Le Mans Classic 2006

Le Mans Classic 2006 suivra, du 7 au 9 juillet, les traces de ses aînés et rassemblera à nouveau tous ceux désormais attachés à cet événement qui décline la voiture ancienne autour de ce nom magique, le Mans.

sommaire :

PORSCHE Carrera GTL Abarth

Gilles Bonnafous le 13/07/2006

Partagez

réagir

La Porsche 356 B Carrera GTL Abarth de Bill Lyon, un Américain venu de Californie, est une voiture rare, produite en 1961 et 1962 à 20 ou 21 exemplaires (nombre contesté).

Sortie d’usine le 15 mars 1961 (châssis n°1015 et moteur n°96005), elle a pour premier propriétaire Fritz Leinenweber, un Allemand qui, notamment, participe à son volant aux 1000 Kilomètres du Nürburgring. Il est associé à Gerhard Koch, un pilote Porsche de talent, qui acquiert ensuite la voiture.
PORSCHE
Motorlegend
PORSCHE
Motorlegend
En 1962 et 1963, Koch prend part à de nombreuses épreuves avec la Carrera Abarth : 1000 Kilomètres du Nürburgring 1962 (Koch-Mahle) et 1963 (Koch-Strahle), 1000 Kilomètres de Montlhéry 1962 (Koch-Linge) et Targa Florio 1963 (Koch-von Schroter). En 1962, il est sacré champion d’Allemagne GT de la classe 1600.

La voiture est ensuite achetée par un Portoricain qui la fait courir aux Etats-Unis (12 Heures de Sebring 1964). Plusieurs fois revendue, elle entre en 1981 dans la collection d’un Japonais connu, Matsuda. A la fin des années 80, ce dernier la cède à un compatriote (Sasamoto), qui la fait courir en VHC à Laguna Seca en 1998. Bill Lyon l’a acquise en 2005.
PORSCHE
Motorlegend

Entièrement restaurée, la Carrera Abarth a été cédée à Bill Lyon accompagnée d’un dossier très conséquent sur son histoire, avec de nombreuses photos d’époque sur les circuits américains. Elle a reçu un moteur de deux litres (n°98013), ainsi que des freins à disque.

Au sein de la famille Porsche 356, les modèles Carrera constituent une lignée prestigieuse, qui débute avec la 356 A 1500 GS. Mise au point par Ernst Fuhrman, leur mécanique sophistiquée à quatre arbres à cames en tête, carter sec et double allumage est apparue pour la première fois au salon de Paris de 1953 sur le spider 550 RS. En 1958, un réalésage porte la cylindrée des Carrera à 1,6 litre : 1600 GS de 105 ch, puis GT de 115 ch en 1959.
PORSCHE
Motorlegend
PORSCHE
Motorlegend
Il faut préciser que toutes ces mécaniques présentent des blocs-moteurs différents aussi bien du 1500 de la 356 que du 1600 de la 356 A (leurs cylindrées sont différentes). Très coûteuses, ces voitures sont faiblement diffusées et leurs moteurs à haut rendement passent pour aussi délicats à régler que fragiles.

Les Carrera connaîtront une nouvelle évolution avec leur cylindrée portée à deux litres. La Carrera 2 2000 GS remplacera la 1600 GS et verra sa puissance passer à 130 ch.

En 1960, Porsche s'associe à Abarth pour développer une version compétition de la Carrera, la GTL. Construite sur la base de la 356 B Carrera GT, cette superbe voiture, dessinée par Franco Scaglione, reçoit une carrosserie en aluminium au profil très aérodynamique. La proue est nettement affinée et la silhouette moins haute est plus étirée que celle de la 356, avec laquelle elle ne partage aucune pièce commune. Les surfaces vitrées s’avèrent également plus généreuses, tandis que le capot moteur se voit strié de toutes parts de persiennes typiques des Abarth, tout comme son ouverture à angle large.
PORSCHE
Motorlegend
PORSCHE
Motorlegend

PORSCHE
Motorlegend
L’habitacle a subi une cure d’amaigrissement pour réaliser un gain de poids de 140 kilos par rapport à la 356. Doté d’un volant Nardi, mais strictement fonctionnel, il est dépourvu de tout élément de confort.

Plusieurs mécaniques motoriseront la Carrera Abarth : 1600 cm3 de 115 ch et 135 ch, deux litres de 155 ch et 180 ch. La transmission est confiée à une boîte à quatre rapports avec un différentiel autobloquant. En option, la voiture peut être équipée d’un échappement sport, de pipes d’admission spéciales, d’un réglage différent du distributeur d’allumage, d’un arceau de sécurité et de moyeux à fixation centrale. Les freins à tambour de série seront remplacés en compétition par des disques dès les 24 Heures du Mans 1960 (voitures d’usine).

La Carrera Abarth s’est forgé en peu de temps un palmarès impressionnant : trois victoires consécutives de classe au Mans (de 1960 à 1962) et au Nürburgring, auxquelles il faut ajouter quatre succès (de classe) à la Targa Florio, trois aux 12 Heures de Sebring et deux aux 1000 Kilomètres de Montlhéry. Sans compter les victoires acquises aux Etats-Unis (Daytona, Bridgehampton, etc.).
PORSCHE
Gilles Bonnafous
PORSCHE
Gilles Bonnafous
article précédent PEERLESS GT

Page précédente
PEERLESS GT

Partagez

réagir

Commentaires