Le Mans Classic 2006

Le Mans Classic 2006 suivra, du 7 au 9 juillet, les traces de ses aînés et rassemblera à nouveau tous ceux désormais attachés à cet événement qui décline la voiture ancienne autour de ce nom magique, le Mans.

sommaire :

MATRA MS 650

Gilles Bonnafous le 11/07/2006

Partagez

réagir

Portant le châssis n°650-01, la Matra de Jean Guikas est la première 650 réalisée. Elle est aussi la seule des trois voitures construites à n’avoir jamais roulé sur route, Matra ne l’ayant pas utilisée pour le Tour de France Automobile. Non modifiée pour affronter les routes de la boucle hexagonale, elle apparaît comme la plus pure des Matra 650, la moins usée aussi. Elle a accueilli les meilleurs pilotes de l’époque, François Cevert, Jean-Pierre Beltoise, Henri Pescarolo, Pedro Rodriguez et Johnny Servoz-Gavin, dont elle a conservé le siège.

La voiture est en même temps plus efficace et plus rapide en raison de ses caractéristiques techniques. Le châssis est plus léger par rapport à celui des 650 du Tour, qui a été renforcé, et elle possède de gros freins : des étriers à quatre pistons à l’avant, identiques à ceux de la 670 ultérieure (une modification faite à l’époque).
MATRA
Motorlegend
MATRA
Motorlegend
650-01 participe aux 24 Heures du Mans en 1969 avec une carrosserie équipée d’une longue queue. A son volant, Jean-Pierre Beltoise et Piers Courage prennent la quatrième place derrière la Ford GT 4O de Jackie Ickx-Oliver, la Porsche 908 de Hans Hermann-Gérard Larousse et la seconde GT 40 de l’écurie John Wyer. Elle couvre 4945,54 kilomètres à la moyenne horaire de 206 km/h, devançant la 630 de Jean Guichet et Nino Vaccarella.

La même année, la voiture court également les 12 Heures de Sebring et les 24 Heures de Daytona. Pilotée par Jean-Pierre Beltoise et Henri Pescarolo, elle remporte les 1000 Kilomètres de Paris en 1970, un succès qui demeurera le seul de la Matra 650. Elle participe encore aux 6 Heures de Watkins Glen et aux 1000 Kilomètres d’Autriche, avec Pedro Rodriguez et Johnny Servoz-Gavin à son volant dans les deux cas.
MATRA
Motorlegend

Réformée par Matra à la fin de la saison 1970, la Matra 650 dort quelque temps avant d’être offerte par Vélizy à un artiste peintre, qui vit en Camargue et est fou de l’esthétique de la voiture. David Piper, le pilote britannique bien connu, la rachète à ce dernier à la fin des années 80. Mais la voiture a perdu son moteur. Au début de sa carrière VHC, elle roule avec un V8 de GT 40. Puis, avec Jean-Luc Lagardère, David Piper réussit à échanger un BRM 2 litres qu’il possède contre un V12 Matra MS 76. Le moteur est monté dans la 650 accouplé à une boîte Hewland, non d’origine, pas plus d’ailleurs que le MS 76. Ainsi gréée, la Matra courra pendant des années en VHC.
MATRA
Motorlegend
MATRA
Motorlegend
C’est en 2002 que Jean Guikas acquiert la Matra 650 auprès de David Piper, pour la revendre rapidement à Olivier Cazalières. Ensemble, ils participent au Tour Auto en 2003. Mais à Dijon, Jean Guikas casse le moteur au bout de trois tours (par manque d’huile) après avoir réalisé la pole position. Ayant racheté la voiture à son ami, il en refait entièrement le moteur. Par bonheur, il retrouve la boîte ZF d’origine, qui dormait chez un mécanicien de Marseille, et la fait restaurer. De plus, il fait l’acquisition chez la même personne du moteur MS 12 d’origine !

N’ayant pas pu courir pendant un an et demi suite à un accident, Jean Guikas a été contraint de laisser dormir la voiture restaurée dans son garage. Remise en route il y a six semaines seulement, elle fonctionne parfaitement. La boîte de vitesses est équipée d’un rapport de cinquième qui permet d’atteindre les 306 km/h (317 km/h à l’époque dans les Hunaudières). Par prudence, compte tenu du fait que le moteur se trouve pratiquement en rodage, Jean Guikas ne dépassera pas les 10 000 tr/mn (Matra autorisait 10 800 tr/mn).
MATRA
Motorlegend
MATRA
Motorlegend
article précédent MASERATI 200 SI

Page précédente
MASERATI 200 SI

article suivant NASH HEALEY Le Mans

Page suivante
NASH HEALEY Le Mans

Partagez

réagir