La Lotus Seven a 50 ans

Histoire : Les Seven en piste

Vincent Desmonts le 01/08/2007

Partagez

réagir

Si les Seven ont depuis longtemps colonisé nos routes, « la » Seven est avant tout née pour courir... sur un circuit. Le kit car de Colin Chapman permettait à tout un chacun de s'inscrire en compétition avec une voiture aux performances décentes et au tarif imbattable. Le succès de la Seven S1 est d'ailleurs pour l'essentiel dû à ces gentlemen drivers sans le sou, alors pour la plupart des sujets de sa Gracieuse Majesté.

Mais la Seven marquera également l'histoire du sport automobile français, avec la Coupe des Provinces. Au début des années soixante, le rédacteur en chef du magazine Sport Auto, Gérard Crombac, réfléchit à une formule de promotion qui permette de révéler de nouveaux talents du pilotage afin d'assurer l'avenir du sport automobile tricolore. Cet ami de Colin Chapman pense aussitôt à la Seven et convainc Ford, le manufacturier Kléber et la radio Europe N°1 de devenir partenaires de l'opération.
La Seven n°14 de l'écurie du Lyonnais
La Seven n°14 de l'écurie du Lyonnais Vincent Desmonts
Les Seven de la Coupe des Provinces étaient...minimalistes !
Les Seven de la Coupe des Provinces étaient...minimalistes ! Vincent Desmonts
Dix-neuf équipes à caractère régional sont constituées (« Paris Ile-de-France », « Normandie », « Limousin », « Lyonnais »...), avec pour chacune un pilote, une équipe de mécaniciens et... une Seven S2. Les voitures utilisées sont dépouillées à l'extrême, façon monoplace : pas de pare-brise, d'éclairage, ni même de garde-boue. Les moteurs sont livrés sans échappement ni carburateur, à charge pour les équipes de terminer le montage et la mise au point, dans la limite d'un budget imposé et d'une puissance maximale de 90 ch.
Ce règlement très strict fera de la Coupe des Provinces une formidable école pour les apprentis pilotes et leurs mécaniciens. En seulement deux ans, la Coupe révélera des talents qui feront parler d'eux durant les décennies suivantes, écrivant la légende de la Formule 1 ou des 24 Heures du Mans. Citons seulement les noms d'Henri Pescarolo, Patrick Depailler ou Johnny Servoz-Gavin...

Vincent Desmonts

Vincent Desmonts

Aujourd'hui encore, la Caterham perpétue cette tradition de compétition, même si elle n'a plus la vocation de révéler de nouveaux talents. Les nombreux championnats disséminés à travers l'Europe (dont quatre rien que pour le Royaume-Uni !) s'adressent désormais aux gentlemen-drivers qui souhaitent goûter à des sensations proches de la monoplace pour une fraction du prix. En France, la Coupe Caterham naquit au tournant des années 90 par la volonté de l'importateur d'alors et grâce au soutien de... Sport Auto, toujours amoureux des Seven !

Vincent Desmonts

Vincent Desmonts
Certains championnats se destinent prioritairement aux Seven plus anciennes, comme en France le Trophée Lotus, où se retrouvent également d'autres Lotus à moteur avant.
A cette liste déjà longue de Seven « pistardes », il convient encore d'ajouter celles utilisées par les écoles de pilotage, qui apprécient leurs faibles coûts de maintenance et leur bonne adaptation à une utilisation intensive sur circuit. La légende des Seven de piste continue de s'écrire chaque jour...

Seven Passion
l'esprit
l'esprit "compet" se ressent dans les décorations de bon nombre de Seven Vincent Desmonts
article précédent  Les répliques de Seven

Page précédente
Les répliques de Seven

article suivant CATERHAM Super Seven JPE

Page suivante
CATERHAM Super Seven JPE

Partagez

réagir

Commentaires