Grand Prix de l\'Age d\'Or 2007

Entamées sous la pluie, les festivités du Grand Prix de l’Age d’Or 2007, organisé les 23 et 24 juin sur le circuit de Dijon-Prenois, s’annonçaient sous de bien mauvais auspices. Mais l'arrivée du soleil samedi finit de parfaire ce week-end exceptionnel.

sommaire :

Grand Prix de l'Age d'Or 2007

Gilles Bonnafous le 27/06/2007

Partagez

réagir

Entamées sous la pluie, les festivités du Grand Prix de l’Age d’Or 2007, organisé les 23 et 24 juin sur le circuit de Dijon-Prenois, s’annonçaient sous de bien mauvais auspices, comme en témoignait le visage en berne des organisateurs. Puis soudain, ce fut le miracle le samedi en début d’après-midi. Ciel radieux et soleil ne quittèrent pas la manifestation du week-end.

La météo ne pouvait donc servir d’argument à ceux qui n’avaient pas fait le déplacement en Bourgogne. Allées peu fréquentées et tribunes clairsemées, le succès populaire du Grand Prix de l’Age d’Or se fait attendre. Pourtant, le spectacle n’a pas manqué sur le circuit de Dijon-Prenois. Avec de l’ordre de 400 voitures de course réparties en quatorze plateaux, les absents ont eu tort.
Le soleil a fini par se montrer
Le soleil a fini par se montrer Loïc Bailliard
Maserati 250F
Maserati 250F Loïc Bailliard
Les courses furent passionnantes et les voitures rares et exceptionnelles étaient légion, à l’image de l’Alfa Romeo 8 C de Philippe Etancelin ou d’une Kurtis 500 S américaine, pour n’en citer que deux. Mais il faudrait en évoquer des dizaines…

Venus de plusieurs pays d’Europe, les concurrents exprimaient avec enthousiasme leur plaisir de se mesurer sur le superbe circuit de Prenois. Comme toujours fortement représentés, les Britanniques faisaient résonner le « God save the Queen » sur le podium. Mais on entendit tout de même plusieurs Marseillaise…
Alfa Romeo 8 C
Alfa Romeo 8 C Loïc Bailliard
Kurtis 500 S
Kurtis 500 S Loïc Bailliard

On ne dira jamais assez combien la proximité entre concurrents et spectateurs, de plus en plus rare de nos jours sur les circuits, apporte à l’Age d’Or une tonalité formidable. Un vrai bonheur. Avec des paddocks largement ouverts au public dans un esprit de confiance et de partage. Sans parler de la qualité de l’accueil et de la disponibilité des pilotes et de leurs mécaniciens.
Voir de près le travail sur les mécaniques...
Voir de près le travail sur les mécaniques... Loïc Bailliard
...ou les traces de la lutte qui se déroule sur le circuit
...ou les traces de la lutte qui se déroule sur le circuit Loïc Bailliard
Si les courses sont le point fort de l’Age d’Or installé à Dijon, la participation des clubs y était jusqu’à présent très décevante. Or nous avons noté cette année une évolution favorable. A côté des clubs régionaux, un nombre de clubs nationaux beaucoup plus important que lors des éditions précédentes avaient fait le déplacement : Panhard, Amicale DB, French Jaguar Drivers Club et Enthousiast Club Jaguar d’Alsace, Club Lotus, Club Venturi, Amicale Spitfire, Morgan Club, Alfa Classic Club, etc.
Les clubs offrent la possibilité de découvrir des modèles rares - ici une Défi
Les clubs offrent la possibilité de découvrir des modèles rares - ici une Défi Loïc Bailliard
Les spectateurs ont eu droit à des luttes acharnées
Les spectateurs ont eu droit à des luttes acharnées Loïc Bailliard

Au premier rang de ceux-ci, le Club Bugatti, fidèle de la première heure, était venu avec pas moins de 35 voitures arrivées par la route — sous la houlette de Marc Nicolosi, on ne plaisante pas sur ce sujet au club Bugatti ! Elles se sont retrouvées sur la piste pour une course fratricide…
Les Bugatti offrent un véritable spectacle
Les Bugatti offrent un véritable spectacle Loïc Bailliard
Les glissades sont nombreuses et plus ou moins contrôlées
Les glissades sont nombreuses et plus ou moins contrôlées Loïc Bailliard
Outre l’Amicale Facel, toujours installée à la meilleure place au cœur du village, les clubs Citroën s’étaient regroupés autour de l’espace dédié à la marque, sponsor de la manifestation depuis plusieurs années. Au milieu des Traction, DS et 2 CV, le Quai de Javel célébrait le soixantième anniversaire du Type H.

Le Grand Prix de l’Age d’Or finira-t-il par s’imposer en Bourgogne comme il l’avait fait aux portes de Paris ? Il faut l’espérer. La persévérance est une vertu… Le frémissement observé cette année du côté des clubs devra toutefois être confirmé l’année prochaine.
L'espace Citroën célébrait le Type H
L'espace Citroën célébrait le Type H Loïc Bailliard
Le Grand Prix de l'Age d'Or s'imposera-t-il en Bourgogne ?
Le Grand Prix de l'Age d'Or s'imposera-t-il en Bourgogne ? Loïc Bailliard
article suivant ALFA ROMEO 8 C Monza

Page suivante
ALFA ROMEO 8 C Monza

Partagez

réagir

Commentaires