Saga Saab

Saab est né en 1937 de la volonté du gouvernement social-démocrate de doter la Suède d'une industrie aéronautique capable de défendre la neutralité du pays.

sommaire :

Histoire : Quel avenir pour Saab ?

Gilles Bonnafous le 09/06/2005

Partagez

réagir

Révélée au salon de Detroit en janvier 1998, l’actuelle 9-3 est extrapolée de la 900 de la génération 1994-1997. Outre sa nouvelle appellation, peu de changements extérieurs sont à signaler si ce n’est une proue redessinée, proche de celle de la 9-5 lancée pendant l’été 1997. Par contre, le châssis a bénéficié d’améliorations, notamment la suspension qui a permis de renforcer le comportement routier de la voiture.
Saab 9-3 Sport-Hatch
Saab 9-3 Sport-Hatch Saab
Saab 9-3 Sport-Hatch
Saab 9-3 Sport-Hatch Saab
Le salon de Genève 2005 a servi de cadre au lancement d’une nouvelle version break, la Sport-Hatch. Cette voiture est motorisée par le nouveau V6 turbo de 2,8 litres, qui, équipé d’un turbocompresseur Mitsubishi à double entrée, développe 250 ch (la vitesse maximum est de 250 km/h). Quant à la 9-5, qui a pris la place de la 9000, elle existe également en break, qui a été le premier depuis la 95.

Toutefois, les passionnés de la marque s’inquiètent aujourd’hui pour l’avenir de Saab au sein du groupe General Motors. On connaît la politique de production sans état d’âme et sans considération pour la valeur patrimoniale de ses marques que pratique le géant de Detroit. Négligeant ainsi les potentialités commerciales susceptibles d’être exploitées en partant d’une image constructeur valorisée par un passé prestigieux. A titre d’exemple, avant que le mariage avec Fiat ne soit rompu, le patron de la General Motors avait clairement annoncé la suppression de la marque Lancia.
La gamme Saab en Europe
La gamme Saab en Europe Saab
La gamme Saab en Amérique du Nord
La gamme Saab en Amérique du Nord Saab

Le 4 mars dernier, Fritz Henderson, Chairman de General Motors Europe, a annoncé qu’à partir de 2008 l’usine Opel de Rüsselsheim, en Allemagne, construira la nouvelle génération des Saab et Opel réalisées sur la même plate-forme… Le site de Rüsselsheim aurait été choisi pour sa meilleure adéquation à l’objectif de productivité. L'étude économique de l'usine de Rüsselsheim a montré qu’à terme, elle permettrait de gagner 200 millions d'euros par rapport à l'usine de Trollhättan, a révélé Fritz Henderson.
Saab 9-7X
Saab 9-7X Saab
Saab 9-7X
Saab 9-7X Saab
Le patron de la General Motors Europe a également précisé que l’usine Saab de Trollhättan conserverait son activité (merci), mais pour y produire (notamment) la Cadillac BLS à partir de 2006. Exposée en première mondiale au Salon de Genève de cette année, cette traction avant à hautes performantes est la dernière-née de la marque américaine. Elle entend répondre aux besoins des Européens… Un véhicule haut de gamme de style cross-over devrait aussi voir le jour pour compléter la gamme.

Déjà altérée par les récentes évolutions des modèles, l’originalité et la différence conceptuelles et esthétiques des Saab, qui ont fait l’image de la firme et son succès, paraissent menacées par le géant américain. En position critique sur son propre marché, ce dernier paraît obsédé par la rationalisation de la production. Mais est-ce rationnel de sacrifier ce qui fait la valeur d’une marque et sa capacité à séduire les clients ?

Saab est-t-il appelé à se fondre dans Opel pour devenir un Vauxhall scandinave ? Est-ce la vocation d’une marque qui avait su se forger une image aussi forte et exclusive ?
Concept car Saab 9-3X
Concept car Saab 9-3X Saab
Concept car Saab 9-3X
Concept car Saab 9-3X
article précédent  Historique Saab

Page précédente
Historique Saab

article suivant SAAB 900

Page suivante
SAAB 900

Partagez

réagir

Commentaires