Saga Saab

Saab est né en 1937 de la volonté du gouvernement social-démocrate de doter la Suède d'une industrie aéronautique capable de défendre la neutralité du pays.

sommaire :

SAAB 99

Gilles Bonnafous le 07/06/2005

Partagez

réagir

Entièrement nouvelle, la 99 constitue un tournant décisif dans l’histoire de Saab. Berline d’un gabarit supérieur à la 96 et pouvant accueillir cinq passagers, elle est la mère de la 900. Elle contribuera largement à construire l’image très flatteuse dont bénéficie la firme suédoise.
SAAB
D.R
SAAB
D.R
Présentée en novembre 1967, la 99 reçoit une carrosserie dessinée par Sixten Sason dans un style aussi élégant qu’original. La conception d’un nouveau moteur représentant un investissement trop lourd pour Saab, la marque noue une collaboration avec la société britannique Ricardo. Ainsi va naître un quatre cylindres super carré à arbre à cames en tête de 1,7 litre, qui sera développé conjointement avec Triumph, la marque anglaise ayant également besoin d’un nouveau groupe pour son modèle 1500. Conçu comme la moitié d’un V8 à la demande de Leyland (d’où son inclinaison à 45°), ce moteur est construit à Coventry. Il développe 80 ch DIN et entraîne la voiture à 153 km/h. La boîte de vitesses possède quatre rapports.
SAAB
La Saab 99 D.R

Techniquement, la 99 demeure fidèle à la traction avant et à la roue libre. Le levier de vitesses est implanté sur la console centrale, tout comme la clé de contact — une innovation que l’on retrouvera sur la 900. Au terme d’une année consacrée à des tests sévères, la 99 est mise en production en 1968, d’abord en version deux portes. Une quatre portes sera lancée en 1970 (la première Saab ainsi dotée), en même temps que la 99 E équipée d’une transmission automatique Borg Warner type 35 — toujours la préoccupation du marché américain. Cette première Saab automatique reçoit une injection électronique Bosch (87 ch).
SAAB
La Saab 99 en 1970 D.R
SAAB
La Saab 99 en 1972 D.R
Une variante du quatre cylindres portée à 1854 cm3 apparaît en 1971 (que l’on retrouve sur la Triumph Dolomite). Ce moteur, qui remplacera le 1,7 litre l’année suivante, développe 86 ch associé à un carburateur et 95 ch avec l’injection. La même année, la 99 est dotée d’essuie-glaces sur les phares, une première mondiale, et en 1972, de sièges avant chauffants. Une version sportive est également introduite, la 99 EMS, équipée d’un deux litres développé et construit par Saab sur la base du groupe anglais. D’une puissance de 110 ch DIN (injection électronique Bosch Jetronic), il offre à la 99 une vitesse de 170 km/h. Il motorisera toute la gamme Saab en 1973 (à l’exception d’un modèle bas de gamme).

Pour l’Amérique, la 99 est proposée en 1974 en carrosserie trois portes « hatchback », une formule très populaire aux Etats-Unis. Baptisée Combi Coupé en Europe et Wagonback Sedan outre-Atlantique, la voiture apparaîtra également en cinq portes au salon de Genève 1976.
SAAB
La Saab 99 EMS D.R
SAAB
La Saab 99 en carrosserie « hatchback » D.R

En 1976, Saab présente un modèle audacieux, la 99 Turbo. Jusqu’alors, la technologie du turbocompresseur était réservée à des voitures de petite diffusion à hautes performances. La 99 Turbo apparaît comme la première berline familiale suralimentée produite en grande série. Dopé par un Garrett T3 — la société américaine devenant partenaire de Saab pour les turbocompresseurs —, le quatre cylindres de 1985 cm3 développe 145 ch pour un couple de 230 Nm.
SAAB
La Saab 99 Turbo en 1977 D.R
SAAB
La Saab 99 Turbo en 1978 D.R
Avec une pression de 0,7 bar dès 3000 tr/mn, l’entrée en action du turbo s’avère progressive, ce qui rend la voiture aisée à conduire. L’automobiliste découvre néanmoins l’effet turbo et son souffle qui se fait entendre à chaque accélération. La 99 prend 200 km/h et accélère de 0 à 100 km/h en 8,9 secondes. En 1979, au volant d’une 99 Turbo, Stig Blomqvist signera en Suède la première victoire d’une voiture turbocompressée en championnat du monde des rallyes.

Avec le lancement de la 900, la 99 perd de son lustre et le nombre de versions du modèle diminue. La voiture sera rebaptisée Saab 90 en 1985 par cohérence avec les autres modèles de la gamme (900 et 9000). Elle sera ainsi construite jusqu’en 1987. La production totale des 99 et 90 s’élève à 614 021 exemplaires.
SAAB
La Saab 99 Turbo en 1980 D.R
SAAB
Stig Blomqvist et la Saab 99 Turbo D.R
article précédent SAAB 96

Page précédente
SAAB 96

article suivant SAAB Sonett

Page suivante
SAAB Sonett

Partagez

réagir