24 Heures du Mans 2011

PEUGEOT 908 V8 HDi FAP

Vincent Desmonts le 07/06/2011

Partagez

réagir

PEUGEOT
Peugeot
PEUGEOT
Peugeot
Chez Peugeot, on a les crocs ! Après le naufrage de 2010, Olivier Quesnel a soif de revanche. Mais le patron du team connaît mieux que quiconque le goût amer de la défaite. « Notre programme est bâti autour des 24 Heures. C'est une épreuve magique, une légende, un Everest », explique-t-il, « une épreuve à part où rien n'est écrit d'avance. C'est ce qui rend la défaite terrible et la victoire hors norme. Nous avons travaillé pour nous présenter avec la voiture la plus aboutie possible et une équipe prête. On sait que tout peut arriver en 24 heures. Il faudra réaliser un sans-faute pour l'emporter. »

L'équipe a largement anticipé le nouveau règlement de l'ACO : dès juillet 2009, le cahier des charges de la nouvelle 908 était défini dans ses grandes lignes. Le nouveau moteur a été démarré pour la première fois au banc à Vélizy le 25 janvier 2010. Six mois plus tard, la voiture roulait sur les pistes d'essai de PSA. Depuis, les 908 ont effectué 15 séances d'essais, dont 7 simulations d'endurance pour un total de 45 000 kilomètres.
PEUGEOT
Peugeot
PEUGEOT
Peugeot
Les autos ont fait leurs débuts en compétition en mars dernier, aux 12 Heures de Sebring, avec une pôle position et une troisième place devant les anciennes Audi R15 Plus. Mais c'est aux 1 000 kilomètres de Spa que l'équipe tricolore a créé la surprise, en plaçant deux 908 sur les plus hautes marches du podium, devant leurs nouvelles rivales : les Audi R18. C'était la cinquième victoire consécutive de Peugeot dans les Ardennes.

Pour autant, les hommes d'Olivier Quesnel se gardent bien de tout triomphalisme : « Le résultat de Spa est un bon point pour la confiance de l'équipe », admet Bruno Famin, le directeur technique, « mais c'est une confiance limitée et raisonnée car les écarts sont faibles. Le Mans sera difficile et compliqué. »
PEUGEOT
Peugeot
PEUGEOT
Peugeot
La Peugeot 908 cru 2011 adopte un V8 de 3,7 litres en remplacement du V12 5,5 litres du précédent prototype. Entre la perte de cylindrée et les nouvelles brides ACO plus sévères, la puissance a chuté de plus de 730 chevaux à 550. Le nouveau moteur possède un V plus fermé que le V12 (90 degrés au lieu de 100) pour des questions d'équilibrage. Côté aérodynamique, les appuis ont été réduits afin de préserver une bonne vitesse de pointe malgré la forte baisse de puissance.

Olivier Quesnel a par ailleurs beaucoup travaillé sur l'aspect humain de l'équipe. Ainsi, les neuf pilotes – tous reconduits de l'an dernier – ont-ils multiplié les rencontres, tant sur les circuits qu'en dehors. Après une préparation physique à Toulouse et un stage de team building à Chamonix, les pilotes et Quesnel se sont rendus au Mans à... vélo ! Partis de Chartres, ils ont parcouru les 125 kilomètres pour arriver au pesage Place des Jacobins lundi en début d'après-midi. « Faire du vélo tous ensemble nous a permis de nous vider la tête afin d'aborder sereinement cette 79e édition des 24 Heures du Mans », justifie le patron de l'écurie. Les trios Wurz/Gené/Davidson, Montagny/Sarrazin/Minassian et Bourdais/Lamy/Pagenaud auront respectivement les commandes des voitures numéro 7, 8 et 9. Ils n'ont tous qu'une envie : laver l'affront de 2010 !
PEUGEOT
Peugeot
article précédent AUDI R18 TDI

Page précédente
AUDI R18 TDI

article suivant  Peugeot veut laver l'affront de 2010 face à Audi

Page suivante
Peugeot veut laver l'affront de 2010 face à Audi

Partagez

réagir

Commentaires