Le Mans Classic 2002

ALFA ROMEO 33/2 Daytona

Gilles Bonnafous le 21/09/2002

Partagez

réagir

Alfa Romeo brillait au Mans Classic par sa forte présence, dont tous les Alfistes passionnés (un pléonasme !) se sont félicités. Outre que le premier plateau était parrainé par la marque milanaise, le musée d'Arese avait, événement rare, déplacé trois voitures, dont la berlinette aérodynamique 8 C 2900 B 1938 Touring, au volant de laquelle Sommer et Biondetti écrivirent une page glorieuse des 24 Heures en 1938. On ajoutera que, dans la course, la 33/3 de Won Shipman, qui termina deuxième de la Targa Florio en 1971, survola le plateau cinq.
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
Construite pendant dix ans, de 1967 à 1977, la 33 a été l'une des vedettes des courses de Sport-Prototypes de cette période. La 33/2 de première de la génération reçoit un V8 de deux litres monté dans un châssis constitué de trois tubes disposés en forme de U. Dotée d'une nouvelle carrosserie en 1968, la voiture remporte les deux premières places aux 24 Heures de Daytona. Son moteur de 270 ch la propulse à près de 300 km/h, avant de passer à 2,5 litres et 315 ch (débuts à la Targa Florio 1968). Une trentaine d'exemplaires sont fabriqués.

La course à la puissance est lancée : en 1970, le moteur de la 33/3 passe à trois litres (400 ch et 310 km/h), tandis que la voiture bénéficie d'un châssis monocoque en aluminium et titane. Avec son nouveau douze cylindres boxer - 3 litres, 500 ch à 11 500 tr/mn et 330 km/h -, la 33 TT 12 gagne en 1975 sept des huit courses du championnat du monde des constructeurs et s'adjuge le titre. En 1977, la 33 SC 12 de 520 ch fera encore mieux en trustant toutes les courses du championnat mondial !

Construite en 1968 et motorisée par le V8 de 2,5 litres, la 33/2 Daytona à longue queue de l'équipage Jean-François Bentz-Hervé Poulain-Franco Meyners (plateau cinq) est une voiture intéressante à plus d'un titre. D'abord par son histoire étonnante. Machine d'usine pilotée à l'origine par Nino Vaccarella, qui, avec Jean Guichet, remporta les 24 Heures du Mans 1964 sur une Ferrari 275 P, la 33 participe à toutes les grandes classiques : Targa Florio 1968 et 1969, Daytona 1968 avec Mario Andretti, Nürburgring 1968 et 1969. Elle part courir ensuite en Afrique du Sud, Rhodésie et Angola, où de nombreuses épreuves d'endurance étaient organisées à l'époque.

C'est en Angola qu'elle est retrouvée en 1986 ! Bien que la voiture soit en fort mauvais état, sa découverte fait grand bruit dans le milieu des Alfistes, des photos circulent, elle devient célèbre : c'est la " 33 d'Angola ". A l'instar des chercheurs d'or, quelques amateurs font le voyage pour voir la belle endormie. Finalement, après moult tractations, elle revient en Europe et bénéficie d'une restauration complète en Italie. C'est là que Jean-François Bentz, son actuel propriétaire, l'a acquise.
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
ALFA ROMEO
D.R
Décorée, à l'initiative d'Hervé Poulain, d'une œuvre originale de la célèbre photographe Bettina Rheims, la 33 Daytona n'est pas passée inaperçue sur la piste de la Sarthe. Outre ses fonctions bien connues de commissaire-priseur et ses talents de pilote - il a couru plus de dix fois les 24 Heures du Mans -, Hervé Poulain s'est également rendu célèbre en faisant décorer ses voitures (BMW, McLaren et Venturi) par de grands artistes : ce sont les " Art Cars " confiées à Alexandre Calder, Frank Stella, Roy Lichtenberg, Andy Warhol, César, Armand et Wolinski. Cette année, cette aventure artistique se poursuivait avec Bettina Rheims. La 33 innovait à double titre : première femme artiste et premier recours à la photographie.

A l'origine, Bettina Rheims souhaitait couvrir la voiture de fragments de ses photos. Elle s'est vite ravisée pour s'inspirer de l'une de ses expositions organisée à New York en 1984. Baptisée " Animals ", celle-ci donnait à voir des portraits d'animaux taxidermisés. La carrosserie de l'Alfa Romeo serait donc recouverte de poils de tigres et de plumes d'aigle (allusion au Phœnix), une manière de redonner vie à ces animaux fixés sur une voiture bondissante (et revenant d'Afrique). Techniquement, le report a été réalisé grâce à un adhésif, un procédé plus pratique et moins coûteux que la peinture.

La 33 de Jean-François Bentz supportait également une opération caritative dédiée à l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque, œuvre du professeur Francine Leca. Chef de service à l'hôpital Necker, cette dernière opère en France des enfants atteints de malformations cardiaques, issus de pays économiquement défavorisés. Une vente aux enchères organisée dans le cadre du Mans Classic a permis de récolter 21 000 . Une louable façon de marier générosité et passion automobile.
ALFA ROMEO
Motorlegend.com
article précédent  Les plateaux

Page précédente
Les plateaux

article suivant ALFA ROMEO 8C 2900 A

Page suivante
ALFA ROMEO 8C 2900 A

Partagez

réagir