTB 4 Daytona. Placé en position centrale, son 12 cylindres à plat de 4,4 litres ne développe pas moins de 380 ch à 7700 tr/mn. C’était un modèle prioritairement destiné au marché américain, mais les normes antipollution mises en vigueur outre-Atlantique empêcheront son succès (il faut dire que son moteur est alimenté par quatre carburateurs Weber triple corps). D’où la naissance de la BB 512 en 1976. Avec son 5 litres de 360 ch, elle était un peu moins puissante mais moins polluante.

Motorlegend : Quelle est la principale motivation qui vous a amené sur le Tour d’Espagne ?

André Cadiou : Comme pour la Sicile le mois dernier dans la Targa Florio, ainsi que pour le Maroc, je suis venu chercher le soleil. Mes engagements dans les épreuves de VHC sont assez sélectifs quant à la latitude de l’événement…
FERRARI
Y. Gallet
FERRARI
Y. Gallet
Motorlegend : Avec votre coéquipier Michel Cador, vous entretenez de véritables liens de complicité.

André Cadiou : Avec Michel Cador, nous participons régulièrement à des épreuves de VHC : Tour de France, Maroc, et le Tour d’Espagne pour la deuxième fois. Je l’ai invité car que je lui dois cela. C’est lui qui m’a redonné le virus des rallyes de voitures anciennes.

Motorlegend : Michel Cador, vous verra-t-on prochainement derrière un volant ?

Michel Cador : Je participerai au prochain Tour Auto ainsi qu’à diverses épreuves régionales. Comme copilote ou avec mes propres autos, l’AC ou la Traction Citroën : cette dernière est une voiture que j’aime beaucoup et je ne manque pas une occasion de l’engager là où elle est acceptée.
article précédent BMW 507

Page précédente
BMW 507

article suivant PANHARD Monopole

Page suivante
PANHARD Monopole

Partagez

réagir