24 Heures du Mans 2011

9h - 15h : une seule Audi a terrassé quatre Peugeot

Jean-François Destin le 12/06/2011

Partagez

réagir


Audi

Audi
Si l’histoire des 24 Heures du Mans retiendra que les deux premières voitures à franchir la ligne d’arrivée n’étaient séparées que par 13’’854 secondes, seule la victoire est belle. Et le Dr Wolgang Ullrich, patron d’Audi Sport la savoure particulièrement. La veille au soir à 22h40, tout semblait perdu après les deux accidents spectaculaires détruisant les R 18 TDI de Mc Nish et Rockenfeller.


« Nous avons beaucoup travaillé pour répondre au nouveau règlement de l’ACO notamment en ce qui concerne la sécurité passive » expliquait-il en conférence de presse « mais nous ne pensions pas réaliser des crash test pour vérifier la validité de nos études. L’essentiel a été que les pilotes soient indemnes mais à ce moment nous n’avons pas abdiqué, bien au contraire.
Nous avons décidé de mobiliser toutes nos ressources humaines autour d’une seule voiture. Personne n’est allé se coucher et ingénieurs, techniciens, mécanos et stratèges ont élaboré un plan de bataille qui a permis la victoire ».

Peugeot

Peugeot
Si Peugeot peut s’enorgueillir d’amener ses trois voitures à l’arrivée derrière l’Audi, la 908 a été battue par une R18 TDI tout aussi fiable mais plus rapide et facile à piloter.
On s’en est rendu compte en fin d’épreuve alors que l’Audi de Lotterer ne devançait la Peugeot de Pagenaud que d’une poignée de secondes. On crut un moment qu’un dernier ravitaillement de l’Allemande allait permettre à la Française de se porter en tête car Audi se voyait contraint de changer les 4 pneus suite à une crevaison lente. Mais la 908 rentrait à son tour remettre quelques litres d’essence et l’affaire était entendue.
Audi a aussi gagné par une bonne utilisation des pneumatiques : « On s’était aperçu dans la nuit que nos réglages châssis permettaient d’enchaîner 5 relais avec les mêmes pneus reprend le Dr Ullrich et on a demandé aux pilotes de se relayer moins souvent pour encore gagner du temps ».

Même en s’arrêtant plus que la Peugeot (26 passages aux stands contre 23) Audi l’a emporté alors que les trois arrêts de différence représentent plus de 3 minutes.
Cette victoire inouïe résulte enfin de l’application des trois jeunes pilotes réunis sur la R18 N°2. Le Français Benoit Treluyer, auteur de la pole position a accompli un sans faute tout comme André Lotterer et Marcel Fassler.

Audi
« Je leur avais donné la consigne d’aller très vite sans prendre de risques » a ajouté le Dr Ullrich avec un sourire, et ils l’on fait en contenant une Peugeot pressante jusqu’au bout.
Les dernières heures de courses ont été palpitantes pour les 245.000 spectateurs notamment lorsque la pluie s’est invitée sur certaines portions du circuit. La principale victime de ces ondées partielles fut Henri Pescarolo dont le proto piloté par Emmanuel Collard alors 6ème sortait de la piste au virage Porsche.

Dans les autres catégories, la Zytech du Greaves Motorsport l’emporte en LMP2 et les Corvette C6 ZR1 raflent tous les lauriers en GTE Pro et AM.
article précédent  0h - 9h : L'unique Audi rescapée en tête devant les Peugeot

Page précédente
0h - 9h : L'unique Audi rescapée en tête devant les Peugeot

Partagez

réagir

Commentaires