24 Heures du Mans 2011

Peugeot veut laver l'affront de 2010 face à Audi

Jean-François Destin le 08/06/2011

Partagez

réagir

Ce week end de Pentecôte, le circuit de la Sarthe va une nouvelle fois vibrer aux bruits sourds des diesel de Peugeot et d’Audi. Ce duel au sommet qui a vu l’an dernier l’écrasante victoire allemande et la débâcle française va se jouer en 2011 avec un matériel inédit des deux côtés. A trois nouvelles Peugeot 908 équipées d’un inédit V8 3.7l biturbo seront opposées trois nouvelles Audi R18 fermées abritant un V6 3.7l biturbo, les deux marques annonçant des puissances voisines de l’ordre de 550 chevaux.

Sauvé aux 12 heures de Sebring en mars par la vieille 908 HDI d’Oreca (elle sera au Mans), Peugeot s’est rattrapé aux 1000 kms de Spa en réussissant un doublé devant les 3 Audi R18 TDI. Celles la mêmes qu’Audi n’a pas voulu engager à Sebring. Entre temps, les deux rivaux s’étaient retrouvés aux essais préliminaires des 24 Heures en avril dernier mais si Audi s’était montré un peu plus rapide, rien n’avait filtré sur les forces et faiblesses de chaque équipe.
Timo Bernhard, Mike Rockenfeller
Timo Bernhard, Mike Rockenfeller Audi
Audi R18 TDI #1, #2, #3
Audi R18 TDI #1, #2, #3 Audi
Même s’ils ne se situent pas tout à fait aux mêmes niveaux, pour Peugeot comme pour Audi, les enjeux des 24 heures du Mans vont bien au-delà des pures performances sportives sur le terrain. Cette année, les 24 Heures du Mans s’inscrivent dans un tout nouveau championnat mondial baptisé ILMC (International Le Mans Cup) composé de sept épreuves. Après Sebring et Spa, le Mans (où le double de points sera attribué) précèderont les courses d’endurance à Imola, Silverstone, aux Etats-Unis (Petit Le Mans) et surtout Zhuhaï en novembre en Chine, le nouvel Eldorado des constructeurs européens. PSA Peugeot-Citroën entend y jouer un rôle majeur (la Citroën DS5 a été dévoilée à Shangaï) Une nouvelle victoire d’un diesel Peugeot au Mans est capital au moment où va être commercialisée la 3008 hybrid 4 associant pour la première fois au monde le diesel et le moteur électrique.

Chez Audi, on mise encore sur le diesel TDI mais cette année au Mans, le slogan publicitaire « TDI Power » a disparu au profit de « Audi Ultra » (traduisez Ultra Lightweigh), un programme de baisse de consommation et de CO2 par l’allègement des voitures. L’un des premiers modèles de série à en profiter est le nouveau SUV Q3 dévoilé lui aussi, et ce n’est pas un hasard, au Salon de Shangaï.
Marcel Fässler, Dindo Capello, Mike Rockenfeller, Allan McNish, Emannuelle Brulon (Miss Le Mans 2011), Tom Kristensen, Romain Dumas, Timo Bernhard, André Lotterer
Marcel Fässler, Dindo Capello, Mike Rockenfeller, Allan McNish, Emannuelle Brulon (Miss Le Mans 2011), Tom Kristensen, Romain Dumas, Timo Bernhard, André Lotterer Audi
Franck Montagny
Franck Montagny Peugeot
Comme en 2010, et malgré les récents efforts de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) pour équilibrer les performances entre les voitures diesel et essence, la victoire devrait revenir à une mécanique fonctionnant au gazole. En essence, le team Pescarolo, après ses prestations à Spa et sa victoire aux 6 heures du Castellet paraît le mieux placé avec sa LMP1 équipée d’un moteur V8 Judd mais en engageant une seule voiture, le pari est osé. Il faudra aussi surveiller les Lola Toyota du Rebellion Racing et les deux Oak Pescarolo-Judd. Et un peu moins les deux Aston Martin AMR One sans doute à court d’essais et de développement.

Dans les autres catégories, nos favoris sont la Zytech Nissan du Greaves Motorsport en LMP2, les Corvette C6 ZR1 et les Ferrari 458 en LM GT Pro et les Porsche GT3 en LM GT AM. 55 Voitures seront au départ ce samedi 11 juin 2011 à 15 heures. Plus de 230 000 spectateurs sont attendus.

Peugeot
article précédent PEUGEOT 908 V8 HDi FAP

Page précédente
PEUGEOT 908 V8 HDi FAP

article suivant  Audi en pole, Peugeot à moins d'1 seconde

Page suivante
Audi en pole, Peugeot à moins d'1 seconde

Partagez

réagir

Commentaires