La Lotus Seven a 50 ans

Histoire : La Seven aujourd'hui

Vincent Desmonts le 01/08/2007

Partagez

réagir

La Seven fête donc son cinquantième anniversaire en 2007. Elle pourrait être vieillotte, dépassée, anachronique même. En fait elle semble plus jeune et plus adaptée que jamais à nos conditions de circulation. A l'heure où les radars se multiplient sur les routes du monde entier, la Seven est une machine capable de déverser un torrent de sensations même à des allures raisonnables. Quand le prix des carburants flambe, son poids contenu et ses petits moteurs ménagent la consommation sans sacrifier les performances. La Seven n'a pas eu besoin de s'adapter à son époque : incarnant l'essence de l'automobile sportive, elle avait raison dès le départ !
Caterham Super Seven 1600 GT
Caterham Super Seven 1600 GT Seven Passion
Super Seven 1,6 K
Super Seven 1,6 K Vincent Desmonts
Reste que les carcans réglementaires deviennent de plus en plus contraignants. Normes antipollution et normes de chocs réclament des investissements de plus en plus importants lors du développement de nouvelles évolutions de la Seven. La famille Nearn décide donc de céder Caterham à des spécialistes plus expérimentés qu'eux sur ce sujet : en janvier 2005, la marque est reprise par un groupe d'anciens de Lotus dirigé par Ansar Ali, avec le soutien financier du fonds d'investissements Corven Group. Leur première tâche a été d'assurer la pérénité de la fourniture de moteurs d'entrée de gamme après la faillite du groupe MG-Rover. Ansar Ali et son équipe se tourne vers l'un des fournisseurs historiques des Seven : Ford. C'est le bloc 1.6 Zetec-SE, dit « Sigma » qui est retenu. Un moteur largement répandu depuis 1996, puisqu'il a équipé les Focus et C-Max, connu pour sa bonne fiabilité et ses prestations dans le coup. Dans le but de mieux contenir les coûts de fabrication, Caterham en profite pour externaliser la fabrication des châssis sur une ligne de production automatisée. Des châssis qui ne sont plus brasés mais soudés, afin de compenser la perte de rigidité engendrée par la suppression de quelques tubes de la structure. En effet, les moteurs Sigma sont plus volumineux que les Rover K qu'ils ont remplacé. Les versions SV et CSR conservent quant à elles un châssis « à l'ancienne ».

Vincent Desmonts
CSR 200
CSR 200 Seven Passion

En France, les Super Seven à moteur Sigma sont commercialisées en 2007, en même temps qu'une série spéciale « 50th Anniversary » à l'élégante livrée gris métal soulignée par un stripping noir et or. Si les Seven Sigma britanniques affichent fièrement 125 ch, les versions vendues chez nous se contentent de 115 ch du fait des normes antipollution. Elles sont ici disponibles en châssis « S3 » classique ou en châssis large SV.
Le reste de la gamme française est composé de deux versions basées sur le moteur Ford Cosworth 2.3 de 200 ch monté dans un châssis large SV. La première, la SVR 200, adopte un pont arrière De Dion, tandis que la seconde, la CSR 200, s'offre quatre roues indépendantes avec suspensions triangulées et amortisseurs « inboard » à l'avant. Difficile de faire mieux, mais la Caterham CSR 200 dépasse les 60 000 euros...
Caterham
Caterham "SV" Seven Passion
Série spéciale
Série spéciale "50ème anniversaire" Seven Passion
Caterham emploie aujourd'hui 75 personnes, réparties entre l'usine de Dartford (Kent) et le show-room de Caterham (Surrey). L'essentiel de l'assemblage est réalisé à la main, ce qui explique des tarifs élevés dans l'absolu : en France, le premier prix frise les 37 000 euros. Du coup, les occasions récentes sont très recherchées, ce qui soutient la cote, au grand bonheur des vendeurs. En clair, l'achat d'une Caterham n'est pas qu'un investissement plaisir !
Une grande partie des Seven roulant en France était au Mans
Une grande partie des Seven roulant en France était au Mans Vincent Desmonts
article précédent  Interview d'Emmanuel Joucla

Page précédente
Interview d'Emmanuel Joucla

article suivant  Les heures de gloire de la Lotus Seven

Page suivante
Les heures de gloire de la Lotus Seven

Partagez

réagir

Commentaires