Saga Morgan

Une Morgan n'est ni une voiture ancienne, ni une réplique. C'est autre chose. En vérité, c'est un cas, échappant à toutes les étiquettes et classifications.

sommaire :

MORGAN Aero 8

Gilles Bonnafous le 26/05/2006

Partagez

réagir

Présentée au salon de Genève 2000, la Morgan Aero 8 se place en haut de gamme de la marque de Malvern Link. Entièrement nouveau, le modèle se situe dans le sillage de la Plus 8, mais à un niveau supérieur. Il en reprend le concept de roadster alliant puissance et légèreté pour offrir des performances élevées.

La Morgan Aero 8 est l’aboutissement du plus important programme de développement entrepris par la marque. Conduit pendant quatre ans sous l’impulsion de Charles Morgan, le projet Aero 8 est parti du prototype GT2, que l’usine avait engagé dans le championnat GT FIA en 1997.
MORGAN
Morgan
MORGAN
Morgan
Grande nouveauté chez Morgan : le châssis est réalisé en aluminium collé et riveté. Il a du reste nécessité un développement important pour garantir sa rigidité. De plus, l’aluminium extrudé est utilisé pour le berceau moteur et les suspensions. Quant à la carrosserie, elle est constituée de panneaux du même métal formés à la main. Ce souci de l’allégement permet à la Morgan Aero 8 de rester en deçà des 1150 kilos. Malgré le recours à cette technologie moderne, la carrosserie garde, comme pour toutes les Morgan, une structure de frêne.

A son lancement, la voiture surprendra beaucoup par son design aux lignes extravagantes, particulièrement ses yeux frappés d’un strabisme plutôt incongru. Une véritable provocation au pays de la tradition, mais dont les Britanniques sont capables. Même les mieux élevés ! Charles Morgan a voulu montrer que la citadelle du conservatisme britannique qu’est sa marque pouvait faire dans l’audace. Mais l’outrance heurtera le classicisme bon genre propre à la culture de Malvern Link — une image surtout vraie en France.
MORGAN
D.R.
MORGAN
D.R.

Cela étant, Morgan a travaillé l’aérodynamique de la voiture — d’où l’appellation d’Aero 8, d’ailleurs reprise de l’ancêtre à trois roues construit entre 1919 et 1936. Etudes en soufflerie et soubassement caréné apportent une forte amélioration par rapport aux autres modèles, qui, il est vrai, ont toujours été très mal lotis de ce point de vue.
MORGAN
Morgan
MORGAN
Morgan
L’âme de la voiture est le V8 BMW 32 soupapes de 4,4 litres à admission variable. Il délivre la puissance de 286 ch à 5500 tr/mn et le couple respectable de 43,8 mkg à 3700 tr/mn. Ainsi gréée et dotée d’un rapport poids-puissance particulièrement favorable, la Morgan Aero 8 bénéficie de performances exceptionnelles : 260 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. La transmission est confiée à une boîte de vitesses Getrag à six rapports et le différentiel est à glissement limité. La nouvelle suspension à roues indépendantes dérive de la GT 2. La voiture a subi des essais sur la piste de Miramas, propriété de BMW.

L’Aero 8 dispose d’un équipement très complet, qui en fait la Morgan la plus luxueuse et la plus confortable jamais produite. Pour la première fois chez le constructeur, elle reçoit des vitres électriques et la climatisation (en option). De plus, les vitres en triplex sont dotées d’un système de dégivrage intégré, indispensable il est vrai compte tenu de l’exiguïté de l’habitacle. L’intérieur offre un cocktail de cuir, d’aluminium et de bois (l’armature en frêne faisant surface). La capote a gagné en facilité de manipulation, ce qui n’était pas un luxe par rapport aux Morgan classiques.
MORGAN
Morgan
MORGAN
Morgan

Toujours dans un but d’allègement, les roues OZ Racing de 18 pouces sont réalisées en magnésium. On notera l’absence de roue de secours, la voiture étant équipée de pneumatiques Dunlop permettant de rouler temporairement à plat, ainsi que d’un témoin avertissant d’une chute de pression.
MORGAN
Morgan
MORGAN
Morgan
La Morgan Aero 8 connaîtra un certain succès aux Etats-Unis, moins en Europe et pas en France, où, en cinq ans, les voitures distribuées se compteront sur les doigts d’une main. D’où l’apparition au salon de Genève de 2006, à côté du nouveau tourer quatre places, de la deuxième génération du modèle. La Morgan Aero 8 subit un lifting, qui traduit un retour à un peu plus de raison. La voiture ne louche plus ! Elle a par contre gagné une dizaine de centimètres en largeur et son coffre rehaussé fait une proue singulière dotée d’un becquet aérodynamique.

En même temps, le V8 BMW a reçu une cure de vitamines, qui en fait passer la puissance à 325 chevaux à 6100 tr/mn. L’Aero 8 atteint désormais les 270 km/h et passe de 0 à 100 km/h en 4,5 secondes. Le kilomètre départ arrêté est couru en 23 secondes ! Des performances de feu, qui justifient une note assez salée, qui avoisine les 100 000 €.
MORGAN
Morgan
MORGAN
Morgan
article précédent MORGAN 4/4

Page précédente
MORGAN 4/4

article suivant MORGAN Plus 4

Page suivante
MORGAN Plus 4

Partagez

réagir

Commentaires