24 Heures du Mans 2011

15h - 20h : Peugeot mène et Audi a perdu une voiture

Jean-François Destin le 11/06/2011

Partagez

réagir


Peugeot
Trois Peugeot encadrant deux Audi : après 5 heures de course, rien n’est joué entre les deux constructeurs qui malheureusement ne luttent plus à armes égales. A 15H51 en opérant un dépassement risqué, Alan Mc Nish a pulvérisé la R18 TDI N°3 peu après la passerelle Dunlop Percutant violemment le rail de sécurité avant de se retourner, la voitures s’est entièrement disloquée tout en préservant le pilote sorti indemne mais à quatre pattes du cockpit. Cet accident spectaculaire a généré plus d’une heure de neutralisation, tous les concurrents ayant l’obligation de suivre le Safety Car à allure rapide mais régulière. Une torture pour les moteurs à essence paramétrés pour les hauts régimes, les diesel étant moins concernés grâce à une cartographie variable embarquée. A partir d’une manette, les pilotes de la 908 par exemple peuvent choisir entre 9 réglages, le plus élevé pour disposer d’une maximum de puissance et entre 4 et 6 pour suivre la voiture de sécurité.

Loic Bailliard

Loic Bailliard
Au gré des ravitaillements et des changements de pneus, Audi et Peugeot se sont relayés en tête de la course à un rythme élevé (3’31’’102 pour Anthony Davidson à 20 heures au volant de la 908 N° 7). Tout va bien dans l’équipe française qui n’a été retardée que par la portière de la 908 N°9 de Sébastien Bourdais refusant de se fermer et un ennui de répartiteur de freinage sur la N°8.

Chez Aston Martin, on va se coucher de bonne heure puisque les deux voitures ont abandonné sur casse moteur, la 009 moins d’une demi-heure après le départ et la 007 à 19h10. En LMP1, la meilleure des voitures « essence » est la Lola-Toyota de Nicolas Prost. Elle devance une autre Lola du Rebellion Racing et le proto Judd de Henri Pescarolo.

Dans les autres catégories, l’Oreca Nissan de David Hallyday se distingue en LMP2 tout comme la Corvette C6 ZR1 du Corvette Racing en GTE Pro et l’Aston Martin Vantage du Gulf AMR Middle East en GTE Am.

Peugeot

Audi
article précédent  Audi en pole, Peugeot à moins d'1 seconde

Page précédente
Audi en pole, Peugeot à moins d'1 seconde

article suivant  20h - 24h : Audi décimé, Audi maudit mais Audi encore en tête

Page suivante
20h - 24h : Audi décimé, Audi maudit mais Audi encore en tête

Partagez

réagir

Commentaires

avatar de prosto
prosto a dit le 15-06-2011 à 14:05
Tout d'abord bravo aux 2 firmes. Ma réflexion sur l'évolution des 24 h se trouve aujourd'hui mise en valeur consécutif aux 2 gros accidents des 2 Audi. Les puissances développées par les LMP1 (Audi et Peugeot) sont plutôt raisonnables, le danger n'est plus la vitesse de pointe mais l'ahurissant passage en courbe. L'aéro et la gestion électronipue on fait de tels progrès que la moindre pertubation ne permet plus aux pilotes d'intervenir. Je crois qu'il faut réflechir à ces problèmes, sinon j'ai bien peur de catastrophes à venir. L'apparition des jupes mobiles en F1 en 1979 furent vite interdites, consécutifs à multiples sorties de route sans que les pilotes ne puissent réagir (décès de P. Depailler). J'aime le Mans et je souhaite y venir en toute sécurité. MF