Saga Saab

Saab est né en 1937 de la volonté du gouvernement social-démocrate de doter la Suède d'une industrie aéronautique capable de défendre la neutralité du pays.

sommaire :

SAAB Sonett

Gilles Bonnafous le 06/06/2005

Partagez

réagir

La Saab Sonett doit son existence à l’initiative d’un ingénieur passionné, Rolf Melde. La direction de Saab n’étant pas intéressée par son projet, celui d’une petite voiture de sport à deux places, il commence à travailler en janvier 1955, avec plusieurs collègues, dans une grange située à soixante kilomètres de Trollhättan. Le chantier est mené dans la plus grande discrétion et pour l’essentiel sur le temps de loisirs.
SAAB
Saab
SAAB
Saab
Plutôt que d’utiliser un châssis tubulaire, Rolf Melde dessine un caisson constitué d’éléments rivetés et réalisé en alliage léger. Ultra léger, il ne dépasse pas 70 kilos. Il est habillé d’une carrosserie en matière plastique renforcée de fibre de verre, bien que personne chez Saab n’ait la moindre expérience de cette nouvelle technique en provenance des Etats-Unis. Le matériau est d’ailleurs importé d’outre-Atlantique, où vient d’être présentée la Corvette équipée d’une carrosserie ainsi fabriquée.

Roadster ultra léger (500 kilos) et de petit gabarit (3,5 mètres de long), la Sonett reçoit le trois cylindres de la Saab 93 porté à 57,5 ch. Traction avant, elle est équipée d’une boîte de vitesses à trois rapports. Ainsi gréée, elle atteint les 210 km/h et abat le kilomètre départ arrêté en 34 secondes.
SAAB
Saab
SAAB
Saab

Révélée au salon de Stockholm en février 1956, la voiture y fait sensation. Les essais de mise au point démarrent au printemps 1956 (la Sonett reçoit alors l’appellation de Saab 94), puis elle fait le voyage des Etats-Unis où elle est exposée comme show car.

Saab décide alors de construire cinq nouveaux exemplaires, qui seront réalisés au début de 1957. Toutefois, l’alliage léger du châssis cède la place à l’acier et la boîte de vitesses bénéficie de quatre rapports (sauf l’exemplaire numéro cinq). La firme planifie une construction en série chez Jensen, en Angleterre — où sera montée plus tard la Volvo P 1800. Hélas, le projet n’aboutira pas.
SAAB
Saab
SAAB
Saab
En effet, les règlements sportifs étant modifiés pour 1958, Saab n’a pas besoin d’une voiture de sport pour s’engager en compétition. La firme va pouvoir aligner en groupe 3 des berlines allégées et dotées du moteur de la Sonett. Quant au représentant de Saab aux Etats-Unis, qui était un chaud partisan de la construction de la voiture en série, il recevra à la place la 750 GT. Pilotée par Erik Carlsson, la première Sonett participera simplement à quelques courses en Suède.

Des six Sonett construites, cinq existent toujours, dont la première, à châssis en alliage léger, et la cinquième sont conservées au musée Saab de Trollhättan.
SAAB
Saab

La Sonett II est née de l’imagination d’un styliste suédois, Björn Karlström, qui l’a conçue en 1964. Baptisé MFI-13, le premier prototype est construit l’année suivante. Dévoilée au salon de Genève 1966, la voiture (devenue Saab 97) a pour objectif de valoriser l’image de Saab aux Etats-Unis tout en élargissant la gamme du constructeur. Il s’agit cette fois d’un coupé, dont la carrosserie est toujours réalisée en fibre de verre. On ne peut dire que le coup de crayon soit des plus séduisants…
Saab Sonett prototype, 1965
Saab Sonett prototype, 1965 Saab
Saab Sonett II, 1965
Saab Sonett II, 1965 Saab
Sous le capot prend place le trois cylindres de la Saab Monte Carlo, un 841 cm3, qui, avec l’appoint de trois carburateurs Solex de 40 mm, développe 60 ch à 5200 tr/mn. Ne pesant que 740 kilos, la voiture roule à 160 km/h et court le 0 à 100 km/h en 12,5 secondes. La production démarre en 1966, année au cours de laquelle 28 exemplaires seulement seront construits.

En 1967, le moteur deux temps cède la place au V4 Ford de 1,5 litre et 65 ch (au total, 258 versions deux temps ont été produites). Devenu Sonett V4, le coupé est reconnaissable à son capot bombé. Il sera entièrement redessiné en 1970 dans un style nettement plus harmonieux, après que Saab a confié la voiture à un designer italien, Sergio Coggiola. Baptisée Sonett III, cette ultime évolution verra le V4 porté à 1,7 litre en 1971 (pour des raisons liées aux normes américaines). La puissance reste identique. La voiture sera ainsi produite jusqu’en 1974. Au total, les Sonett II, V4 et III ont été construites à 10 219 exemplaires.
Saab Sonett II V-4, 1970
Saab Sonett II V-4, 1970 Saab
Saab Sonett III, 1974
Saab Sonett III, 1974 Saab
article précédent SAAB 99

Page précédente
SAAB 99

Partagez

réagir

Commentaires