Saga Saab

Saab est né en 1937 de la volonté du gouvernement social-démocrate de doter la Suède d'une industrie aéronautique capable de défendre la neutralité du pays.

sommaire :

SAAB 96

Gilles Bonnafous le 01/06/2005

Partagez

réagir

Lancée en 1960, six mois après l’original break type 95, la 96 hérite du moteur de ce dernier, un trois cylindres de 841 cm3 développant 38 ch. Hélas, elle ne bénéficie pas de la nouvelle boîte à quatre vitesses, également inaugurée sur la 95. Elle doit donc se contenter de l'obsolète transmission à trois rapports, dont le premier n’est pas synchronisé.
SAAB
D.R
SAAB
D.R
La ligne de la voiture a été modifiée et l'arrière entièrement redessiné. Finies les courbes fluides. Un pavillon rehaussé et une lunette arrière panoramique plus moderne - mais guère élégante - améliorent le confort et la visibilité. Au chapitre de la sécurité, la 96 bénéficiera en série, au cours de son évolution, d'un double circuit de freinage (l'un des premiers avec Opel et Mercedes) et de ceintures de sécurité.

La 96 GT gardera provisoirement l'ancien moteur, mais elle adoptera la nouvelle boîte à quatre vitesses. C'est en 1962 qu'elle recevra le 841 cm3 porté à 52 ch DIN, avec trois carburateurs Solex et une lubrification séparée. Elle est en outre équipée de freins à disques à l'avant. Mais la voiture est chère : son prix dépasse celui de la MGB !

C'est l'époque de la gloire sportive pour la marque avec les nombreux succès du grand Erik Carlsson en compétition. On soulignera particulièrement ses trois victoires consécutives au RAC anglais de 1960 à 1962 et les deux succès au rallye de Monte-Calo en 1962 et 1963.
SAAB
D.R

La courbe des ventes suit fidèlement les exploits de la voiture et de son pilote ! Le succès commercial se révèle à la hauteur des investissements, notamment aux Etats Unis. Mais la question du remplacement du moteur par un quatre temps, pour n'être pas nouvelle, prend une actualité de plus en plus pressante.
La Saab 96 en 1963
La Saab 96 en 1963 D.R
La Saab 96 en 1965
La Saab 96 en 1965 D.R
En attendant, on redessine l'avant de la voiture sur le modèle de 1965 : la calandre, constituée d'une grille en inox et désolidarisée du capot, envahit désormais toute la face avant. Et le porte à faux est allongé de quinze centimètres, ce qui ne concourt pas à l'esthétique d'une voiture qui perd un peu de son âme à chaque retouche.

Côté mécanique, la 96 reçoit enfin la boîte de vitesses à quatre rapports à partir de 1966, année où la 300 000ème Saab sort des chaînes. Mais depuis le record de diffusion constaté en 1964, les ventes ne cessent de chuter. On a beau faire poser à côté de la voiture une certaine Margareta, alias Miss Suède devenue Miss Univers en 1966, intéressant mariage de l'insolite automobile et du phantasme masculin de toute une génération, cette opération médiatique ne suffira pas à redresser le cours des choses...
La Saab 96 en 1967
La Saab 96 en 1967 D.R
SAAB
D.R

Le moment est donc venu de changer le moteur. Bien que les ingénieurs y soient réticents, la direction entend passer au quatre temps. De plus, le retrait de la DKW F 102 au profit de l'Audi, en 1965, va faire de Saab le dernier constructeur à proposer une berline moyenne animée par un deux temps.
La Saab 96 en 1968
La Saab 96 en 1968 Saab
La Saab 96 V4
La Saab 96 V4 Saab
Saab se résout, faute de mieux, à acheter un moteur à l’étranger. Le choix se porte sur le V4 Ford de 1 500 cm3 et 65 ch, qui équipe la Taunus allemande. Cette adoption accélère le processus de banalisation de la voiture. Une Saab motorisée par un quatre cylindres Ford, mécanique banale et sans brio, est-ce une vraie Saab ? Toujours est-il que le succès commercial sera au rendez-vous.

Apparaissant sur le modèle 1967, ce moteur est d'abord monté en parallèle avec le deux temps Saab. Mais il va rapidement l'éclipser. Ainsi motorisée, la 96 poursuivra une longue carrière jusqu'en janvier 1980, quand elle sera retirée après 547 000 exemplaires produits — le break 95 l’avait été en février 1978. Avec elle, s'éteindra un modèle apparu vingt ans plus tôt, tout comme une lignée née avec la marque trente ans auparavant.
Intérieur de la Saab 96 V4
Intérieur de la Saab 96 V4 Saab
La Saab 96 en 1980
La Saab 96 en 1980 D.R
article précédent SAAB 93

Page précédente
SAAB 93

article suivant SAAB 99

Page suivante
SAAB 99

Partagez

réagir

Commentaires