La Lotus Seven a 50 ans

Interview d'Emmanuel Joucla

Vincent Desmonts le 02/08/2007

Partagez

réagir

Passionné par les Seven depuis de longues années, Emmanuel Joucla est coauteur avec Rémi Nicolao de « Seven passion » (éditions Drivers), et a également coécrit « Lotus passion » (ibid.). Au fil des recherches documentaires qu'il a effectuées lors de la réalisation de ces deux ouvrages, il est devenu l'un des spécialistes reconnus de l'univers des Lotus et de la Seven en particulier. Il nous emmène ici à la découverte de la communauté des passionnés.


Motorlegend : Comment expliquer le retour en grâce de la Seven ?

Emmanuel Joucla : La Seven a de gros atouts, à commencer par son look de voiture ancienne qui est plutôt bien accueilli par le grand public qui l'associe à une image agréable et sympathique, à mi-chemin entre les voitures « cigares » des années 30 et les Morgan et MG. Elle apparaît également assez souvent dans la presse, notamment dans les magazines d'anciennes.
Mais la Seven est surtout une voiture peu avare en sensations, tout en étant très facile à utiliser. Un propriétaire de Caterham CSR (la version la plus sportive disponible en France, NDLR) que j'ai rencontré pour la réalisation du livre qui me disait qu'entre le couple généreux et le châssis extraordinaire, c'était une vraie voiture de retraité qui pardonnait tout !
L'autre atout de la Seven, c'est aussi un coût d'entretien réduit : la voiture ne fatigue pas, ne s'use pas, les pièces sont très bon marché. En plus le moteur est facile d'accès.
Enfin, la demande est assez importante, donc la notion de décote n'existe quasiment pas pour les Seven, à part pour les modèles neufs. Bref, ce n’est pas la voiture parfaite, mais c'est ce qui s'en rapproche le plus parmi les autos passion !
Les auteurs de
Les auteurs de Seven Passion
La 1600 GT d'Emmanuel Joucla
La 1600 GT d'Emmanuel Joucla Seven Passion
Combien de possesseurs de Seven y'a-t-il en France ?

On a fait un calcul rapide et on est tombés sur 6 000 à 7 000 voitures. En revanche, il y en a énormément qui ne roulent jamais : elles restent au garage, sous une bâche, parce que le propriétaire est devenu père de famille ou tout simplement parce qu'il a moins l'occasion de sortir sa Seven.

Quels sont les différents profils de propriétaires de Seven ?

Il y en a plusieurs, et on les identifie bien car les Seven sont facilement personnalisables. Il y a d'abord les amateurs d'anciennes, qui choisissent de préférence des Lotus ou des Caterham bien conservées et bien entretenues pour rester fidèle à l'esprit de la Seven de Colin Chapman, en vert et aluminium si possible ! Après on trouvera ceux qui veulent une auto moderne au look ancien, ceux-là auront plutôt acheté des Caterham à moteur Rover. Ils font souvent pas mal de kilomètres avec, mais la gardent assez peu longtemps.
Dans un autre genre, il y a les propriétaires pour qui la Seven est l'objet sur quatre roues le plus rapide du monde ! Ceux-là préfèrent les couleurs flashy (orange, vert pomme, jaune fluo...), optent pour de gros moteurs préparés, des accessoires en carbone, des saute-vent...
Voilà les trois profils principaux qui se dégagent. Après, on trouve aussi des amateurs plus dilettantes, qui arrivés à un certain âge on réalisé un rêve de jeunesse et se sont offert une Seven, souvent des Martin ou des Marcadier, les répliques françaises.

Vincent Desmonts
En Seven, la pluie n'est pas vraiment un problème...lorsque l'on roule
En Seven, la pluie n'est pas vraiment un problème...lorsque l'on roule Vincent Desmonts

Quels conseils donneriez-vous à un acheteur de Seven d'occasion ?

Le problème de la Seven, c'est que la variété des modèles fait qu'il y a d'énormes pièges sur le marché de l'occasion. On trouve beaucoup de modèles avec des cartes grises fantaisistes, d'exemplaires de voitures vendues en kit qui mériteraient une reprise complète des géométries et du châssis, de voitures abîmées, voire très fatiguées... Certains propriétaires ne prennent pas soin de leur voiture, sachant que de toutes manières ils pourront la revendre aussi cher au bout de deux ans ! Pour l'anecdote, quand j'ai acheté ma Seven, on a retrouvé 4 centimètres de boue au fond du carter... je pense qu'elle n'avait pas eu une vidange en 30 000 kilomètres !
On trouve donc tout et n'importe quoi sur le marché. Le meilleur conseil que je puisse donner, c'est de se faire accompagner par quelqu'un qui connaît le modèle que vous convoitez (Martin, Caterham...), qui soit vraiment capable de juger de l'état du châssis, des triangles de suspension et de la mécanique. En tout état de cause, la méfiance est de règle... Sauf sur les modèles les plus récents, où l'historique sera forcément plus clair.

Des communautés de passionnés de la Seven ont fleuri sur Internet, l'un d'entre eux a même édité un recueil de poèmes centré autour de la Seven (« Seven Jaune en vers français », par Erwan Chapelier) ! Qu'est-ce qui explique cette passion incroyable ?

Ce « buzz » autour de la Seven est surtout le fruit d'un phénomène de groupe sur Internet autour des forums. Malgré tout, je pense que la Seven fait beaucoup de bruit mais ne concerne que peu de personnes. J'en veux pour preuve le marché de l'occasion : on voit passer chaque année entre 200 et 250 Seven à vendre en petites annonces ou via le club. Or ces voitures restent souvent 2 ou 3 mois en vente... Donc l'engouement existe, mais seulement pour des autos affichées au bon prix et à la bonne période de l'année. Le mouvement autour de la Seven n'a rien d'un phénomène de masse. C'est une voiture intemporelle, certes, mais qui reste assez marginale.
La Caterham 1600 GT d'Emmanuel Joucla chez Caterham Cars
La Caterham 1600 GT d'Emmanuel Joucla chez Caterham Cars Seven Passion
Peut-on utiliser une Seven au quotidien ?

Certains propriétaires le font, mais jamais sur des périodes très longues. D'abord parce qu'ils finissent par avoir des enfants... ou le dos fragile s'ils sont plus âgés ! Utiliser vraiment une Seven au quotidien suppose d'éviter de porter des costumes ou des chaussures vernissées. En outre, rester propre par temps de pluie est très difficile, ne serait-ce parce qu'il faut arriver à rentrer et sortir de la voiture... Il y a quand même des contraintes vestimentaires.
Personnellement j'adore utiliser ma Seven quand je suis en vacances, même pour aller simplement chercher le pain : ne plus la voir comme une finalité, mais comme un moyen. C'est là qu'elle redevient très sympathique, car tout déplacement devient le prétexte à une petite balade.
L'un de mes amis vivant en France est parti au Cap Nord avec sa Martin Seven ! Il a connu quelques galères dans le Grand Nord, à cause du climat froid et humide, mais il a réussi.

Comment voyez-vous l'avenir de la Seven et de Caterham ?

L'avenir de la Seven est assuré grâce aux moteurs Sigma et Cosworth jusqu'aux prochaines normes antipollution Euro V qui interviendront en septembre 2009. En revanche pour après, c'est encore l'inconnu. Ansar Ali, le directeur général de Caterham que j'ai rencontré au Mans le 7 juillet, expliquait que s'il trouvait un moteur suffisamment compact pour entrer sous le capot des Seven à châssis étroit, il continuerait à produire ces versions pour lesquelles la demande était toujours élevée. Sinon, la gamme serait recentrée sur les versions SV et CSR, plus lourdes et plus larges.
Aujourd'hui le plus gros problème c'est de faire rentrer un moteur sous le capot de la Seven ! Même les blocs turbo récents issus du « downsizing », comme le 1.6 turbo élaboré par BMW et PSA, présentent l'inconvénient d'être trop hauts pour tenir dans un compartiment moteur qui est tout en longueur.
Pour communiquer sur de longs trajets...ambiance rallye, ou avion...
Pour communiquer sur de longs trajets...ambiance rallye, ou avion... Vincent Desmonts
Car la Seven a quelque chose d'un avion de tourisme pour la route
Car la Seven a quelque chose d'un avion de tourisme pour la route Seven Passion
article précédent  Caterham et la renaissance de la Seven

Page précédente
Caterham et la renaissance de la Seven

article suivant  La Seven aujourd'hui

Page suivante
La Seven aujourd'hui

Partagez

réagir

Commentaires