24 Heures du Mans 2011

Audi en pole, Peugeot à moins d'1 seconde

Jean-François Destin le 10/06/2011

Partagez

réagir


Audi

Audi
Pour la première fois, Audi a battu Peugeot en qualifications des 24 Heures du Mans. Et c’est un pilote français de l’équipe allemande, Benoit Tréluyer qui a réussi cette performance en bouclant un tour en 3’25’’738 au volant de l’Audi R18 TDI N°2. Il partagera la première ligne samedi à 15 heures avec son compatriote Romain Dumas, auteur du deuxième temps au volant de la R18 TDI N° 1. Peugeot occupe la deuxième ligne avec la 908 N°9 qualifiée par Simon Pagenaud en 3’26’’010 et la N°8 par Stephane Sarrazin en 3’26’’156. Suivent la troisième Audi de Mc Nish, la troisième 908 de Géné et la « vieille » 908 HDI FAP du team Oreca victorieuse aux 12 heures de Sebring et toujours à l’affût.

Peugeot

Peugeot
Si les télévisions du monde entier seront braquées en priorité sur les Audi partant en tête, les Peugeot seront aussi dans le cadre et Bruno Famin, le directeur technique du team Peugeot n’était absolument pas déçu.
« Aller chercher la Pole induit une configuration aérodynamique spécifique. On charge le train avant avec un gros appui, la voiture se montre beaucoup plus rapide en ligne droite mais l’arrière étant un peu délesté, elle est aussi plus délicate à piloter. Nous n’avons pas voulu prendre de risques ».

Pour les pilotes et notamment Stéphane Sarrazin, la Pole est une loterie car avec 55 voitures engagées, espérer un tour clair pour « claquer » un chrono relève du miracle. « Tout dépend de l’endroit où on rattrape une voiture plus lente. Rien que dans le raccordement entre le virage Porsche et la ligne droite des stands, on peut perdre jusqu’à 2 secondes en restant derrière un concurrent ».
Pescarolo Team
Pescarolo Team Dominique Breugnot
Pescarolo Team
Pescarolo Team Dominique Breugnot
Les caméras embarquées montrent bien les difficultés des pilotes des LMP1 à se faufiler dans le trafic sans risquer un accrochage voire pire. Mercredi lors des premiers essais, Romain Dumas a failli détruire sa R 18 TDI à la sortie du virage de Mulsanne en se retrouvant face à une Aston Martin partie en tête à queue. L’Audi revint au box sur un camion plateau mais avec seulement le crash-box et les phares détruits.

Dans l’ensemble, ces essais se sont passés sans incidents notables excepté pour BMW Motorsport obligé de reconstruire entièrement l’avant de la M3 N° 56 à la suite d’une violente sortie de piste due à un bris de suspension avant.

Derrière les deux constructeurs exploitant le diesel, les voitures essence ont bien du mal à suivre malgré un soi-disant rééquilibrage des performances par l’ACO. La plus rapide fut la Lola-Toyota du Rebellion Racing de Nicolas Prost 8 ème mais à 7 secondes du meilleur temps. Elle précède l’unique proto d’Henri Pescarolo et la deuxième Lola-Toyota.
En LMP2, la Signatech Nissan Oreca s’est mise en évidence tout comme la BMW M3 N°55 en GTE Pro. En catégorie GTE AM, la Ferrari F430 N° 61 de l’AF Corse a réussi à dominer la Porsche GT3 RSR N° 63 de Proton Compétition.

Audi
article précédent  Peugeot veut laver l'affront de 2010 face à Audi

Page précédente
Peugeot veut laver l'affront de 2010 face à Audi

article suivant  15h - 20h : Peugeot mène et Audi a perdu une voiture

Page suivante
15h - 20h : Peugeot mène et Audi a perdu une voiture

Partagez

réagir

Commentaires